Les baleines bleues sont parfois gauchères

En général, la plupart des vertébrés sont des droitiers. Mais une étude suggère que les baleines bleues deviennent temporairement des gauchères quand elles remontent de la surface pour chasser leurs proies.


En général, la plupart des vertébrés sont des droitiers. Mais une étude suggère que les baleines bleues deviennent temporairement des gauchères quand elles remontent de la surface pour chasser leurs proies.

Une équipe de scientifiques, qui a utilisé des traqueurs de mouvement pour suivre les mouvements de plus de 5 baleines bleues au large des côtes de Californie, a découvert qu’elles avaient un biais de latéralisation qui signifie qu’elles sont essentiellement droitières ou gauchères. Ce n’est pas une surprise parce que de nombreux animaux ont un biais de droite pour de bonnes raisons. Chez les vertébrés, l’hémisphère gauche du cerveau contrôle la coordination, le contrôle moteur prédictif et la capacité de planifier et de coordonner les actions telles que l’alimentation. Et le côté gauche du cerveau est lié à l’œil droit.

Mais même les baleines droitières deviennent gauchères dans certains mouvements. Quand les baleines bleues remontent des profondeurs pour s’approcher de la surface, elles effectuent des tonneaux de 360 degrés sous un angle prononcé et elles sont droitières selon Ari Friedlaender, un expert en cétacés du Marine Mammal Institute de l’Oregon State University qui a dirigé l’étude.

Les groupes de proies près de la surface, entre 25 et 250 centimètres de profondeur, sont généralement plus étroits et moins denses que celles dans les profondeurs. Les baleines bleues ont tendance à nager vers la gauche, probablement pour garder leur oeil droit sur la proie et améliorer leurs efforts selon Friedlaender, qui est également à la faculté de l’Université de Californie à Santa Cruz.

Ce sont les plus gros animaux du monde et ce sont des comportements extrêmement coûteux qui prennent du temps pour maximiser le bénéfice de chaque opportunité d’alimentation et nous croyons que cette rotation du côté gauche est un mécanisme pour y parvenir. Les résultats de la recherche sont publiés dans la revue Current Biology.1

On pense que les baleines bleues sont les plus gros animaux de la planète. Mais la majorité de leur alimentation est composée de krills qui sont de minuscules créatures ressemblant à des crevettes qu’elles filtrent par la bouche. La plupart des mouvements que nous avons suivis impliquaient la jusqu’à 90 % impliquant des rouleaux de 90 degrés. C’est de cette manière qu’elles se nourrissent dans la plupart des cas selon Friedlaender. Les baleines bleues s’approchent d’un groupe de krill et se tournent sur leurs côtés. Nous avons trouvé de nombreuses baleines roulées sur leur droite, quelques-unes roulées sur leur gauche et le reste présentait une combinaison des deux.

Cela n’avait jamais été documenté chez les baleines bleues, mais le phénomène cerveau gauche/oeil droit est ce qui a permis à l’homme de bénéficier de la latéralité et à l’utilisation des outils chez les singes. L’aspect le plus curieux était la quantité de baleines qui présentaient une latéralisation vers la gauche quand elles nageaient à un angle prononcé pour avoir des proies. Ce biais de latéralisation gauche est inhabituel dans le règne animal selon les chercheurs.

Les chercheurs ont constaté que les baleines utilisaient rarement le tonneau de 360 degrés dans les profondeurs, car c’est un mouvement spécifique à proximité de la surface. La raison supposée est que les baleines ont besoin de lumière pour voir leurs proies avec leur oeil droit dominant. À la surface, un groupe de krill sera visible comme une contre-ombre à la lumière de surface selon Friedlaender. À 200 mètres ou plus, la vision des baleines est plus médiocre.

Sources

1.
Context dependent lateralized feeding strategies 1 in blue whales. Current Biology. http://dx.doi.org/10.1016/j.cub.2017.10.023.

N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
Loading...
mm

Jacqueline Charpentier

Ayant fait une formation en chimie, il est normal que je me sois retrouvée dans une entreprise d'emballage. Désormais, je publie sur des médias, des blogs et des magazines pour vulgariser l'actualité scientifique et celle de la santé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *