Les humains utilisent les abeilles depuis 9 000 ans

Les humains ont toujours utilisé les abeilles et une nouvelle recherche montre que la relation entre l’homme et l’abeille est très ancienne puisqu’on a découvert des traces d’utilisation qui remontent à 9 000 ans.


Les humains utilisent les abeilles depuis 9 000 ans

On estime que les êtres humains ont utilisé les abeilles depuis l’âge de pierre selon une vaste étude portant sur d’anciens artefacts. On sait que les hommes ont toujours utilisé les abeilles que ce soit pour leur miel ou leur cire depuis très longtemps. Les abeilles étaient fréquentes dans des hiéroglyphes égyptiens datant de 2 400 ans avant J.-C. Mais cette nouvelle étude montre une relation plus ancienne entre l’homme et l’abeille. Pour étudier l’empreinte chimique de la cire d’abeille, les chercheurs ont analysé les fragments de 6 400 pots de fermiers du Néolitique qui vivaient au Proche-Orient, en Europe et en Afrique du Nord.

Il y a 9 000 ans, d’anciens fermiers, qui vivaient dans la Turquie actuelle, utilisaient de la cire d’abeille selon des résultats publiés dans la revue Nature. La cire servait peut-être à isoler les pots et les résidus de nid d’abeille servaient à sucrer des aliments. Quelques milliers d’années plus tard, la cire était fréquente dans des bols d’argile et les tamis dans la péninsule balkanique. Des résidus de cire dans la poterie d’Europe centrale montrent que les ruches étaient utilisées par des fermiers qui vivaient il y a 5 500 ans avant J.-C. Cela signifie que les produits d’abeille étaient utilisés 1 500 ans avant les estimations précédentes. Au Danemark, la cire d’abeille était transformée directement en pots.

 

N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
Loading...

Jacqueline Charpentier

Ayant fait une formation en chimie, il est normal que je me sois retrouvée dans une entreprise d'emballage. Désormais, je publie sur des médias, des blogs et des magazines pour vulgariser l'actualité scientifique et celle de la santé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *