Les fourmis, une excellente alternative aux pesticides



Les fourmis sont aussi meilleures que les pesticides pour protéger l’agriculture des invasions de nuisibles.

Très peu de personnes aiment les fourmis. Elles piquent et c’est un cauchemar quand elles débarquent dans une cuisine. Mais au Vietnam, des milliers d’agriculteurs utilisent des fourmis de type Oecophylla pour protéger leurs cultures. En 2008, des chercheurs ont montré que ces fourmis sont plus efficaces et moins chères que les pesticides pour détruire les nuisibles dans les champs. En l’espace de quelques années, les agriculteurs ont augmenté leurs bénéfices nets de 71 % en abandonnant totalement les pesticides et en adoptant les fourmis.

Et cette découverte incite les chercheurs à déterminer si les fourmis sont également une alternative aux pesticides dans d’autres situations. Cela permettrait de proposer un biocontrôle dans d’autres types d’agricultures. Les chercheurs, qui viennent de publier leurs travaux dans la revue Journal of Applied Ecology, concluent que lorsque les fourmis arrivent dans les champs, on remarque une augmentation considérable du rendement agricole tout en préservant des couts minimum. Et les fourmis ont été supérieures, en termes de luttes anti-nuisibles, dans 4 des 6 études qui ont évalué le cout. Les chercheurs estiment que leurs travaux sont la meilleure analyse sur l’efficacité du biocontrôle dans l’agriculture. Et ils incitent les agriculteurs à utiliser des fourmis.

Et l’utilisation de fourmis ne date pas d’hier. Il y a 1 700 ans, les fermiers chinois pouvaient acheter des fourmis sur le marché pour les utiliser dans les citronniers. Cette pratique a été ensuite abandonnée avec l’arrivée des pesticides chimiques. Mais cela change progressivement, 2 entreprises européennes veulent proposer des fourmilières de type Oecophylla et un projet d’aide du Danemark va établir des pépinières de fourmis en Afrique pour proposer des colonies matures aux agriculteurs africains. Et cette étude a montré qu’une seule espèce de fourmis était efficace contre 4 types d’invasions de nuisibles. Et il y a 13 000 espèces de fourmis dans le monde et donc, leur potentiel, comme une alternative aux pesticides, est infini. Peut-être qu’on devrait commencer à utiliser les ressources de la nature pour lutter contre les nuisibles plutôt que de créer et d’imposer des produits qui détruisent cette nature.

 

N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
Loading...
mm

Jacqueline Charpentier

Ayant fait une formation en chimie, il est normal que je me sois retrouvée dans une entreprise d'emballage. Désormais, je publie sur des médias, des blogs et des magazines pour vulgariser l'actualité scientifique et celle de la santé.

Pas de réponses

  1. Dadar dit :

    Bonjour,

    outre un titre quelque peu discordant (comment peut-on être aussi meilleur ? ), l’article est très intéressant, par contre la publication que j’ai trouvée a été publiée non pas dans la revue Journal of Applied Ecology mais dans Agricultural and Forest Entomology…

    Cordialement.

  2. Ban dit :

    Pas les vergers alors! Les fourmis m’ont quasi flingué un cerisier en y élevant une colonie de pucerons glouton!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *