Quand les fourmis sauvent leurs blessés

Une espèce de fourmi africaine, la Matabele (Megaponera analis) utilise des signaux et un système assez intéressant pour sauver leurs blessés.


Une espèce de fourmi africaine, la Matabele (Megaponera analis) utilise des signaux et un système assez intéressant pour sauver leurs blessés.
Après un raid, une fourmi Matabele (Megaponera analis) ramène une fourmi blessée au nid - Crédit : Erik Frank

Les fourmis africaines (Megaponera Animal) sont l’une des espèces de fourmis prédominantes dans le sud du Sahara et ce sont des fourmis qui sont spécialisées contre l’attaque des termites qui est leur principale nourriture. De 2 à 4 fois par jour, ces fourmis s’organisent pour chasser leur proie. En se mettant dans une grande ligne, les fourmis font des raids sur les termitières en tuant de nombreux ouvriers et en ramenant les proies à leurs nids. Le nom de Matabele est bien choisi puisqu’il fait référence à la tribu Matabele qui était réputée pour ses raids sauvages contre d’autres tribus au 19e siècle. Cette tribu était le résultat d’une scission du royaume zoulou dirigé par le roi Chaka.

Mais même si les sont réputées dans l’art de la guerre, la résistance en face n’est pas insignifiante. Ces fourmis se battent avec la caste guerrière des termites. Les blessures et les morts sont fréquentes pendant ces combats, car les soldats utilisent leurs mâchoires pour pourfendre leurs adversaires. Et pour minimiser les dégâts, les fourmis ont développé un comportement de sauvetage des blessés qu’on ne connaissait pas encore chez les insectes.

Un signal chimique pour déclencher le sauvetage

Quand une est blessée pendant un combat, elle va lancer un appel à ses « collègues » en émettant plusieurs substances chimiques. La fourmi blessée est ensuite transportée au nid où elle sera en convalescence après avoir reçu son traitement. Mais quel type de traitement ? Rien de très sophistiqué, car cela consiste surtout à arracher les termites qui sont incrustés dans la fourmi blessée.

Une fourmi blessée au combat. Elle a des termites incrustées dans son corps - Crédit : Frank et al. Sci. Adv. 2017;3:e1602187

Une fourmi blessée au combat. Elle a des termites incrustées dans son corps – Crédit : Frank et al. Sci. Adv. 2017;3:e1602187

Une équipe de recherche allemande de l’université de Würzburg a découvert ce comportement de sauvetage de la avec une étude publiée dans la revue Science Advances.

Un comportement surprenant pour des fourmis

C’est la première fois qu’on observe ce comportement vis-à-vis des animaux blessés chez des invertébrés selon Erik Frank, l’un des auteurs de l’étude. Et c’est assez surprenant chez les fourmis qui sont des insectes sociaux où les individus ont très peu de valeur par rapport au collectif. Mais le papier démontre que ce n’est pas un comportement désintéressé, car cela paye de secourir des blessés. D’une part, cela permet de préserver la population des fourmis et c’est crucial vu leur comportement belligérant systématique. S’il y avait trop de pertes chez les fourmis, alors elles ne pourraient pas attaquer plusieurs fois par jour ce qui réduit également la quantité de nourriture.

Source : Science Advances (http://advances.sciencemag.org/content/3/4/e1602187)

N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (2 votes, average: 5,00 out of 5)
Loading...
mm

Jacqueline Charpentier

Ayant fait une formation en chimie, il est normal que je me sois retrouvée dans une entreprise d'emballage. Désormais, je publie sur des médias, des blogs et des magazines pour vulgariser l'actualité scientifique et celle de la santé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *