La plupart des pays Européens veulent bannir la culture OGM



La plupart des pays européens sont favorables à une interdiction de la culture sur leur territoire.

19 des 28 pays européens ont demandé une interdiction totale de la culture OGM sur leur territoire. Les nations européennes avaient jusqu’en 3 octobre pour demander cette interdiction. Le Danemark, le Luxembourg, Malte et la Slovénie ont demandé l’interdiction des OGM à la dernière minute.

Ces pays rejoignent l’Autriche, la Bulgarie, la Croatie, Chypre, la Grèce, la Hongrie, la Lettonie, la Lituanie, la Hollande et la Pologne qui cherchent aussi à bannir la culture des OGM. L’Angleterre cherche le ban pour l’Écosse, le Pays de Galles et l’Irlande du Nord. Cela permettrait à l’Angleterre d’avoir un ban global sur tout son territoire. La Belgique a déjà obtenu son interdiction pour sa région Wallone.

Les principales raisons de ces pays concernent le blocage de l’hégémonie des multinationales telles que Monsanto et Dow. Ces entreprises ont le droit de faire appel de cette interdiction des OGM et si elles le font, alors les Etats peuvent indiquer des raisons précises telles que la destruction de l’environnement ou le préjudice sans précédent pour les producteurs locaux.

Cette législation permet aux états membres de bannir la culture OGM pour un objectif environnemental même si les graines ont passé les tests de sécurité et de fiabilité de l’Union européenne. La seule culture OGM qui est autorisée actuellement en Union européenne est le MON 810 GM de Monsanto. Ce maïs de Monsanto est conçu pour se protéger contre la pyrale du maïs, un nuisible qui a dévasté de nombreuses cultures dans le passé.

Le MON 810 est seulement cultivé dans quelques Etats, principalement en Espagne et au Portugal. Il y a aussi 8 applications en cours pour la culture OGM en UE incluant le renouvellement du MON810. Mais le ban de la culture OGM n’empêche pas les Européens de consommer des OGM puisqu’il y a 58 produits qui sont autorisés pour l’importation concernant l’alimentation.

 

N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
Loading...

Jacqueline Charpentier

Ayant fait une formation en chimie, il est normal que je me sois retrouvée dans une entreprise d'emballage. Désormais, je publie sur des médias, des blogs et des magazines pour vulgariser l'actualité scientifique et celle de la santé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *