900 dollars pour manger des bananes OGM

Des scientifiques proposent 900 dollars pour manger 3 bananes OGM. Disons que ce plan suscite quelques polémiques.


Des scientifiques offrent 900 dollars pour manger une banane OGM qui traite la déficience en vitamine A

Des scientifiques dans l’Iowa offrent 900 dollars à des étudiantes pour manger 3 bananes . Certaines de ces bananes ont été modifiées génétiquement pour produire une grande quantité de bêta-carotène, un nutriment utilisé par notre organisme pour produire de la vitamine A. L’objectif, est que si ces bananes OGM sont approuvées, alors on pourra les planter en Ouganda où la déficience en vitamine A est un vrai problème. L’essai clinique va dérouler dans le courant de l’année à l’université de l’Iowa. Les bananes OGM ont été développées par la Queensland University of Technology avec un financement provenant de la fondation de Bill et Melinda Gates.

900 dollars pour manger 3 bananes ?

Il peut sembler absurde de donner 900 dollars pour manger 3 bananes, mais ce n’est pas la première fois qu’on paie des gens pour participer à une recherche selon la FDA. Et c’est autorisé du moment que les risques sont clairement mentionnés aux participants. L’argent est une incitation au recrutement et non un bienfait. Selon CenterWatch, un site qui surveille les essais cliniques, un essai clinique sur un baume pour traiter les poches sous les yeux, proposait jusqu’à 1 840 dollars par personne. Et un essai en Floride proposait 1 980 dollars pour un produit à base de tabac.

Et les risques ?

Aux États-Unis, la sécurité des aliments OGM est déterminée par le fait qu’ils ont un contenu nutritif et une toxicité similaire à des aliments traditionnels et c’est un principe qu’on connait comme l’équivalence substantielle. Certains pays tels que le continent européen nécessite des études sur des animaux avant l’approbation des aliments OGM. Mais les États-Unis ne régulent pas les OGM par rapport à d’autres aliments qui sont développés par d’autres processus (un aliment OGM est testé de la même manière qu’un aliment normal).

L’Ouganda est l’un des pays africains qui ont signé le protocole de Cartagène sur la biosécurité. C’est une partie d’un accord qui s’applique au principe de précaution qui inclut les risques pour la santé humaine. L’essai de banane à 900 dollars permet de remplir les critères de ce principe de précaution.

Un appel pour une meilleure transparence

Une minorité d’anti-OGM est contre cette recherche. Elle estime que les chercheurs n’ont pas été transparents sur les risques de cet essai. En début de semaine, une pétition avec plus de 57 000 signatures a demandé la suspension de l’essai. La pétition soulève des questions sur le financement par la Fondation Gates sur cette banane OGM. Est-ce que les participants ont été avertis sur les risques de cet essai ? Qui possédera le brevet sur cette banane OGM ?

Ces bananes OGM posent une question cruciale et les débats seront incendiaires, car leur succès permet de résoudre l’un des plus gros problèmes dans les pays pauvres avec la déficience vitaminique.

Combattre contre la déficience en vitamine A

L’étude est menée par Wendy White, professeure de sciences alimentaire. En avril 2014, White et ses collègues ont envoyé un mail à une douzaine de femmes volontaires pour participer à l’essai. Seules les femmes sont autorisées, car les femmes enceintes ou celles qui allaitent sont particulièrement vulnérables à la déficience en vitamine A.

Ces femmes recevront 900 dollars pour manger 3 bananes et une de ces bananes sera génétiquement modifiée. L’essai durera 4 jours avec des tests sanguins. 500 femmes ont répondu à l’annonce et 12 ont été sélectionnés. La déficience en vitamine A est un critère majeur pour les morts chez les enfants souffrant de différentes maladies. Ces bananes OGM pourraient empêcher ces enfants de mourir de la diarrhée, du paludisme ou de la rougeole.

Les critiques ont fusé que d’autres espèces normales de banane sont aussi une source riche en vitamine A. Mais ces autres espèces de bananes ont un gout très sucré qui ne fait pas partie du régime alimentaire typique des Africains. C’est pourquoi les chercheurs ont décidé d’extraire un gène de ces bananes pour le mettre dans une banane moins sucrée qui est utilisée fréquemment par les Ougandais pour la cuisson. Ce n’est pas la première fois que les anti et les pour OGM se battent sur un aliment OGM qui traite la déficience en vitamine A.

La saga du riz doré

Au début des années 2000, les scientifiques avaient développé une variété de riz OGM appelé riz doré. Il contenait un niveau très élevé de bêta-carotène comparé à du riz normal. Ce riz doré était offert gratuitement aux fermiers dans les pays pauvres. Mais les activistes ont réussi à interdire ce riz en estimant qu’il était dangereux et inefficace. Les scientifiques ont mené un essai où ils ont donné ce riz doré à des enfants en Chine et cela s’est transformé en un scandale national.

Même si les bananes OGM ne souffrent pas du même blocage que le riz doré, il y a un certain nombre d’obstacles avant qu’elles n’arrivent dans les mains des fermiers ougandais. En premier lieu, le gouvernement devra l’approuver, les fermiers devront le cultiver et on devra persuader la population de manger des bananes qui ont une couleur orange (la bêta-carotène est un pigment orange). Cependant, ces bananes OGM sont une approche comme une autre pour donner plus de vitamine A dans le régime alimentaire des Ougandais.

 

N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
Loading...

Jacqueline Charpentier

Ayant fait une formation en chimie, il est normal que je me sois retrouvée dans une entreprise d'emballage. Désormais, je publie sur des médias, des blogs et des magazines pour vulgariser l'actualité scientifique et celle de la santé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *