Un poisson-zèbre transgénique avec une peau Technicolor

Des chercheurs ont créé un poisson-zèbre avec une peau qui s’illumine avec des centaines de couleurs pour surveiller le comportement des cellules individuelles en temps réel afin de comprendre ce qui se passe sur la peau en cas de blessure.


Un poisson-zèbre transgénique avec des milliers de couleurs pour comprendre la guérison d'une blessure

C’est un poisson spectaculaire selon Kenneth Ross, qui étudie la régénération des tissus à l’université de Duke et qui a mené la recherche publiée dans Developmental Cell (Lien vers le papier complet en PDF via Sci-Hub). L’idée se base sur le Brainbow, une technique publiée en 2002 dans laquelle des neurones sont modifiés pour refléter un mélange de protéines fluorescentes. Ces dernières vont produire une combinaison aléatoire de différentes couleurs dans différentes cellules. Dans un modifié pour refléter les protéines dans ses cellules de la peau, le même concept est connu comme le Skinbow. Les cellules fluorescentes sont limitées par la couche supérieure de la peau du poisson et couvre tout son corps incluant la cornée.

Un arc-en-ciel pour comprendre la guérison d’une blessure

En se basant sur le nombre de combinaisons de protéines rouge, vert et bleu, des cellules individuelles peuvent briller dans 5 000 couleurs différentes. En fait, on distingue seulement 70 couleurs dans un microscope. Mais c’est suffisant pour distinguer individuellement les cellules. En surveillant les centaines de cellules de la peau au fil du temps, les chercheurs ont pu étudier comment la peau se remet d’une blessure en temps réel telle qu’une éraflure ou une amputation de la nageoire.

Une coupe de la peau de ce poisson-zèbre pour montrer les cellules fluorescentes dans la partie supérieure.

Une coupe de la peau de ce poisson-zèbre pour montrer les cellules fluorescentes dans la partie supérieure.

Les scientifiques ont découvert que lorsqu’une nageoire est amputé, les cellules utilisent 3 processus différents pour régénérer les tissus couverts avec la peau. Les cellules de la peau des régions voisines migrent pour couvrir les nouveaux tissus. De nouvelles cellules sont créées et certaines cellules peuvent se développer de manière considérable. L’intérêt de ce type d’étude selon Poss est que vous ignorez ce que vous espérez, mais vous avez un excellent moyen pour le visualiser.

N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
Loading...
mm

Jacqueline Charpentier

Ayant fait une formation en chimie, il est normal que je me sois retrouvée dans une entreprise d'emballage. Désormais, je publie sur des médias, des blogs et des magazines pour vulgariser l'actualité scientifique et celle de la santé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *