Pour éviter les collisions, les oiseaux virent toujours à droite

Avez-vous déjà remarqué que les oiseaux ne se percutent quasiment jamais en plein vol ? Une étude, très limitée sur ses données, suggèrent que c’est parce qu’ils virent toujours à droite.


Avez-vous déjà remarqué que les oiseaux ne se percutent quasiment jamais en plein vol ? Une étude, très limitée sur ses données, suggèrent que c'est parce qu'ils virent toujours à droite.

Les ne se percutent jamais en plein vol parce qu’ils virent toujours à droite. Ce sont les conclusions d’une étude par des chercheurs de l’université du Queensland. Pendant 150 millions d’années, les ont maitrisé les stratégies pour éviter les collisions.

L’équipe a utilisé 10 perruches qui ont effectué plus de 102 vols. Il n’y a aucun accident et même si les oiseaux se frolent à quelques millimètres, ils ne se touchent jamais parce qu’ils virent systématiquement à droite. Mais les chercheurs estiment également qu’il y a également un facteur  de l’altitude. Certains oiseaux ont l’habitude de voler à certaines altitudes et on ignore si c’est lié à leur espèce ou  que c’est le groupe qui décide de la bonne altitude.

L’étude est importante parce qu’elle fournit des indices sur les drones et les vols automatisés. Etant donné que les appareils volants autonomes sont de plus en plus fréquents, alors on pourrait s’inspirer des oiseaux pour optimiser les stratégies de vol afin d’éviter les collisions. Mais est-ce que ça marche pour les créatures non-volantes. Etant donné qu’on se cogne souvent avec les autres dans la rue, il faudrait toujours virer à droite pour éviter de se rentrer dedans. Une technique à creuser.

Source : PLOS One, l’université du Queensland

N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
Loading...

Jacqueline Charpentier

Ayant fait une formation en chimie, il est normal que je me sois retrouvée dans une entreprise d'emballage. Désormais, je publie sur des médias, des blogs et des magazines pour vulgariser l'actualité scientifique et celle de la santé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *