La biodiversité disparait rapidement en Europe



biodiversite-europe

L’urbanisation et l’agriculture intensive font disparaitre rapidement la en .


 

Les espèces sauvages disparaissent en Europe et de nombreux habitats de la biodiversité sont menacés par l’urbanisation, l’agriculture intensive, les espèces étrangères et l’exploitation forestière commerciale.

C’est la conclusion d’un rapport de la Commission Europe qui sera publié dans quelques jours. Le rapport est une analyse de la stratégie de l’Europe pour préserver sa biodiversité. Cette initiative a été lancée en 2012 et son objectif est d’empêcher la disparition de la biodiversité, mais également de restaurer les zones qui ont déjà disparus à l’horizon 2020.

Et le rapport estime que l’Europe continue de perdre sa biodiversité. Frank Wugt Larsen de l’agence de l’environnement européenne a déclaré : Nous perdons continuellement des zones naturelles. Larsen a révélé que 77 % des habitats de biodiversité en Europe sont considéré comme étant dans un status de conservation négatif. Cela signifie que l’Europe ne fait aucun effort pour les protéger. Et on voit le même manque d’efforts pour protéger les espèces protégés puisque 60 % des espèces en Europe n’ont pas un programme de protection digne de ce nom alors qu’elles sont menacés d’extinction.

La menace sur la pollinisation

Les papillons, les abeilles et les oiseaux disparaissent. Par exemple, le rapport révèle que des espèces de papillons ont diminués de moitié entre 1990 et 2011 et que 24 % des bourdons en Europe sont menacés d’extinction. Le rapport avertit aussi que la baisse des insectes pollinisateurs va affecter l’agriculture, car 84 % des graines qu’on plante en Europe sont dépendantes de ces insectes. Entre 2000 et 2010, la capacité des insectes à polliniser les graines a diminué de 5 % à cause de la baisse de leur population.

Selon Larsen : La pollinisation par les insectes nous couterait environ 14 milliards d’euros par année, mais nous avons la chance de l’avoir gratuitement. C’est la nature qui nous offre cet immense cadeau.

Des petits succès

Et le tableau est également sombre sur le secteur de la pêche et des habitats marins. Seuls 7 % des espèces et 9 % des habitats marins sont dans une perspective favorable sur la conservation. Larsen a déclaré qu’il y a encore beaucoup d’espèces de poisson qui sont exploités au delà de leurs quotas. Et c’est la même chose pour les oiseaux. Leur nombre a baissé de 12 % depuis 1990. La baisse a surtout affecté 39 espèces d’oiseaux dans les milieux agricoles puisque leur population a baissé de 20 %.

La seule note positive sur la biodiversité en Europe est les grands carnivores. On remarque une augmentation de la population chez les ours bruns, les lynx et les loups. De plus, les zones protégés qui font partie du Natura 2000 network continuent d’augmenter et elles couvrent actuellement 18 % du territoire européen.

 

N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
Loading...

Houssen Moshinaly

Rédacteur en chef d'Actualité Houssenia Writing. Rédacteur web depuis 2009 et vulgarisateur scientifique.

Je m'intéresse à tous les sujets scientifiques allant de l'Archéologie à la Zoologie. Je ne suis pas un expert, mais j'essaie d'apporter mes avis éclairés sur de nombreux sujets scientifiques.

Pour me contacter personnellement :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *