100% de l’énergie mondiale pourrait être renouvelable d’ici 2050



L’organisation Greenpeace et la GWEC publie un rapport démontrant que le monde pourrait fonctionner à 100 % sur l’énergie renouvelable à l’horizon 2050. L’énergie renouvelable est une alternative très viable, mais son adoption est freiné par des politiques gouvernementales qui sont infecté par les lobbyings des entreprises d’énergies fossiles. En fait, des villes comme Aspen fonctionne à 100 % à l’énergie renouvelable.

(Agence Ecofin) – La planète pourrait produire 100% de son énergie (environ 25 900 GW) à partir des sources renouvelables d’ici 2050. C’est ce qu’a révélé  l’étude Energy [R]evolution 2015 faite par Greenpeace et la Global Wind Energy Council (GWEC). Pour y arriver, il lui suffirait d’éliminer les énergies fossiles et le nucléaire aussi vite que possible techniquement et économiquement. Si elle s’engage dans cette voie, la terre pourrait déjà porter à 42% la part du renouvelable dans son mix énergétique d’ici 2030.

La mise en œuvre d’un tel scénario nécessitera environ 64 000 milliards de $ d’investissement d’ici 2050. Si l’adoption des énergies renouvelables élèvera légèrement le coût de production énergétique, elle permettra de significatives économies à long terme une fois que les différentes centrales fonctionneront à plein régime. Ainsi, à partir de 2050, la planète pourrait effectuer 1100 milliards de dollars d’économie annuelle et n’aurait plus d’investissement significatif à faire dans le domaine énergétique.

Produire 100% de son énergie à partir du renouvelable permettrait également au  monde de ramener son émission de gaz à effet de serre au même niveau qu’en 1990, et ceci, dès 2030. La décarbonisation complète du secteur énergétique permettrait en outre de maintenir l’augmentation de la température mondiale en dessous de 2°C voire même 1,5°C.

N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
Loading...

Estelle Dufresne

Ancienne journaliste dans plusieurs titres de la presse régionale. Mais comme la presse régionale n'existe plus, je me suis recyclé dans les rubriques internationales de plusieurs sites en ligne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *