Les 10 % les plus riches sont responsables de 50 % des émissions d'énergie fossile

Alors que les leaders de 195 nations sont réunis à Paris pour proposer des solutions contre le réchauffement climatique, un nouveau rapport par Oxfam montre que 10 % de la population la plus riche est responsable de 50 % des émissions d’énergie fossile.


Les 10 % de la population la plus riche est responsable de 50 % des émissions d'énergie fossile

Ces résultats sont choquants, mais ce n’est pas un scoop. Les populations les plus riches sont les plus gros pollueurs de la planète. Publié par l’organisation Oxfram, le rapport conclut que 10 % de la population la plus riche est responsable de 49 % des tandis que 50 % de la population la plus pauvre contribue à hauteur de 10 % sur les . Le rapport mentionne également que le 1 % de la population la plus riche émet 175 fois plus de carbone qu’une personne moyenne qui contribue à hauteur de 10 %. Les émissions d’ de 600 millions de Chinois pauvres représentent 30 % des émissions provenant des 10 % les plus riches aux États-Unis. Cela signifie que 30 millions d’Américains polluent 3 fois plus que 600 millions de Chinois.

Une infographie sur les populations les plus riches qui polluent plus que les populations pauvres

Les riches qui polluent doivent être tenus responsables pour leurs émissions d’énergie fossile indépendamment de leur pays de résidence selon Tim Gore, le responsable de la politique de climat chez Oxfam. Il est facile d’oublier que les pays émergents possèdent également la population la plus pauvre et même si cette dernière doit lutter contre le réchauffement, ce sont les pays riches qui doivent faire le plus d’efforts. Et c’est un débat éternel, car les pays riches ont tendance à pointer les pays pauvres comme les plus gros pollueurs à cause de leur démographie galopante. Mais ce n’est pas une question de population, mais de pouvoir d’achat qui contribue directement à bénéficier d’un niveau de vie qui sera catastrophique pour l’.

Les pays pauvres estiment que les pays riches ont pollué depuis des décennies et que ce sont ces pays qui doivent tripler ou quadrupler d’efforts. Les pays pauvres demandent également des financements considérables pour les aider à basculer dans les énergies renouvelables. Quoi qu’il en soit, le sommet COP 21 de Paris ne donnera pas grand-chose. Certes, les pays ont accepté de baisser leurs émissions d’énergie fossile, mais c’est largement insuffisant pour stopper une augmentation de la température de 2 degrés Celsius. Et si nous ne pouvons pas stopper cette augmentation de 2 degrés, alors nous proposons un futur catastrophique pour nos enfants.

 

N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, average: 5,00 out of 5)
Loading...

Jacqueline Charpentier

Ayant fait une formation en chimie, il est normal que je me sois retrouvée dans une entreprise d'emballage. Désormais, je publie sur des médias, des blogs et des magazines pour vulgariser l'actualité scientifique et celle de la santé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *