Les manchots africains menacés par un piège écologique

Le changement climatique et la pêche industrielle provoquent des changements chez les jeunes manchots africains ce qui menace leur survie.


Le changement climatique et la pêche industrielle provoquent des changements chez les jeunes manchots africains ce qui menace leur survie.
Des manchots africains - Crédit : SANCCOB

Les manchots africains cherchent de la nourriture dans les mauvais endroits en raison de la pêche et le changement climatique selon une recherche menée par l’Université d’Exeter et l’Université de Cape Town. Les manchots africains juvéniles cherchent des signes de nourriture abondante dans des régions de l’océan. Mais les changements rapides causés par le réchauffement climatique et la pêche font que ces signes peuvent maintenant les conduire vers des endroits où la nourriture est rare et c’est un phénomène connu comme un «  ».

La recherche révèle pour la première fois l’effet d’un piège écologique marin avec de faibles taux de survie chez les manchots juvéniles et des modèles suggérant que le nombre de reproductions est en baisse de 50 %.

La dégradation de l’environnement peut entraîner une sélection inadaptée de l’habitat, c’est-à-dire des indices, qui permettaient à l’espèce de survivre, est désormais un danger pour cette même survie selon le Dr Richard Sherley de l’Environmental and Sustainability Institute de l’Université d’Exeter. Les manchots africains juvéniles recherchent des zones de basse température de la mer possédant un niveau élevé de chlorophylle a. Ces deux caractéristiques indiquent la présence de plancton et donc de poisson par la même occasion. C’étaient des signaux fiables pour indiquer des eaux riches en proies, mais le changement climatique et la pêche industrielle ont épuisé les stocks de poisson dans ce système.

Les chercheurs de l’Université ont fait équipe avec des scientifiques gouvernementaux d’Afrique du Sud et de Namibie pour déployer des satellites sur 54 manchots juvéniles de huit colonies couvrant la distribution de l’espèce. Le Dr Sherley a déclaré que la surpêche au large de la Namibie ainsi que l’effet combiné de la pêche commerciale et les changements environnementaux dans l’ouest de l’Afrique du Sud avait considérablement réduit les populations de poissons qui sont chassés par les manchots.

De petits changements dans la température et la salinité des eaux dans la région (connue sous le nom de l’écosystème de Benguela) ont provoqué des déplacements sur des centaines de kilomètres de poissons tels que les sardines ou les anchois. Le changement climatique et la pêche transforment les océans, mais nous n’avons pas une compréhension complète de leur impact.

Selon les chercheurs, nos résultats soutiennent la suspension de la pêche lorsque la biomasse des proies baisse à certains niveaux et ils suggèrent que la réduction des pièges écologiques marins nécessitera une action de conservation majeure. Le Dr Stephen Votier, également de l’Université d’Exeter, a déclaré : Ce piège écologique a été découvert parce qu’on a pu suivre des manchots de plusieurs colonies. Cela met en évidence la nécessité de l’étude des mouvements des animaux, notamment pour les espèces marines ayant une grande espérance de vie comme les manchots.

Le africain est considéré comme une espèce en voie de disparition par l’Union internationale pour la conservation de la nature qui estime que l’espèce subit un déclin très rapide de la population qui ne montre aucun signe de renversement.

Source : Current Biology (http://dx.doi.org/10.1016/j.cub.2016.12.054)

N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
Loading...

Jacqueline Charpentier

Ayant fait une formation en chimie, il est normal que je me sois retrouvée dans une entreprise d'emballage. Désormais, je publie sur des médias, des blogs et des magazines pour vulgariser l'actualité scientifique et celle de la santé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *