dimanche , 22 octobre 2017

La formation du charbon a quasiment provoqué une glaciation mondiale

Les chercheurs rapportent que la formation du charbon pendant les périodes du Carbonifère et du Permien ont fait baisser la concentration du CO2 dans l’atmosphère ce qui a failli provoquer une glaciation mondiale dans un effet qu’on connait comme la terre boule de neige. Toutefois, l’étude reste limitée, car elle se base uniquement sur des modélisations informatiques.


La formation du charbon a quasiment provoqué une glaciation mondiale
Actuellement, la combustion du charbon provoque une surchauffe de la Terre, mais il y a environ 300 millions d’années, la formation de ce même charbon a failli provoquer une glaciation mondiale. Pour la première fois, les scientifiques montrent cet effet massif dans une étude qui sera publiée dans PNAS. Quand les arbres dans de vastes forêts sont morts pendant des périodes appelées Carbonifère et Permien, le dioxyde de carbone (CO2) qu’ils ont pris de l’atmosphère pendant leur croissance a été enterré et les débris des plantes au fil du temps ont formé la plus grande partie du charbon qui est aujourd’hui utilisé comme combustible fossile.

Par conséquent, la concentration de CO2 dans l’atmosphère a baissé de manière drastique et la Terre a été refroidie jusqu’à un certain degré et elle a échappé de peu à ce que les scientifiques appellent un état de boule de neige. Il est tout à fait ironique que la formation du charbon, qui constitue aujourd’hui un facteur majeur du réchauffement climatique, ait presque provoqué une glaciation mondiale selon George Feulner de l’Institut Potsdam pour la recherche sur l’impact sur le climat. Mais cela montre l’énorme dimension du problème du charbon. La quantité de CO2 stockée dans les réserves de charbon de la Terre était suffisante pour déséquilibrer notre climat. Et quand on le libère en brûlant du charbon, alors le CO2 déstabilise encore plus le système terrestre.

L’étude a examiné la sensibilité du climat dans une période spécifique du passé de la Terre en utilisant un large ensemble de simulations informatiques. Même si certains des changements de température peuvent être clairement attribués à l’inclinaison de l’axe de notre planète et son orbite autour du soleil, l’étude révèle l’influence substantielle des concentrations de CO2. Les estimations basées sur des sols anciens et des feuilles fossilisées montrent que ces concentrations ont fluctué largement et à un moment donné, la concentration de CO2 est passée en dessous des 100 PPM (partie par million) de tous les gaz dans l’atmosphère. Les simulations révèlent qu’une glaciation mondiale peut se produire en dessous de 40 PPM.

La combustion de ce même charbon augmente dangereusement la concentration de gaz à effet de serre dans notre atmosphère. Actuellement, les niveaux de CO2 dans l’atmosphère ont atteint plus de 400 PPM. Le dioxyde de carbone agit comme un gaz à effet de serre. Le Soleil chauffe la surface de la Terre, mais la plus grande partie du rayonnement sur la surface s’échappe dans l’espace et le CO2 et les autres gaz à effet de serre empêchent une partie de cette chaleur de s’échapper ce qui entraîne un réchauffement de la planète.

Nous devons garder les niveaux de CO2 dans l’atmosphère au-dessous de 450 PPM pour maintenir notre climat stable. L’augmentation de la quantité de gaz à effet de serre au-delà de cette limite signifie que nous perturbons considérablement le climat de la planète selon Feulner. L’histoire de la Terre nous apprend que des périodes de réchauffement rapide étaient souvent associées à des événements d’extinction de masse. Cela montre qu’on doit faire tout ce qu’on peut pour stabiliser le climat.

N'oubliez pas de voter :
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (3 votes, average: 5,00 out of 5)
Loading...

Faites un don sur notre page Patreon

Quelle est la fiabilité de cette information ou étude ?

Aucun avis particulier

A propos de Jacqueline Charpentier

mm
Ayant fait une formation en chimie, il est normal que je me sois retrouvée dans une entreprise d'emballage. Désormais, je publie sur des médias, des blogs et des magazines pour vulgariser l'actualité scientifique et celle de la santé.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Timber by EMSIEN 3 Ltd BG