La fracturation hydraulique associée à une mauvaise santé chez les nourrissons

Une étude suggère une corrélation entre la fracturation hydraulique et une mauvaise santé des nourrissons, notamment un poids anormalement inférieur. C’est principalement à cause de la pollution engendrée par la fracturation hydraulique, mais il faut garder à l’esprit que les chercheurs ont révélé une corrélation et non une causalité définie.


Une étude suggère une corrélation entre la fracturation hydraulique et une mauvaise santé des nourrissons, notamment un poids anormalement inférieur. C'est principalement à cause de la pollution engendrée par la fracturation hydraulique, mais il faut garder à l'esprit que les chercheurs ont révélé une corrélation et non une causalité définie.

Du Dakota du Nord à l’Ohio en passant par la Pennsylvanie, la fracturation hydraulique, également connue sous le nom de Fracking, a transformé de petites villes en centrales électriques. Tandis que certains considèrent cette nouvelle énergie comme profitant à l’économie locale et diminuant la dépendance des États-Unis vis-à-vis du pétrole étranger, d’autres craignent les conséquences potentielles sur la santé et l’environnement qui accompagnent la .

Un poids anormal des nourrissons à cause de la fracturation hydraulique

Selon une étude publiée dans Science Advances, les risques pour la santé augmentent pour les nourrissons nés de mères vivant à moins de 3,2 kilomètres d’un site de fracturation hydraulique.1 L’équipe de recherche a découvert que les bébés nés à moins d’un kilomètre d’un site de fracturation hydraulique étaient 25 % plus susceptibles de naître avec un faible poids de naissance ce qui les rendait plus vulnérables à la mortalité infantile, au TDAH et à l’.

Vu la preuve croissante que la pollution affecte les bébés in utero, ce n’est pas étonnant que la fracturation hydraulique, qui est une activité industrielle lourde, ait des effets négatifs sur les nourrissons selon la co-auteure Janet M. Currie, professeure d’économie et Affaires publiques à l’Université de Princeton. Même si les décideurs politiques locaux décident d’autoriser la fracturation hydraulique dans leurs communautés, il est crucial qu’ils examinent soigneusement les coûts et les bénéfices incluant les impacts potentiels de la pollution selon le co-auteur de l’étude, Michael Friedstone et directeur de l’Energy Policy Institute de l’Université de Chicago. Cette étude fournit la plus grande preuve d’un lien entre la pollution qui provient des activités de fracturation hydraulique et notre santé, notamment la santé des bébés.

Un poids des nourrissons inférieur à 2,4 kilogrammes

En utilisant des recensements de plus de 1,1 million de naissances en Pennsylvanie de 2004 à 2013, les chercheurs ont comparé les nourrissons nés de mères vivant près d’un site de forage à ceux qui vivaient loin d’un site, avant et après la fracturation hydraulique. Les effets les plus significatifs ont été observés chez les bébés nés à moins de 0,9 kilomètre d’un site, car ces bébés étaient 25 % plus susceptibles d’avoir un faible poids à la naissance, c’est-à-dire moins de 2,4 kilogrammes.

Les nourrissons, nés de mères vivant entre 800 mètres et 3,2 kilomètres, ont vu leur risque de faible poids à la naissance diminuer d’environ la moitié ou du tiers. Les bébés nés de mères vivant au-delà de 3,2 km avaient peu ou pas d’impact sur leur santé. Ces résultats suggèrent que la fracturation hydraulique a un impact sur notre santé même si la bonne nouvelle est que ce n’est qu’à un niveau très localisé selon Currie. Sur près de 4 millions de bébés nés aux États-Unis chaque année, environ 29 000 d’entre eux sont nés à environ 800 mètres d’un site de fracturation hydraulique.

Même si nous savons que la pollution de la fracturation hydraulique affecte notre santé, nous ignorons encore la provenance de cette pollution, via l’air ou l’eau, des produits chimiques ou une augmentation du trafic routier selon la co-auteure Katherine Meckel professeure à l’Université de Californie à Los Angeles. Jusqu’à ce que nous puissions déterminer la source de cette pollution et la contenir, les législateurs locaux seront forcés de continuer à prendre la décision difficile d’autoriser la fracturation hydraulique afin de stimuler leurs économies locales malgré les implications pour la santé – ou de l’interdire complètement.

Cette étude fait suite à des travaux antérieurs de Currie, Greenstone et d’autres sur les retombées économiques locales, qui ont permis de constater que la vie d’un ménage moyen près d’un site de fracturation hydraulique rapporte jusqu’à 1 900 dollars par année. Ça s’explique par une augmentation de 7 % du revenu moyen, due à la hausse des salaires et des redevances, à une augmentation de 10 % de l’emploi et à une augmentation de 6 % des prix des logements. Mais les auteurs ont averti que les prix des logements pourraient changer si on découvrait plus d’informations sur les impacts environnementaux et sanitaires de la fracturation hydraulique.

Les prix des logements ne sont pas fixes, car ils sont fondés sur de nombreux facteurs, notamment sur la qualité du marché du travail et la sécurité de la région selon M. Currie. Mais si ces résultats et d’autres sur les impacts sur la santé de la fracturation hydraulique sont assimilé dans la conscience des propriétaires et des acheteurs de maisons, alors les avantages économiques locaux pourraient diminuer.

Sources

1.
Hydraulic fracturing and infant health: New evidence from Pennsylvania. Science Advances. http://dx.doi.org/10.1126/sciadv.1603021.

N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, average: 5,00 out of 5)
Loading...
mm

Jacqueline Charpentier

Ayant fait une formation en chimie, il est normal que je me sois retrouvée dans une entreprise d'emballage. Désormais, je publie sur des médias, des blogs et des magazines pour vulgariser l'actualité scientifique et celle de la santé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *