Pourquoi la proposition de la « science secrète » de l’EPA alarme-t-elle les experts de santé ?

La nomination de Scott Pruitt provoque des remous au sein de l’EPA, l’agence environnementale des États-Unis. Sous le prétexte de la transparence des données, Pruitt veut neutraliser la capacité de l’EPA à utiliser des données scientifiques pour proposer ses normes environnementales.


La nomination de Scott Pruitt provoque des remous au sein de l'EPA, l'agence environnementale des États-Unis. Sous le prétexte de la transparence des données, Pruitt veut neutraliser la capacité de l'EPA à utiliser des données scientifiques pour proposer ses normes environnementales.

Au cours de ce mois de mai 2017, l’EPA pourrait finaliser une règle controversée afin de limiter les recherches scientifiques que l’agence utilise pour rédiger des normes environnementales.1 Je suis un universitaire qui a été impliqué dans les questions de pollution atmosphérique depuis plus de 50 ans et un ancien administrateur adjoint de l’EPA pour la recherche et le développement, un poste de nomination politique, sous la présidence Reagan. Pour comprendre pourquoi ce changement est si controversé dans la communauté scientifique, incluant le propre Conseil consultatif scientifique de l’EPA, il faut comprendre une étude historique dans l’histoire du contrôle de la pollution atmosphérique et de la politique scientifique.2 3

L’étude Six Cities

Fait par des chercheurs de Harvard, l’étude Six Cities de 1993 a identifié la pollution par les particules fines qui pénètre profondément dans les poumons et qui est en grande partie produite par la combustion de combustibles fossiles en étant nuisible à la santé.4 5 Cette constatation principale, ainsi que d’autres études, a mené à de nouvelles normes qui ont sauvé des milliers de vies.6

Mais dans la proposition actuelle, les données de cette étude ne pourront plus être utilisées pour informer la politique de l’EPA parce que les données sous-jacentes n’étaient pas rendues publiques.7 Le fait d’attaquer l’étude Six Cities en tant que science secrète a été au centre d’une attaque longue et féroce dans la bataille beaucoup plus large sur le rôle de la science dans la protection de l’environnement. Cette attaque a une chance de réussir sous l’égide de Scott Pruitt qui est l’administrateur de l’EPA nommé par Trump.8

La contre-attaque de l’industrie

Quand l’EPA a été créée en 1970, ses principaux défis étaient le contrôle de la fumée provenant des centrales électriques au charbon et des industries comme exigées par le Clean Air Act. La CAA exige que la science, et non l’économie, détermine des normes extérieures applicables. L’une des meilleures normes en épidémiologie, qui est la discipline de l’étude des maladies et de leurs causes, est l’essai contrôlé randomisé en double aveugle. Dans ces essais, la moitié d’un groupe de volontaires affectés reçoit la thérapie potentielle et l’autre moitié un placebo et ni le chercheur, ni le patient ne connaissent qui a le produit actif ou le placebo avant les résultats.

Scott Pruitt avec Donald Trump

Scott Pruitt avec Donald Trump

Mais c’est une norme impossible à appliquer pour l’épidémiologie environnementale. Imaginez le tollé si les scientifiques exposaient secrètement la moitié d’une communauté à un polluant. À la place, les chercheurs en santé publique se penchent sur les différences d’exposition à la pollution entre les individus ou les communautés telles que l’étendue des sources de polluants. Et nous faisons de notre mieux pour tenir compte des facteurs potentiellement confondants tels que le tabagisme. La validation des résultats se fait en abordant la même question de différentes manières par différents chercheurs.

Le prétexte des données publiques

L’étude Six Cities a trouvé une corrélation claire entre les niveaux de polluants et les effets néfastes sur la santé incluant un risque plus élevé de mortalité.6 En réponse, des représentants de différentes industries ont tenté d’obtenir les données brutes et de faire annuler les nouvelles réglementations.9 Même aujourd’hui, les alliés de Pruitt incluant ceux de l’industrie affirment que la publication des données permet aux études scientifiques d’être reproductibles et donc, que toute réglementation fondée sur cette science est justifiée.1

Le problème est que de nombreux analystes scientifiques estiment que cette demande de données publiques est un prétexte pour explorer des ensembles de données complexes afin de trouver des imperfections mineures afin de fausser les conclusions. Le résultat forcerait ces scientifiques universitaires à passer une bonne partie du reste de leur carrière à défendre cette étude.

Les chercheurs de Harvard ont refusé de divulguer les données confidentielles concernant environ 8 000 personnes dans 6 villes à des représentants de l’industrie. Dans une interview, l’un des principaux auteurs de l’étude, Frank Speizer, a exprimé son inquiétude face à des groupes biaisés ayant accès aux données ce qui pourrait créer un précédent qui saperait la recherche future des institutions académiques.10

Des données confirmées par d’autres études indépendantes

Mais l’industrie oublie de dire une petite chose est que les données brutes ont été transférées à l’Institut des effets sur la santé (HEI). L’HEI est un organisme de recherche indépendant financé à parts égales par l’EPA et l’industrie automobile américaine. Leur réanalyse complète de cette étude et de l’étude encore plus grande de l’American Cancer Society conclut :

Dans l’ensemble, les réanalyses ont assuré la qualité des données originales, répliquées les résultats initiaux et testés ces résultats par rapport à d’autres modèles de risque et approches analytiques sans altérer substantiellement les résultats initiaux d’une association entre les indicateurs de pollution atmosphérique et de mortalité.11

De plus, de nombreuses études subséquentes aux États-Unis et à l’étranger fournissent un ensemble cohérent d’informations qui ont confirmé les principales conclusions de l’étude Six Cities.12 Mais l’industrie a poursuivi son attaque. En 1999, le Congrès a adopté l’amendement Shelby.13 Il exige que les données de toutes les études financées par le gouvernement fédéral soient rendues publiques sous réserve de la Loi sur l’accès à l’information.

Une analyse 2013 du Service de recherche du Congrès a montré que cette disposition n’a pas été utilisée régulièrement.14 Pourtant, elle a été utilisée pour contester la réglementation existante. Récemment, l’industrie a prétendu faussement que les données obtenues par FOIA invalident une étude qui a soutenu la causalité de la leucémie par le formaldéhyde.15

Pruitt ne veut pas de la transparence scientifique

Le fait de prétendre que « les scientifiques cachent des choses et conspirent dans des caves obscures » permet de lancer une bataille politique. Ce discours a incité la Chambre des Représentants dirigée par les républicains à adopter ce que je considère comme des projets de loi anti-scientifiques. Il faudrait que des données brutes soient disponibles pour les études sur lesquelles repose la réglementation ce qui réduirait considérablement le nombre d’études utilisées par l’EPA. Une autre loi changerait les processus consultatifs de l’EPA afin de limiter la participation d’universitaires bien informés.16 Ces projets de loi n’ont pas passé au Sénat, mais Pruitt a décidé de les instituer administrativement.

Et Pruitt pourrait utiliser de nombreuses solutions s’il voulait vraiment la transparence de la science. Il pourrait ainsi financer d’autres recherches sur le sujet des effets sur la santé des particules. Il pourrait développer une organisation indépendante s’apparentant aux HEI qui allierait le financement de l’EPA et le financement des industries des combustibles fossiles pour financer cette recherche.

Il pourrait demander aux Académies nationales des sciences ou mettre en place son propre comité d’experts afin d’examiner les questions spécifiques présentées par l’étude d’Harvard ou des études similaires. Il pourrait décider qu’on doit améliorer l’EPA en changeant son processus consultatif ou en exigeant des données brutes pour la science sous-jacente. Il pourrait travailler à la nomination d’un nouvel administrateur adjoint pour la recherche et le développement ayant pour mandat de poursuivre ces questions scientifiques et organisationnelles.

À la place, Pruitt fait en sorte de se débarrasser de la science pour les décisions de l’EPA. Il s’est particulièrement concentré sur les chercheurs universitaires qui sont plus indépendants et dont la carrière est menacée s’ils se trompent en faveur de consultants de l’industrie qui obtiendront d’autres financements de l’industrie s’ils peuvent intelligemment trouver des imperfections dans les données afin de fausser les conclusions.

Cette attaque contre la science américaine a astucieusement utilisé les prétendus défauts de l’étude des Six Cities pour masquer ses objectifs. Son impact potentiel va bien au-delà de l’efficacité réglementaire de l’EPA et du rôle sous-jacent de la science dans la société américaine.

Traduction d’un article de The Conversation par Bernard Goldstein, professeur émérite à l’université de Pittsburgh

Sources

1.
EPA Administrator Pruitt Proposes Rule To Strengthen Science Used In EPA Regulations | US EPA. US EPA. https://www.epa.gov/newsreleases/epa-administrator-pruitt-proposes-rule-strengthen-science-used-epa-regulations. Published April 24, 2018. Accessed May 18, 2018.
2.
Joel A. Scientists denounce Pruitt’s effort to block ‘secret science’ at EPA. Washington Post. https://www.washingtonpost.com/news/energy-environment/wp/2018/04/25/scientists-denounce-pruitts-effort-to-block-secret-science-at-epa/?noredirect=on&utm_term=.3c7a499ca50a. Published May 18, 2018. Accessed May 18, 2018.
3.
Waldman,E&E News S. EPA’s Own Advisory Board Questions “Secret Science” Plan. Scientific American. https://www.scientificamerican.com/article/epas-own-advisory-board-questions-secret-science-plan/. Published May 15, 2018. Accessed May 18, 2018.
4.
Dockery DW, Pope CA, Xu X, et al. An Association between Air Pollution and Mortality in Six U.S. Cities. N. 1993;329(24):1753-1759. doi:10.1056/nejm199312093292401
5.
Particulate Matter (PM) Pollution | US EPA. US EPA. https://www.epa.gov/pm-pollution. Published March 7, 2016. Accessed May 18, 2018.
6.
Landmark air pollution study turns 20. News. https://www.hsph.harvard.edu/news/features/six-cities-air-pollution-study-turns-20/. Published January 7, 2014. Accessed May 18, 2018.
7.
EPA, Science, and Transparency in Rulemaking | Lexology. lexology.com. https://www.lexology.com/library/detail.aspx?g=db2a5070-6bf7-45d7-8f28-e42a6348e2ef. Published May 18, 2018. Accessed May 18, 2018.
8.
Scott Pruitt makes EPA science board more industry friendly. NBC News. https://www.nbcnews.com/politics/white-house/pruitt-makes-epa-science-board-more-industry-friendly-n817276. Published May 18, 2018. Accessed May 18, 2018.
9.
Landmark Harvard study on health effects of air pollution is target of House GOP subpoena – The Boston Globe. BostonGlobe.com. https://www.bostonglobe.com/news/nation/2013/09/06/landmark-harvard-study-health-effects-air-pollution-target-house-gop-subpoena/2K0jhfbJsZcfXqcQHc4jzL/story.html. Published September 6, 2013. Accessed May 18, 2018.
10.
Prevailing winds. News. https://www.hsph.harvard.edu/news/magazine/f12-six-cities-environmental-health-air-pollution/. Published September 11, 2012. Accessed May 18, 2018.
11.
Reanalysis of the Harvard Six Cities Study and the American Cancer Society Study of Particulate Air Pollution and Mortality. Health Effects Institute. https://www.healtheffects.org/publication/reanalysis-harvard-six-cities-study-and-american-cancer-society-study-particulate-air. Published July 26, 2000. Accessed May 18, 2018.
12.
Di Q, Wang Y, Zanobetti A, et al. Air Pollution and Mortality in the Medicare Population. N. 2017;376(26):2513-2522. doi:10.1056/nejmoa1702747
13.
Shelby Amendment. itlaw.wikia.com. http://itlaw.wikia.com/wiki/Shelby_Amendment. Published May 18, 2018. Accessed May 18, 2018.
14.
Public Access to Data from Federally Funded Research: Provisions in OMB Circular A-110 . fas.org. https://fas.org/sgp/crs/secrecy/R42983.pdf. Published May 18, 2018. Accessed May 18, 2018.
15.
EPA: How Pruitt’s science plans might help industry fight rules. eenews.net. https://www.eenews.net/stories/1060080501. Published May 18, 2018. Accessed May 18, 2018.
16.
Arvai J. I’m suing Scott Pruitt’s broken EPA – here’s how to fix it. The Conversation. https://theconversation.com/im-suing-scott-pruitts-broken-epa-heres-how-to-fix-it-94089. Published April 4, 2018. Accessed May 18, 2018.
N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (2 votes, average: 5,00 out of 5)
Loading...
mm

Jacqueline Charpentier

Ayant fait une formation en chimie, il est normal que je me sois retrouvée dans une entreprise d'emballage. Désormais, je publie sur des médias, des blogs et des magazines pour vulgariser l'actualité scientifique et celle de la santé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *