L’anxiété écologique : un phénomène en croissance


  • FrançaisFrançais

  • L’anxiété écologique fait des ravages chez des millions de personnes qui se sentent impuissantes face au cataclysme climatique en se fiant uniquement aux prophètes de malheur.


    L'anxiété écologique fait des ravages chez des millions de personnes qui se sentent impuissantes face au cataclysme climatique en se fiant uniquement aux prophètes de malheur.

    Qu’est-ce que l’anxiété écologique ?

    L’anxiété écologique est un sentiment d’inquiétude ou de stress lié aux problèmes environnementaux et aux conséquences potentielles pour l’avenir de la planète et de l’humanité. Elle peut être causée par des préoccupations telles que le changement climatique, la perte de biodiversité, la pollution de l’air et de l’eau, et d’autres problèmes environnementaux qui ont un impact sur la vie humaine et sur l’environnement.

    L’anxiété écologique peut être ressentie à différents niveaux, allant de l’inquiétude occasionnelle à une véritable détresse mentale. Elle peut avoir des effets négatifs sur la santé mentale et physique de la personne et peut être difficile à gérer.

    Historique de l’anxiété écologique

    L’anxiété écologique est un phénomène relativement récent, qui a émergé au cours des dernières décennies en réponse aux problèmes environnementaux de plus en plus préoccupants et aux incertitudes quant à l’avenir de la planète.

    Au cours des années 1960 et 1970, de nombreux scientifiques et activistes ont commencé à s’inquiéter des effets potentiellement néfastes de l’industrialisation et de l’urbanisation sur l’environnement. Cela a conduit à la création de mouvements écologiques et à l’adoption de lois et de réglementations visant à protéger l’environnement.

    Au cours des décennies suivantes, de nombreux autres problèmes environnementaux ont émergé, tels que le changement climatique, la perte de biodiversité, la pollution de l’air et de l’eau, et d’autres problèmes liés à l’exploitation des ressources naturelles. Ces problèmes ont suscité une préoccupation croissante et ont contribué à l’émergence de l’anxiété écologique en tant que phénomène de plus en plus courant.

    Les dates et les événements qui ont amené l’anxiété écologique

    • 1948 : La publication de « La Peste » de Albert Camus met en lumière les dangers de la pollution industrielle et de la dégradation de l’environnement.
    • 1962 : Rachel Carson publie « Silent Spring », un livre qui décrit les effets néfastes des pesticides sur l’environnement et la santé humaine.
    • 1969 : Un groupe de scientifiques et de citoyens s’associe pour créer l’Environmental Defense Fund (EDF), une organisation de défense de l’environnement qui vise à protéger l’environnement et la santé humaine.
    • 1972 : Le Club de Rome publie « Les Limites de la croissance », un rapport qui met en lumière les dangers de la croissance illimitée et de la surconsommation des ressources naturelles.
    • 1979 : La première conférence mondiale sur l’environnement et le développement (CMEDD) se tient à Rio de Janeiro, au Brésil. Elle aboutit à la création de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC), qui vise à lutter contre le changement climatique.
    • 1987 : Le protocole de Montréal entre en vigueur, interdisant l’utilisation de certains produits chimiques qui endommagent la couche d’ozone.
    • 1992 : La conférence de l’ONU sur l’environnement et le développement (CNEDD) se tient à Rio de Janeiro, au Brésil. Elle aboutit à l’adoption de la Déclaration de Rio sur l’environnement et le développement, qui fixe les bases de l’action internationale en matière d’environnement et de développement durable.
    • 2015 : L’Accord de Paris sur le climat est adopté par les Parties de la CCNUCC et entre en vigueur en novembre 2016. Il vise à limiter les émissions de gaz à effet de serre pour atténuer les effets du changement climatique.

    L’anxiété écologique en quelques statistiques

    • Selon une étude publiée en 2018, environ 65 % des personnes interrogées en France s’inquiétaient pour l’environnement et pour l’avenir de la planète.
    • Une étude de 2019 a révélé que 75 % des Américains s’inquiétaient pour le changement climatique et que 53 % étaient très ou extrêmement préoccupés par les effets du changement climatique sur l’environnement et sur l’humanité.
    • Selon une étude de 2020, 66 % des Européens s’inquiétaient pour le changement climatique et pour l’avenir de la planète.

    Les symptômes de l’anxiété écologique

    Les signes de la détresse écologique varie d’une personne à l’autre, mais on trouve des points communs tels que :

    • Sentiment de détresse ou de désespoir face aux problèmes environnementaux
    • Incapacité à se détacher des actualités environnementales négatives ou à arrêter de penser aux problèmes environnementaux
    • Sentiment de peur ou de panique face aux conséquences potentielles des problèmes environnementaux
    • Sentiment de culpabilité ou de responsabilité pour les problèmes environnementaux
    • Insomnie ou troubles du sommeil liés aux préoccupations environnementales
    • Difficulté à se concentrer ou à se motiver en raison de l’anxiété écologique
    • Problèmes de santé mentale tels que la dépression ou l’anxiété générale

    Les conséquences de l’anxiété écologique

    L’anxiété écologique a des conséquences dramatiques sur le comportement des personnes. Les jeunes sont les plus touchés et ainsi, de nombreux d’entre eux refusent d’avoir des enfants. Sous le prétexte de la surpopulation et de l’anxiété écologique, ils ne veulent pas laisser un monde apocalyptique à leurs descendants.

    La natalité en France a chuté avec l’absence du taux de renouvellement de la population depuis les années 1970, période à laquelle les prophètes écologiques de malheur ont commencé leur évangile. Ce refus d’avoir des enfants ne règle pas le problème, car le système le compense par une immigration massive et forcée.

    Le mouvement du survivalisme va également apparaitre en France à partir des années 2000 où des milliers de personnes quittent la vie active et en société pour se cantonner dans un mode de survie primale. On estime qu’en France, 100 000 personnes quittent la vie active chaque année.

    En plus de la chute démographique et la fuite dans la forêt à batifoler avec les écureuils, l’anxiété écologique promeut le radicalisme écologique avec des mouvements de plus en plus violents et auto-destructeurs. On peut citer les groupes végétaliens qui s’attaquent maintenant ouvertement aux éleveurs ou encore à ceux qui détruisent des oeuvres d’art pour expier la culpabilité occidentale. Ces groupes sont aussi partisans de dépopulation massive qu’elle soit volontaire ou non et cela explique la popularité de plus en plus inquiétante de l’euthanasie pour un oui ou pour un non.

    Est-ce que l’anxiété écologique est reconnue comme une maladie officielle ?

    L’anxiété écologique n’est pas considérée comme une maladie distincte par les organismes de santé officiels, mais elle peut être considérée comme une forme d’anxiété générale ou de trouble de l’adaptation. Selon la Classification internationale des maladies (CIM), le trouble de l’adaptation est un trouble mental qui se caractérise par une réaction excessive ou inadéquate face à un stress ou à un événement de la vie.

    L’anxiété écologique peut être considérée comme une forme de trouble de l’adaptation si elle est causée par des préoccupations environnementales et si elle interfère avec la vie quotidienne de la personne. Il est important de noter que l’anxiété écologique n’est pas considérée comme une maladie en elle-même, mais plutôt comme un symptôme d’un trouble mental plus large.

     

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
    Loading...

    Houssen Moshinaly

    Rédacteur en chef d'Actualité Houssenia Writing. Rédacteur web depuis 2009.

    Blogueur et essayiste, j'ai écrit 9 livres sur différents sujets comme la corruption en science, les singularités technologiques ou encore des fictions. Je propose aujourd'hui des analyses politiques et géopolitiques sur le nouveau monde qui arrive. J'ai une formation de rédaction web et une longue carrière de prolétaire.

    Pour me contacter personnellement :

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *