Réchauffement climatique : Le Hajj pourrait être impossible dans 100 ans

Est-ce que le Hajj, le pèlerinage de La Mecque, sera impossible dans 100 ans à cause du réchauffement climatique ? Des chercheurs affirment que oui puisque la température sera insupportable dans ces régions dans 100 ans.



Des régions du Moyen-Orient incluant les Etats du Golf et des villes saintes comme La Mecque pourraient devenir inhabitables avant la fin de ce siècle à cause du . Ce sont les conclusions d’une nouvelle étude sur le modèle climatique. Si ce modèle climatique se vérifie, alors le sera juste impossible à pratiquer pendant l’été.

Elfatih Eltahir du MIT et Jeremy Pal de la Loyala Marymount University à Los Angeles ont utilisé des modèles climatiques standards pour montrer les températures dans le Golf à la fin de ce siècle. Ces prévisions se basent sur une augmentation de température de 4 degrés Celsius. Leurs prévisions se basent sur l’humidité de cette période afin de calculer les températures du point de rosée.

Proche de la température corporelle

La température du point de rosée est la meilleure mesure pour déterminer notre tolérance aux températures élevées. Le point de rosée reflète la capacité de notre organisme à se refroidir par la sueur. Quand les températures du point de rosée atteignent 35 degrés Celsius, qui est très proche de la température corporelle, alors l’organisme ne peut plus se refroidir correctement selon Eltahir.

Les températures du point de rosée sont plus faibles que celles d’une bulle sèche. Mais la différence est plus grande dans un air sec et moins important dans un air humide. Et cela se vérifie dans notre vie quotidienne que nous supportons mieux une chaleur sèche plutôt qu’une chaleur humide.

On suppose que les humains sont capables de s’adapter à n’importe quel réchauffement climatique selon Matthew Huber de la Purdue University en Illinois. Mais une température de point de rosée supérieure à 35 degrés Celsius peut provoquer une hyperthermie. Cette dernière étant l’impossibilité de la dissipation de la chaleur métabolique.

Actuellement, les températures du point de rosée dépassent rarement les 31 degrés Celsius dans le monde selon Pal et Eltahir. Mais les Etats du Golf sont déjà proches de la limite des 35 degrés Celsius. L’une des raisons est la combinaison des températures élevées avec un air humide qui est alimenté par les eaux exceptionnellement chaudes du Golf.

En juillet 2015, on a enregistré une température qui dépasse les 50 degrés Celsius dans le Golf. La température du point de rosée a frôlé les 34,6 degrés Celsius selon Christoph Schär qui a écrit un article de supplément dans la revue Nature Climate Change.

Des travailleurs qui meurent

C’est la première étude qui prédit que des régions peuplées pourraient souffrir dès la fin de ce siècle. Et cette augmentation de la chaleur pourrait être fatale à toutes les catégories de personne qu’elles soient jeunes, en bonne santé, vieilles, etc. Du moment qu’on est à l’extérieur et même si les lieux extérieurs possèdent de l’ombre et une bonne ventilation selon Schär. Les centres urbains sur la cote sont ceux qui courent le plus de risques et on peut citer Dubaï, Abu Dhabi ou Doha.

Actuellement, la plupart des citoyens du Golf vivent dans des immeubles qui sont climatisés en permanence. Mais il y a 2 exceptions. La première est les pèlerins du Hajj et la seconde est les travailleurs étrangers sur les sites de construction. Le Qatar est accusé de cacher la mort de nombreux travailleurs à cause d’une insolation sur ses stades en construction pour la Coupe du monde 2022.

En aout 2015, des leaders islamiques ont demandé à tous les musulmans du monde, incluant les pays producteurs de pétrole, de faire plus d’efforts pour réduire les émissions de gaz à effet de serre. Jusqu’à présent, aucun des dirigeants des pays du Golf n’a répondu à cet appel. Les pays du Golf n’ont pas pris d’engagement pour réduire leurs émissions pour le prochain sommet du changement climatique à Paris.

 

N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
Loading...

Jacqueline Charpentier

Ayant fait une formation en chimie, il est normal que je me sois retrouvée dans une entreprise d'emballage. Désormais, je publie sur des médias, des blogs et des magazines pour vulgariser l'actualité scientifique et celle de la santé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *