Réchauffement climatique : Un membre du Congrès fait pression sur la NOAA pour avoir les communications des chercheurs

La NOAA, l’une des principales agences de recherche océanique, est sous la pression d’un comité de la Chambre des représentants pour que l’agence fournisse les communications entre ses chercheurs. Encore une fois, c’est l’affaire de la pause du réchauffement climatique qui hérisse les poils des politiciens qui sont des climato-sceptiques.



Il semble qu’on n’en finira jamais avec la pause du , car un comité de la Chambre des représentants fait subir une énorme pression à la pour que ces derniers fournissent les communications entre les chercheurs. Cela concerne principalement les résultats sur le fait que la pause du réchauffement climatique n’a jamais existé.

Bagarre entre la NOAA et un comité de la chambre des représentants sur la pause du réchauffement climatique

L’US National Oceanic and Atmospheric Administration (NOAA) a refusé les tentatives des législateurs de fournir les communications internes sur une étude qui a été menée par ses scientifiques. En juin 2015, la NOAA a publié une analyse sur les températures mesurées par la NOAA et l’agence a découvert que les températures ont continué à augmenter dans la première partie du 21e siècle. La pause du réchauffement climatique était une théorie selon laquelle les températures n’avaient pas augmenté de 2000 à 2010. Cette pause était renforcée par le fait qu’on n’avait pas observé une augmentation considérable de la température depuis les années 1990. Et cela avait provoqué le concept de la pause du réchauffement climatique et cela avait convaincu les climato-sceptiques sur le fait qu’il n’y avait pas de raison de s’alarmer.  On a tenté d’expliquer cette pause de différentes manières telles que la chaleur de l’océan Pacifique était passé dans l’Océan Indien. L’analyse de la NOAA publiée en juin 2015 a démonté toute cette théorie en estimant que la pause du réchauffement n’était qu’un mirage et une erreur dans la prise des mesures.

Lamar Smith

Lamar Smith

Mais le parlementaire Lamar Smith, un républicain du Texas qui dirige le comité de la Chambre des représentants sur la , l’espace et la technologie, a demandé à la NOAA en juillet 2015 les données de l’étude ainsi que les communications des chercheurs. La NOAA a fourni toutes les données et elle a expliqué son étude au comité, mais l’agence n’a pas fourni les communications internes. Lamar Smith a tenté à plusieurs reprises d’avoir les communications internes, mais l’agence a toujours répondu par un NON catégorique. Cela a incité le comité à lancer une assignation (Subpoena) pour forcer l’agence. Selon l’agence, le secret des communications est crucial pour que les chercheurs puissent communiquer de manière franche entre eux sur les données et l’étude. Cela fait des années que la communauté scientifique propose une confidentialité des communications et des délibérations scientifiques.

En réponse, Smith a accusé la NOAA d’avoir falsifié les températures et de faire obstacle au travail du comité. Selon Smith, la NOAA doit expliquer pourquoi elle a modifié les données afin de promouvoir le changement sur l’agenda politique concernant le réchauffement climatique. Le comité va utiliser tous les outils à sa disposition pour que l’agence accepte ses responsabilités.

Ciaran Clayton, une porte-parole de la NOAA, a totalement nié ses accusations. Elle note que l’étude de l’agence a été évaluée et publiée dans l’une des meilleures revues scientifiques (Science) et que l’agence a fourni toutes les données et les briefings au comité. Nous protégerons nos scientifiques qui mènent leurs travaux de la manière la plus objective possible.

La NOAA a montré le mirage de la pause du réchauffement climatique

L’étude de la NOAA, menée par Thomas Karl, directeur du National Centers for Environmental Information a corrigé les erreurs dans les températures globales de l’agence. Karl et ses collègues ont compris qu’il y avait une erreur dans la prise des mesures par certains bateaux. Certains navires utilisent des sondes directes tandis que d’autres utilisaient encore des seaux pour puiser l’eau à la main. Les chercheurs ont simplement pris en compte les erreurs provoquées par cette mesure à l’ancienne et ils ont trouvé que les températures n’ont jamais baissé. De plus, ils ont également inclus les mesures provenant des stations terrestres en Arctique, une chose qui n’a pas été faite lorsqu’on a prétendument découvert la pause du réchauffement climatique.

Comprendre les motivations des républicains

L’assignation de Smith a été lancée le 23 octobre quand Eddie Bernice Johson, un démocrate dans ce comité a accusé Smith et ses partisans de lancer une chasse aux sorcières. Et les démocrates dans ce comité ont déclaré qu’ils ne se rendraient pas complices de ce harcèlement contre des chercheurs américains. Andrew Rosenberg, un ancien de la NOAA qui dirige le Center for Science and Democracy à l’Union of Concerned Scientists, estime que l’enquête de Smith confond la science avec la politique. Il ajoute que Karl et ses collègues ont corrigé les mesures en utilisant les meilleurs outils scientifiques et non avec un objectif politique en tête. De plus, cette étude de Karl a été confirmée par une autre étude de la NASA qui a montré les mêmes niveaux de température.

Mais pourquoi ce républicain en veut tellement à la NOAA ? Le problème est que la pause du réchauffement climatique a incité les climato-sceptiques à nier complètement le réchauffement climatique. Mais le pire est que cela a incité les États-Unis à ne pas voter des lois pour réduire les impacts du changement climatique. Pendant des années, la pause du changement climatique était le seul argument des climato-sceptiques et l’étude de la NOAA a pulvérisé cette preuve.

En général, les chercheurs sont très francs dans leurs communications et on peut penser qu’ils se sont moqués des climato-sceptiques lorsqu’ils ont découvert les résultats de leurs études. Smith veut politiser l’étude en arguant que les scientifiques ont biaisé délibérément les données alors que toutes les données sont publiques. Smith est un républicain assez radical. Il est un farouche opposant de l’IVG et il est à l’origine de la SOPA, l’une des pires lois liberticides, qui a été abandonnée grâce aux protestations des entreprises technologiques. Il est étrange qu’on donne les rênes d’un comité sur la science à un tel personnage.

 

N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
Loading...

Jacqueline Charpentier

Ayant fait une formation en chimie, il est normal que je me sois retrouvée dans une entreprise d'emballage. Désormais, je publie sur des médias, des blogs et des magazines pour vulgariser l'actualité scientifique et celle de la santé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *