samedi , 18 novembre 2017

27 façons de mourir à cause des vagues de chaleur

Une revue systématique de la littérature scientifique suggère qu’on a 27 façons de mourir à cause des vagues de chaleur mortelle. Toutefois, l’analyse montre plutôt une réaction en chaine quand notre organisme tente de combattre cette chaleur. Mais les résultats sont plutôt inquiétants.


27 façons de mourir à cause des vagues de chaleur
Partout dans le monde, de nombreux cas ont révélé les dangers considérables des vagues de chaleur extrêmes. Plus de 70 000 personnes ont péri à cause de la chaleur extrême de la canicule européenne de 2003, plus de 10 000 personnes à cause de la canicule russe de 2010, plus de 2 000 à cause de la canicule 2015 en Inde et plus de 800 cas de canicules meurtrières ont été documentés dans le monde depuis 1980.

Les vagues de chaleur mortelle se multiplient dans le monde

Les impacts de la chaleur mortelle ne sont pas mesurés dans les vies humaines, mais dans le nombre de personnes emprisonnées dans des environnements à l’intérieur. Au cours des 2 dernières années, des millions d’Américains ont été incités à rester à l’intérieur dans des endroits frais pour éviter la chaleur dangereuse de l’extérieur. Malheureusement selon des études récentes, ces vagues de chaleur meurtrières devraient empirer même avec une atténuation agressive des gaz à effet de serre.

Pourtant, l’impact de cette chaleur mortelle dépendra de la sensibilité du corps humain et une nouvelle analyse systématique montre que nous sommes plus sensibles à la chaleur que ce qu’on pensait auparavant. Le papier est publié dans la revue de Circulation: Cardiovascular Quality and Outcomes qui appartient à l’American Heart Association.1

Nous connaissons de nombreux exemples de cas de personnes qui sont mortes à la suite des vagues de chaleur selon Camilo Mora de l’Université d’Hawaii à Manoa et auteur principal de l’étude. Mais on ignore précisément les causes de la chaleur sur ces victimes. Dans ce papier, les chercheurs ont effectué une revue systématique de la littérature médicale sur les causes connues de décès par vague de chaleur. Ils ont identifié 5 mécanismes physiologiques ayant des impacts sur 7 organes vitaux. Ensuite, ils ont effectué des recherches secondaires en utilisant, comme mots-clés, toutes les combinaisons possibles de mécanismes et d’organes vitaux pour assurer une recherche systématique de la littérature.

Sur les 35 interactions possibles (c’est-à-dire 5 mécanismes multipliés par 7 organes vitaux), les auteurs ont trouvé des preuves médicales de 27 de ces interactions. Fondamentalement, cela signifie que vous pourriez mourir de 27 façons à cause d’une vague de chaleur.

Les mécanismes de réaction en chaine quand le corps combat une chaleur extrême

Quand le corps est exposé à une chaleur extrême, l’hypothalamus génère une réaction dans laquelle il redirige le flux sanguin vers la peau pour la refroidir. Ce déplacement compensatoire du sang vers la peau provoque un flux sanguin inadéquat vers d’autres organes (un mécanisme appelé ischémie) où il crée des conditions anoxiques et des composés chimiques dommageables. À son tour, si la température du corps dépasse la température corporelle optimale (parce qu’il est trop chaud), cela endommagera les cellules directement dans un mécanisme appelé cytotoxicité thermique. L’ischémie et la cytotoxicité à la chaleur sont des conditions mortelles qui peuvent avoir un impact sur le fonctionnement du cerveau, du cœur, des reins, du foie et peut-être sur vos intestins.

Les différents impacts de la vague de chaleur sur le corps - Crédit : C. Mora

Les différents impacts de la vague de chaleur sur le corps – Crédit : C. Mora

L’ischémie et la cytotoxicité à cause de la chaleur peuvent être létales, mais l’ensemble des réponses physiologiques à ces 2 attaques présente un risque encore plus grand. Par exemple, la rupture de la muqueuse intestinale, due à l’agression chimique de l’ischémie et celle sous forme thermique de la cytotoxicité thermique, mène à la libération du contenu intestinal dans le sang ce qui provoque un troisième mécanisme appelé réponse inflammatoire systémique. Dans ce dernier cas, le corps déclenche une inflammation qui facilite l’accès des globules blancs pour combattre l’infection. Mais la même inflammation, qui permet l’accès des globules blancs, peut également faciliter une fuite supplémentaire des intestins et d’autres organes dont les membranes ont été brisées.

L’ischémie et la cytotoxicité thermique créent une véritable pagaille dans notre corps

Pendant toute la pagaille interne créée par l’ischémie, la cytotoxicité thermique et la réponse inflammatoire systémique, les protéines, qui contrôlent le colmatage du sang, deviennent hyperactives en provoquant des caillots qui peuvent couper l’apport sanguin au cerveau, aux reins, au foie et aux poumons et c’est un mécanisme connu comme la coagulation intravasculaire disséminée. À son tour, l’appauvrissement des protéines de la coagulation peut entraîner une hémorragie potentiellement mortelle même sans blessure. Le mécanisme final survient lorsque l’ischémie et la cytotoxicité thermique, aggravées par une activité externe telle qu’une randonnée, de l’exercice, le travail à l’extérieur ou le jardinage provoque la rupture des cellules musculaires squelettiques entraînant une fuite de myoglobine qui est toxique pour les reins, le foie et les poumons.

Les chercheurs expliquent qu’ils ne veulent pas être anxiogènes dans leurs conclusions, mais ces réactions en chaine montrent les dégâts qui sont possibles par une seule vague de chaleur suffisamment intense. Le papier suggère également que tous les mécanismes thermiques peuvent être déclenchés chaque fois que les conditions de chaleur mortelle sont réunies. Cela suggère qu’une grande partie de la population est à risque même si les risques sont plus élevés pour les personnes ayant des déficiences physiques ou qui n’ont pas les moyens d’acheter des équipements réduisant l’impact de la chaleur comme une climatisation.

Dans le papier, les auteurs indiquent qu’au cours de la dernière décennie, il y a eu une augmentation de plus de 2300 % des pertes de vies humaines provoquées par les vagues de chaleur en raison d’un réchauffement d’environ 1 degré Celsius. Avec 27 façons de mourir de la chaleur extrême, le bilan des morts avec un réchauffement supérieur à 1 degré Celsius souligne le risque accru pour la vie humaine même dans l’objectif optimiste de garder le réchauffement aux alentours de ce degré Celsius en sachant que les modèles montrent que même le palier des 2 degrés Celsius ne pourra pas être maintenu.

Sources

1.
Circulation: Cardiovascular Quality and Outcomes. Circulation: Cardiovascular Quality and Outcomes. http://dx.doi.org/10.1161/CIRCOUTCOMES.117.004233.
N'oubliez pas de voter :
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, average: 4,00 out of 5)
Loading...

Faites un don sur notre page Patreon

Quelle est la fiabilité de cette information ou étude ?

Aucun avis particulier

A propos de Jacqueline Charpentier

mm

Ayant fait une formation en chimie, il est normal que je me sois retrouvée dans une entreprise d’emballage. Désormais, je publie sur des médias, des blogs et des magazines pour vulgariser l’actualité scientifique et celle de la santé.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Timber by EMSIEN 3 Ltd BG