Optimisme prudent sur la baisse des émissions de CO2 de la Chine

Selon une nouvelle étude menée par l’Université d’East Anglia (UEA), la baisse des émissions de carbone de la Chine devrait se poursuivre si les changements dans la structure industrielle et l’efficacité énergétique du pays se poursuivent.


Selon une nouvelle étude menée par l'Université d'East Anglia (UEA), la baisse des émissions de carbone de la Chine devrait se poursuivre si les changements dans la structure industrielle et l'efficacité énergétique du pays se poursuivent.

Dans le cadre de l’accord de Paris, la Chine s’est engagée à atteindre un pic de ses émissions de CO2 d’ici 2030. En effet, la Chine pourrait déjà avoir rempli cet engagement, avec des émissions atteignant 9,5 gigatonnes de CO2 en 2013 et diminuant chaque année de 2014 à 2016. Après presque deux décennies de hausse rapide des émissions, l’étude, publiée dans Nature Geoscience, montre que le ralentissement de la croissance économique en Chine a facilité la réduction des émissions. La baisse de 4,2 %, depuis 2016, est en grande partie liée à l’évolution de la structure industrielle et à la baisse de la part du charbon utilisé pour l’énergie. La diminution de l’intensité énergétique (énergie par unité de PIB) et de l’intensité des émissions (émissions par unité d’énergie) a également contribué à la baisse.1

Une baisse du CO2 liée à la réduction de l’activité économique

Les auteurs de l’étude affirment que le pic suscite d’importantes questions sur les facteurs qui déterminent la diminution actuelle, leur importance relative et si le déclin peut être maintenu ou même accéléré. En particulier, si les émissions de la Chine ont diminué principalement en raison du ralentissement de l’activité économique, comme cela s’est produit aux États-Unis pendant la crise financière mondiale, et si une reprise de la croissance économique pourrait inverser la tendance.

L’équipe de l’UEA, de l’Université de Cambridge et de l’UCL, ainsi que des chercheurs chinois et américains, ont exploré les facteurs déterminants des émissions de CO2 chinoises de 2007 à 2016 en utilisant les dernières données disponibles sur l’énergie, l’économie et l’industrie. Ils préviennent que les émissions de la Chine pourraient fluctuer au cours des prochaines années, ce qui pourrait signifier que 2013 ne sera peut-être pas le pic final. En effet, les chiffres préliminaires pour 2017 ont montré une augmentation. Cependant, les changements dans les activités industrielles, l’utilisation du charbon et l’efficacité, qui ont causé le déclin récent, ont leurs racines dans la structure changeante de l’économie chinoise et dans les politiques gouvernementales à long terme.

La Chine pourrait devenir le leader de la réduction des émissions de CO2

La recherche a été menée par le professeur Dabo Guan et le Dr Jing Meng, des Écoles de Développement International et des Sciences de l’Environnement de l’UEA. En tant que première nation émettrice et manufacturière du monde, ce renversement est la cause d’un optimisme prudent parmi ceux qui cherchent à stabiliser le climat de la Terre selon le professeur Guan, professeur d’économie du changement climatique. Désormais, la question importante est de savoir si la baisse des émissions chinoises va persister.

Nous concluons que la baisse des émissions chinoises est structurelle et qu’elle sera probablement durable si les transitions croissantes des systèmes industriels et énergétiques se poursuivent et que les politiques gouvernementales indiquent également que la baisse des émissions chinoises se poursuivra. En réponse au retrait américain de l’Accord de Paris, la Chine a de plus en plus assumé un rôle de leadership dans l’atténuation du changement climatique et ses rapports d’avancement quinquennaux dans le cadre de cet accord seront scrutés par le reste du monde.

Sources

1.
Structural decline in China’s CO2 emissions through transitions in industry and energy systems. Nature Geoscience. 10.1038/s41561-018-0161-1″ target=”_blank” rel=”noopener noreferrer”>http://dx.doi.org/10.1038/s41561-018-0161-1. Published July 2, 2018. Accessed July 2, 2018.
N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, moyenne : 4,00 sur 5)
Loading...
mm

Jacqueline Charpentier

Ayant fait une formation en chimie, il est normal que je me sois retrouvée dans une entreprise d'emballage. Désormais, je publie sur des médias, des blogs et des magazines pour vulgariser l'actualité scientifique et celle de la santé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *