Pourquoi cette excitation autour de l'étoile KIC 2856960 ?

L’étoile KIC 2856960 a été surnommé comme l’une des étoiles les plus étranges qu’on ait vues. Ce n’est pas l’étoile qui est étrange, mais des structures qui l’entourent. Des comètes et des planètes qui se télescopent, la formation d’un système planétaire ou plus exotique. Des traces d’une civilisation alien intelligente.


Est-ce la méga structure alien sur KIC 2856960 ? Probablement pas.

Nous avons déjà parlé de l’étoile . Elle soulève beaucoup de questions et c’est à tel point que SETI a décidé de l’étudier à temps plein. L’étoile KIC 2856960 est plus jeune, plus chaude et plus lumineuse que notre soleil. Elle a été observée par Kepler pendant près de 4 ans, 24 h/24 et 7j/7. Kepler observe ainsi plus de 100 000 autres étoiles sur une partie du ciel. Kepler est conçu pour mesurer la luminosité de ces étoiles avec une grande précision. Kepler se concentre surtout sur des petits clignements dans la luminosité pour déterminer si des planètes orbitent autour de cette étoile. Kepler a ainsi identifié plus de 1 000 planètes qui sont en orbite autour d’une étoile. Et le cas de KIC 2856960 est intéressant à plus d’un titre. La plupart des chercheurs estiment que c’est un phénomène naturel, mais qui est extraordinaire en soi. Car ce type de découverte inattendue a permis de faire des bonds de géant sur notre compréhension de l’univers.

Le comportement étrange de KIC 2856960

Toutes les histoires avec Kepler commencent de la même manière. Il détecte des petits vides sur la luminosité sur une étoile et on tente de déterminer les planètes qui sont en orbite. Mais le cas de KIC 2856960 est différent, car les clignements sont vraiment particuliers. Une fraction de la lumière de l’étoile est cachée lorsqu’une planète orbite autour d’elle. La taille des clignements est proportionnelle à la taille de la planète. Et donc, la grosseur de la planète va déterminer la taille du cache dans la luminosité.

Il y a un juste un petit problème. La planète Jupiter est la plus grande de notre système solaire. Quand elle s’intercale avec le soleil, alors le clignement est inférieur à 1 %. Mais le clignement autour de l’étoile KIC 2856960 a été mesuré de 15 à 22 %. Cela signifie qu’il y a quelque chose qui peut cacher 15 à 22 % de la lumière d’une étoile. Mais l’étrangeté ne s’arrête pas là. Pour une planète, les clignements sont périodiques, à savoir, une orbite = un clignement.

Les variantes de lumière de KIC 2856960 enregistrés par Kepler.

Les variantes de lumière de KIC 2856960 enregistrés par Kepler.

En revanche, les clignements de KIC 2856960 ne sont pas périodiques. Les 2 plus gros se sont produits à 730 jours d’intervalle, mais on a aussi aperçu des petits vides. Le plus gros clignement, qui a occulté 22 % de la lumière de l’étoile, a été suivi par 2 petits dans le mois qui a suivi. Et quand on combine tous ces phénomènes, alors on se retrouve avec quelque chose de très étrange, car un tel comportement est inconnu jusqu’à ce jour.

Les explications possibles du comportement de l’étoile KIC 2856960

L’explication la plus honnête : On n’en sait rien. Les auteurs du premier papier sur ce comportement suggèrent que c’est un nuage de comètes qui se désintègre en orbite autour de l’étoile. De tels évènements se produisent parfois autour de notre soleil et donc, ça peut tenir la route.

Les comètes de la famille Kreutz, qui nous ont permis de voir les comètes les plus spectaculaires dans notre histoire, possèdent une longue histoire de fragmentation. Ces débris pourraient venir d’une comète gigantesque de 100 kilomètres qui s’est fractionné il y a quelques centaines de milliers d’années. Par exemple, les débris Tautris est tout ce qui reste d’une autre comète géante qui s’est brisée en des centaines de morceaux il y a quelques centaines de milliers d’années. Les débris composent 50 % de la poussière qui arrivent sur Terre et incluent la fameuse comète 2P/Encke. Ces débris s’étendent sur une telle distance que tous les corps célestes les rencontrent et la Terre passe quasiment 6 mois chaque année à les traverser. Tout ça pour dire que les débris de comète sont une bonne explication sur ce qui se passe autour de l’étoile KIC 2856960.

Mais la taille du clignement ne correspond pas. Il faudrait une collision gigantesque de comètes pour cacher 20 % d’un corps aussi massif qu’une étoile. De plus, cette collision produirait une vaste quantité de poussière. Le résultat est que l’étoile serait plus lumineuse dans le spectre infrarouge. Et ce n’est pas le cas avec l’étoile KIC 2856960.

On pourrait aussi dire qu’il y a une formation planétaire en cours autour de l’étoile et que 2 planètes sont entrées en collision. Ce serait suffisant pour masquer 20 % de la lumière de l’étoile, mais on en revient à la poussière manquante dans l’infrarouge. C’est pourquoi, certains n’hésitent pas à parler d’une structure .

L’explication alien reste très improbable

Et cela nous amène à l’explication de la civilisation alien. Et si ce clignement n’était pas produit par un phénomène naturel. En poussant le bouchon très loin, on pourrait dire qu’il y a une civilisation alien qui possède ou qui est en train de construire une méga structure autour de l’étoile. Et on en vient aux sphères de Dyson qui est une gigantesque structure de la -fiction qui permet de capturer l’énergie émise par une étoile. Cela implique évidemment que ces aliens possèdent une technologie qui est largement supérieure à la nôtre. Et on peut continuer de suivre cette logique. Si cette civilisation est assez avancée pour créer des structures de la taille d’une planète artificielle, pourquoi ne nous ont-ils pas contactés ? Avec une telle technologie, ils ont dû détecter notre présence depuis des centaines d’années. Mais les médias se sont concentrés sur la théorie d’un seul scientifique avant d’envisager d’autres explications.

Mais on peut penser que c’est un juste un phénomène naturel. Le buzz autour de cette civilisation alien provient d’un scientifique à l’université de Pensyvalnnie. Jason Wright s’est basé sur les premières observations sur l’étoile KIC 2856960 et il a décidé de préparer un papier décrivant le comportement comme celui d’une civilisation alien très avancée. Il faut comprendre que cette étoile a déjà fait l’objet de plusieurs travaux et aucun des précédents scientifiques n’a avancé une explication extra-terrestre. Et on a déjà vu une étoile nommée KIC 4110611 qui avait des bizarreries dans sa luminosité. Il s’est avéré que c’est un système composé de 5 planètes.

 

N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
Loading...
mm

Jacqueline Charpentier

Ayant fait une formation en chimie, il est normal que je me sois retrouvée dans une entreprise d'emballage. Désormais, je publie sur des médias, des blogs et des magazines pour vulgariser l'actualité scientifique et celle de la santé.

Pas de réponses

  1. Yannic dit :

    >Si cette civilisation est assez avancée pour créer des structures de la taille d’une planète artificielle, pourquoi ne nous ont-ils pas contactés ?

    Cette étoile, située à 1500 années lumières, ne reçoit actuellement que des images de notre terre, telle qu elle était voilà 1500 ans… Pas sur qu ils considèrent notre civilisation comme suffisamment évoluée pour s intéresser à nous…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *