La recherche révèle comment une bactérie commune peut se propager à partir de l’intestin


  • FrançaisFrançais



  • Une bactérie intestinale typique qui peut se propager à travers le corps et provoquer une infection grave résiste aux défenses immunitaires naturelles et aux antibiotiques en renforçant sa couche externe protectrice, connue sous le nom d’enveloppe cellulaire, selon une nouvelle étude des chercheurs de Weill Cornell Medicine. La découverte suggère de nouvelles façons possibles de cibler ces infections bactériennes.

    La recherche, publiée le 10 novembre dans mBioéclaire certains des changements sous-jacents qui peuvent se produire lorsque Enterococcus faecalis (E. faecalis) les populations se déplacent à travers la paroi des cellules épithéliales de l’intestin et s’échappent pour atteindre d’autres sites corporels.

    « Les infections systémiques à E. faecalis peut être mortelle car ce microbe a une capacité remarquable à s’adapter à divers environnements et à résister aux traitements », a déclaré la chercheuse principale, la Dre Diana K. Morales, professeure adjointe de microbiologie et d’immunologie en obstétrique et gynécologie à Weill Cornell Medicine. Les personnes à risque de développer ces infections incluent ceux qui prennent des antibiotiques ou qui ont un système immunitaire affaibli, ce qui facilite E. faecalis prolifération dans l’intestin. Comprendre comment E. faecalis se déplace hors de l’intestin et se propage peut un jour aider les scientifiques à trouver de petites molécules pour arrêter la dissémination extra-intestinale de la bactérie, prévenant ainsi les infections dangereuses.

    La façon dont la bactérie peut se déplacer hors de l’intestin et vers d’autres organes est restée largement inexplorée. Cependant, les chercheurs ont observé qu’il existe deux populations différentes de la même espèce de bactérie, a déclaré le Dr Morales. Une population développe des traits qui lui permettent de traverser la barrière intestinale en acquérant une résistance avantageuse aux antimicrobiens, tandis que l’autre reste en place.

    Dans une série d’études antérieures en laboratoire sur la bactérie, les chercheurs ont découvert que E. faecalis produit des molécules formées par des chaînes de sucre appelées polysaccharides qui permettent à la bactérie de s’agréger ou de s’agglutiner. « Lorsque ces bactéries s’agrègent, elles semblent développer une capacité à se déplacer », a déclaré le Dr Morales.

    Dans la présente étude, les chercheurs, dont l’auteur principal, le Dr Yusibeska Ramos, chercheur associé en obstétrique et gynécologie, ont découvert que la forme mobile de E. faecalis a une enveloppe cellulaire contenant des quantités accrues de glycolipides, qui sont des molécules de graisse liées à un glucide. La production accrue de glycolipides de l’enveloppe cellulaire semble aider la bactérie à résister aux facteurs de stress extracellulaires. Ces facteurs de stress comprennent l’agent antimicrobien daptomycine, un traitement courant pour E. faecalis l’infection et les β-défensines, petites molécules produites par les cellules épithéliales intestinales pour dissuader l’infection.

    Les chercheurs ont également découvert que les mutations génétiques qui inhibent la production de glycolipides E. faecalis plus sensible à ces facteurs de stress et réduit la capacité de la bactérie à pénétrer les surfaces cellulaires et à se déplacer dans les cellules épithéliales intestinales.

    La prochaine étape pour les chercheurs est d’évaluer des modèles in vivo supplémentaires pour confirmer si les voies moléculaires découvertes dans l’étude actuelle sont nécessaires pour que la bactérie sorte de l’intestin. « Nous sommes également intéressés par l’identification d’approches pharmacologiques qui peuvent cibler ces voies spécifiques dans le but d’aider un jour les patients à mieux combattre les infections par ce microbe intestinal », a déclaré le Dr Morales.

    Source de l’histoire :

    Matériaux fourni par Médecine Weill Cornell. Remarque : Le contenu peut être modifié pour le style et la longueur.

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
    Loading...
    mm

    La Rédaction

    L'équipe rédactionnelle

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *