Une intelligence artificielle pour vérifier des faits et une autre qui peut lire l'actualité



Cette semaine, l’actualité de l’intelligence artificielle a été plutôt mouvementée. On a 2 principales informations qui montrent déjà que l’intelligence artificielle fait d’énormes progrès que ce soit pour traiter ou lire des informations. La première intelligence artificielle est capable de vérifier les faits dans un contenu tandis que la seconde peut lire l’actualité en anglais.

Une IA qui peut vérifier les faits

Des chercheurs de l’université d’Indiana à Bloomington ont traité les données provenant des boites d’information de Wikipedia. Ces boites résument les principaux faits d’un article Wikipedia. Avec le traitement, les chercheurs ont créé un Knowledge Graph de 3 millions de personnes, d’endroits et de choses. Ensuite, un algorithme pouvait juger de la véracité des faits tels que Rome est la capitale de l’Italie. Mais les critiques ont fusé par rapport à l’utilisation de Wikipedia qui n’est pas du tout considérée comme une source fiable par la communauté scientifique. Selon ces critiques, il aurait mieux valu utiliser des sources de donnée purement scientifique. Les chercheurs admettent ces lacunes et ils envisagent d’intégrer d’autres sources de donnée ou de les croiser ensemble pour donner de meilleurs résultats. Cette intelligence artificielle peut vérifier des faits basiques, mais la difficulté se trouve dans les faits et les preuves complexes.

L’intelligence artificielle de Google qui lit l’actualité

Après cette première IA qui peut vérifier les faits, les chercheurs de DeepMind qui appartiennent à Google ont détaillé qu’ils avaient appris à lire l’anglais à une intelligence artificielle. Ils ont utilisé une base de données de 330 000 articles en ligne allant de CNN au Daily Mail. Ces articles ont été choisis parce que leur format contenait un résumé qui peut être utilisé par l’intelligence artificielle pour connaitre les points de départ sur le reste de l’article. Ensuite, on a posé des questions à cette IA concernant les contenus qu’elle avait lus et elle a donné 60 % de bonnes réponses. Les chercheurs notent que l’intelligence artificielle a encore dû mal avec les phrases complexes.

 

N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, average: 3,00 out of 5)
Loading...

Houssen Moshinaly

Rédacteur en chef d'Actualité Houssenia Writing. Rédacteur web depuis 2009 et vulgarisateur scientifique.

Je m'intéresse à tous les sujets scientifiques allant de l'Archéologie à la Zoologie. Je ne suis pas un expert, mais j'essaie d'apporter mes avis éclairés sur de nombreux sujets scientifiques.

Pour me contacter personnellement :

1 réponse

  1. Matt dit :

    Une IA capable de regarder les vidéos à notre place serait fort utile. On a pas toujours le temps de vérifier si une vidéo de 2h contient des infos pertinentes, intéressantes, etc.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *