samedi , 20 janvier 2018

Une intelligence artificielle qui écrit des discours politiques

Les discours politiques sont souvent écrits par des conseillers. Est-ce qu’une intelligence artificielle peut le faire ? Un chercheur pense que oui quand on voit la répétition de ces discours.


Une intelligence artificielle qui écrit des discours politiques

Ne demandez pas ce que votre pays peut faire pour vous, mais ce que vous pouvez faire pour votre pays est une de ces phrases légendaires par John F Kennedy en 1961. Les discours légendaires sont très rares, car la plupart des discours politiques sont banals et remarquablement similaires. Un discours politique serait une leçon parfaite pour un perroquet. Car ils vont utiliser les mêmes phrases et mots pour signifier une appartenance politique et cela permet à un politicien de lancer des marqueurs idéologiques qui seront reconnus par des politiciens de la même trempe. En fait, on pourrait même dire que c’est un algorithme qui détermine le contenu d’un discours politique.

Et cela soulève une question. Est-ce qu’il est possible pour une intelligence artificielle d’écrire un discours politique ? Une sorte de générateur de discours politique. La réponse est oui grâce à Valentin Kassarnig de l’université du Massachusetts qui a écrit une intelligence artificielle qui a appris à écrire des discours politiques d’une similarité remarquable aux vrais discours.

Et l’approche est très simple en principe. Kassarnig a utilisé une base de données de 4 000 discours politiques provenant de 53 débats du Congrès pour apprendre un algorithme de Machine Learning à générer ses propres discours. Ces discours se composent de 50 000 phrases de 23 mots en moyenne. Kassarnig a aussi classé ces discours par parti politique, démocrate ou républicain, avec des arguments en faveur ou contre un certain sujet.

Le diable dans le détail est la manière d’analyser cette base de données. Après avoir testé différentes approches, Kassarnig a créé une approche basée sur les N-Grams. Ce sont des séquences de N mots ou de phrases. Il a d’abord analysé le texte en utilisant une approche faisant partie du discours qui marque chaque mot ou phrase avec son rôle grammatical (un verbe, un adjectif, un nom, etc.).

Ensuite, il a cherché les 6-grams et la probabilité d’un mot ou d’une phrase qui apparait en cinquième. Cela permet de déterminer rapidement l’occurrence de tous les mots après les 5 précédents afin de créer une séquence logique. Pour la génération du discours politique, Kassarnig a commencé par dire à l’algorithme sur le type de discours, démocrate ou républicain. L’algorithme explore la base de données en 6-gram pour cette catégorie pour trouver l’ensemble de 5-gram qui a été utilisé pour commencer l’un des discours.

L’intelligence artificielle choisit ensuite ces 5-grams de manière aléatoire pour commencer son discours. Il choisit ensuite les prochains mots qui suivent les 5 premiers termes. Ensuite, le Machine Learning entre en action pour prédire tous les mots qui vont suivre jusqu’à la fin du discours. Il y a quelques astuces dans le lot. L’algorithme connait la probabilité qu’un sujet va apparaitre dans le discours. Il choisit ensuite les sujets qui sont déjà présents dans le discours et détermine la couverture de ces sujets.

Voici un exemple d’un discours généré par l’intelligence artificielle :

Mr Speaker, depuis des années, des consommateurs honnêtes, mais malchanceux avaient la capacité de plaider leur cause pour la protection contre la faillite et pour soulager leur dette. De la manière dont le système fonctionne, le tribunal de la faillite évalue les différents facteurs incluant le revenu, les actifs et les dettes pour déterminer les dettes qui sont payées afin que les consommateurs retombent sur leur pied. Supportez la croissance et l’opportunité et passez cette législation.

Ce résultat est impressionnant en sachant qu’il n’y a pas eu d’apprentissage à part celui pour marquer les tags, l’analyse de 6-gram des discours de la base de données et un peu de sauce magique. Kassarnig a mesuré le niveau de pertinence et de correction de ces discours. Et en général, ils peuvent rivaliser avec n’importe quel discours qui a été écrit par un vrai conseiller pour son politicien.

Mais Kassarnig est pessimiste et naïf en disant qu’il y a très peu de politiciens assez malhonnêtes pour utiliser directement un générateur de discours (il connait l’intelligence artificielle, mais il semble qu’il ne connaisse pas du tout les politiciens). Cependant, la beauté de cette intelligence artificielle est qu’elle peut créer toutes sortes d’articles. De l’actualité, des faits divers, des résultats sportifs, etc. On a aussi les articles de blog pour les papiers de l’arXiv. De plus, ce chercheur encourage tout le monde à utiliser et à expérimenter cette intelligence artificielle puisque le code source est disponible sur Github. On peut modifier le code source comme on veut.

 

N'oubliez pas de voter :
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Pas encore de vote)
Loading...

Rejoignez :

Faites un don sur notre page Patreon

Quelle est la fiabilité de cette information ou étude ?


A propos de Jacqueline Charpentier

mm
Ayant fait une formation en chimie, il est normal que je me sois retrouvée dans une entreprise d'emballage. Désormais, je publie sur des médias, des blogs et des magazines pour vulgariser l'actualité scientifique et celle de la santé.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Timber by EMSIEN 3 Ltd BG