DeepStack, une intelligence artificielle qui bat plusieurs joueurs de poker professionnels

Les chercheurs ont développé DeepStack, une intelligence artificielle, qui a battu 10 joueurs professionnels dans une variante du poker connu comme le Texas Hold’em Heads-up No-limit.


Les chercheurs ont développé DeepStack, une intelligence artificielle, qui a battu 10 joueurs professionnels dans une variante du poker connu comme le Texas Hold'em Heads-up No-limit.
Crédit : Carla Schaffer / AAAS

Les chercheurs ont créé une qui surpasse les humains dans une variante du qu’on connait comme le Texas Hold’em Heads-up No-limit et qui est très utilisé pendant les tournois. Cette variante est un type de poker assez complexe qui peut impliquer jusqu’à 10160 possibilités. Le poker est un sacré défi pour une intelligence artificielle parce que chaque joueur possède une information incomplète sur l’état du jeu.

Dans leurs travaux, Matej Moravcik et ses collègues ont développé une intelligence artificielle qui a surpassé, avec une signifiance statique, 10 des 11 joueurs professionnels après 3 000 parties du Poker en variante Heads-up No-limit. L’IA a également battu le 11e joueur, mais le résultat n’est pas significatif.

À chaque étape dans le jeu, recalculait la stratégie plutôt que de calculer les possibilités finales pour limiter la profondeur et le type de possibilité. Cela réduit le nombre de décisions possibles à une valeur de 107 et selon les auteurs, DeepStack peut résoudre ces possibilités en 5 secondes. Au-delà du poker, ce type d’intelligence artificielle sera crucial pour résoudre des problèmes qui impliquent une information incomplète telle que la défense des ressources stratégiques ou lorsqu’on prend des décisions médicales importantes.

Source : Revue Science (http://science.sciencemag.org/lookup/doi/10.1126/science.aam6960)

N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
Loading...
mm

Jacqueline Charpentier

Ayant fait une formation en chimie, il est normal que je me sois retrouvée dans une entreprise d'emballage. Désormais, je publie sur des médias, des blogs et des magazines pour vulgariser l'actualité scientifique et celle de la santé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *