Le Magnuviator, une nouvelle espèce de lézard pendant l’ère des dinosaures

Des paléontologues, qui analysaient des fossiles du Montana, ont découvert une nouvelle espèce de lézard datant de l’ère des dinosaures. Le Magnuviator ovimonsensis nous donne des indices sur la vie des lézards pendant cette période.


Des paléontologues, qui analysaient des fossiles du Montana, ont découvert une nouvelle espèce de lézard datant de l'ère des dinosaures. Le Magnuviator ovimonsensis nous donne des indices sur la vie des lézards pendant cette période.
Une illustration sur la vie du Magnuviator ovimonsensis, une nouvelle espèce de lézards découvert sur l'Egg Mountain, qui vivait pendant la période du Crétacé il y a 75 millions d'années. Sur l'image, on voit ce lézard qui mange une guêpe et on voit une dent de Troodon sur le sol qui était un dinosaure ressemblant à un oiseau. La plante se base sur les graines de pollen découvertes à coté de l'Egg Mountain - Crédit : Misaki Ouchida

Cet ancien lézard, qui vivait il y a 75 millions d’années dans un site de nidification de dinosaure, est décrit dans un papier dans la revue Proceedings of the Royal Society B. Ayant le nom de Magnuviator ovimonsensis, la nouvelle espèce remplit des lacunes significatives dans notre compréhension sur l’évolution des lézards pendant l’ère des dinosaures.

Il est très rare de trouver un fossile complet de squelette de petites créatures comme ceux des lézards selon David DeMar, principal auteur et chercheur postdoctorant à l’université de Washington et du musée de Burke. Mais en fait, nous avons eu la chance de trouver 2 spécimens sur le même site dans l’Egg Mountain dans le Montana. Le Magnuviator refaçonne la vision des lézards, leur biodiversité et leur rôle dans les écosystèmes complexes pendant la période crétacé il y a 75 millions d’années.

En se basant sur l’analyse des fossiles de squelette proches, le Magnuviator est une ancienne branche des iguanes. Aujourd’hui, les iguanes incluent les caméléons de l’Ancien Monde, les iguanes et les anolis des tropiques américains et même les célèbres lézards “Jésus-Christ”. Mais en se basant sur son anatomie, le Magnuviator était au mieux un parent éloigné de cette famille de lézard dont la plupart sont apparus après que les dinosaures non aviaires et d’autres créatures se sont éteintes il y a 66 millions d’années.

L’équipe est arrivée à ces conclusions après une étude de 4 ans des deux spécimens découverts sur l’Egg Mountain. Les scans CT ont permis de reconstruire l’anatomie sur ordinateur. Cette reconstruction complète a permis de déterminer que non seulement le Magnuviator était une nouvelle espèce de lézard, mais qu’il n’est pas proche des fossiles de lézards aux Amériques. Au lieu, ce lézard possède des similarités frappantes avec des iguanes de Mongolie pendant la période crétacé.

Ces anciennes lignées ne sont pas les lézards proches de l’iguane qui dominent actuellement les Amériques comme les anolis et les lézards cornus selon DeMar. Et donc, une découverte comme le Magnuviator nous donne un aperçu rare sur les lézards qui étaient présents avant l’extinction des dinosaures. Mais la connexion mongolienne du Magnuviator n’est pas la seule surprise, car le site de sa découverte est aussi impressionnant.

L’Egg Mountain est célèbre parmi les chasseurs de fossile. Sur 30 ans, les paléontologues ont découvert les premiers fossiles de bébé de dinosaures et c’est l’un des premiers sites en Amérique du Nord où on a trouvé des oeufs de dinosaure. Nous pouvons considérer l’Egg Montana comme un site unique dans les écosystèmes du crétacé en Amérique du Nord selon Greg Wilson, auteur senior de l’auteur et professeur adjoint de biologie à l’université de Washington. Nous pensons que les carnivores et les herbivores venaient régulièrement sur ce site pour faire des nids et l’excavation du site nous permet d’apprend beaucoup de choses sur les autres créatures qui vivaient ici.

Le nom de Magnuviator ovimonsensis est un hommage à l’Egg Mountain et ses parents proches en Asie. Ainsi, il signifie le Grand Voyageur de l’Egg Mountain. Il y a 75 millions d’années, l’Egg Mountain était un environnement semi-aride avec très peu d’eau à la surface. Les dinosaures tels que l’hadrosaure à bec de canard ou le Troodon, carnivore ressemblant à un oiseau, y faisaient régulièrement leur nid.

Les chercheurs ont également déterré des mammifères fossilisés de l’Egg Mountain qui sont étudié par le groupe de Wilson, mais également des nids de guêpes et des graines de pollen. En se basant sur la structure des dents du Magnuviator et les habitudes alimentaires de certains lézards modernes, les chercheurs pensent que le Magnuviator a pu se nourrir des guêpes. Mais étant donné sa taille, environ 35 centimètres, il aurait pu manger quelque chose de totalement différent. À cause du métabolisme nécessaire pour digérer les matériaux de plante, seuls les lézards ayant une certaine taille peuvent manger des plantes et le Magnuviator correspond parfaitement à cette taille. Indépendamment de son régime, le Magnuviator et ses parents de Mongolie n’ont pas survécu jusqu’à l’ère moderne. DeMar et ses co-auteurs estiment que ces lignées de lézards se sont éteintes avec les dinosaures non aviaires. Mais étant donné la rareté des fossiles, il faudra des trouvailles équivalentes au Magnuviator pour résoudre le débat.

N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Pas encore de vote)
Loading...
mm

Jacqueline Charpentier

Ayant fait une formation en chimie, il est normal que je me sois retrouvée dans une entreprise d'emballage. Désormais, je publie sur des médias, des blogs et des magazines pour vulgariser l'actualité scientifique et celle de la santé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *