Un ichtyosaure d’une longueur possible de 26 mètres

L’os de la mâchoire d’un reptile préhistorique de 205 millions d’années appartient à “l’un des plus grands animaux de tous les temps” selon un groupe de paléontologues internationaux. Un ichtyosaure qui a pu atteindre une longueur de 26 mètres.


Reconstruction du Shonisaurus, un ichtyosaure géant - Nobumichi Tamura
Reconstruction du Shonisaurus, un ichtyosaure géant - Nobumichi Tamura

La nouvelle découverte a également résolu un mystère vieux de 150 ans sur des os de dinosaures du Royaume-Uni. L’os appartient à un ichtyosaure géant, un type de reptile aquatique préhistorique et les experts estiment que la longueur de ce corps aurait pu atteindre 26 mètres, soit équivalent à la taille d’une baleine bleue.1

Un ichtyosaure atteignant 26 mètres

Le collectionneur de fossiles et co-auteur de l’étude, Paul de la Salle, a trouvé l’os sur la plage de Lilstock à Somerset en mai 2016. Il est ensuite revenu sur le site et a découvert encore plus de morceaux qui mesuraient environ un mètre. Paul a déclaré : Initialement, l’os ressemblait à un morceau de roche, mais après avoir reconnu une structure de rainure et d’os, je pensais que cela pourrait faire partie d’une mâchoire d’un ichtyosaure et j’ai immédiatement contacté Dean Lomax (Université de Manchester) et Judy Massare (SUNY College à Brockport, NY, USA) qui a exprimé son intérêt pour l’étude du spécimen J’ai également contacté le Dr Ramues Gallois, un géologue qui a visité le site et déterminé l’âge du spécimen stratigraphiquement.

L'os de la machoire d'un ichtyosaure géant - Crédit : Dean Lomax, The University of Manchester

L’os de la machoire d’un ichtyosaure géant – Crédit : Dean Lomax, The University of Manchester

Lomax et Massare ont identifié le spécimen comme un os incomplet (appelé surangulaire) de la mâchoire inférieure d’un ichtyosaure géant. L’os n’aurait constitué qu’une partie du crâne entier. Ils l’ont comparé avec plusieurs ichtyosaures et ont visité le Royal Tyrrell Museum of Palaeontology en Alberta au Canada et ils ont examiné le plus grand ichtyosaure connu qui est le Shastasaurid Shonisaurus sikanniensis d’une longueur de 21 m. Ils ont trouvé des similitudes entre le nouveau spécimen et S. sikanniensis ce qui suggère que le spécimen de Lilstock appartient à un ichtyosaure géant ressemblant à un shastasauridé.

Une taille hypothétique

Comme le spécimen n’est représenté que par une grande mâchoire, il est difficile de fournir une estimation de la taille, mais en utilisant un facteur d’échelle simple et en comparant le même os chez S. sikanniensis, l’échantillon de Lilstock est environ 25 % plus grand. Les comparaisons suggèrent que l’ichtyosaure de Lilstock était d’au moins 20 à 25 m. Ces estimations ne sont pas tout à fait réalistes en raison des différences entre les espèces, mais une échelle simple est couramment utilisée pour estimer la taille, surtout lorsque le matériel comparatif est rare selon Lomax.

En 1850, un grand os a été décrit à partir du Trias tardif (208 millions d’années) à Aust Cliff au Gloucestershire, Royaume-Uni. 4 autres os, également incomplets, ont également été découverts. Deux d’entre eux sont maintenant portés disparus et présumés détruits. Ils ont été identifiés comme étant les os des membres de plusieurs dinosaures (stégosaures et sauropodes), des dinosaures indéterminés et d’autres reptiles.

Mais avec la découverte du spécimen de Lilstock, cette nouvelle étude réfute les identifications précédentes et aussi l’hypothèse la plus récente selon lesquelles les os d’Aust représentent une expérience précoce du gigantisme de dinosaure chez les reptiles terrestres. En fait, ils sont des fragments de mâchoire d’ichtyosaures géants, non reconnus auparavant. Dean a ajouté : Un des os d’Aust pourrait aussi être un ichtyosaure et si c’est le cas, par comparaison avec le spécimen de Lilstock, cela pourrait représenter un animal beaucoup plus gros. Pour vérifier ces résultats, nous avons besoin d’un ichtyosaure triasique complet.

Sources

1.
A giant Late Triassic ichthyosaur from the UK and a reinterpretation of the Aust Cliff “dinosaurian” bones. PLOS ONE. 10.1371/journal.pone.0194742″ target=”_blank” rel=”noopener noreferrer”>http://dx.doi.org/10.1371/journal.pone.0194742. Published April 9, 2018. Accessed April 9, 2018.
N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, moyenne : 4,00 sur 5)
Loading...
mm

Jacqueline Charpentier

Ayant fait une formation en chimie, il est normal que je me sois retrouvée dans une entreprise d'emballage. Désormais, je publie sur des médias, des blogs et des magazines pour vulgariser l'actualité scientifique et celle de la santé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *