Le T. Rex ne pouvait pas sortir sa langue

Les dinosaures sont souvent représentés comme des créatures féroces et dans les films, on les montre comme des lézards géants qui sortent leurs dents et leur langue. Mais de nouvelles recherches révèlent un problème majeur avec cette image classique. Les dinosaures ne pouvaient pas sortir leur langue comme des lézards. À la place, leurs langues étaient probablement enracinées au fond de leur bouche d’une manière semblable aux alligators.


C'est une image erronée de la reconstruction des dinosaures. Selon une nouvelle recherche, les dinosaures ne pouvaient pas sortir leur langue de cette manière - Spencer Wright
C'est une image erronée de la reconstruction des dinosaures. Selon une nouvelle recherche, les dinosaures ne pouvaient pas sortir leur langue de cette manière - Spencer Wright

Des chercheurs de l’Université du Texas à Austin et de l’Académie chinoise des sciences ont fait la découverte en comparant les os hyoïdes, les os qui soutiennent et moulent la langue, des oiseaux modernes et des crocodiles avec ceux des dinosaures. En plus des descriptions des langues de dinosaure, la recherche propose un lien sur l’origine du vol et une augmentation de la diversité et de la mobilité de la langue. La recherche a été publiée dans la revue PLOS ONE.

L’importance de la langue

Les langues sont souvent négligées, mais elles offrent des aperçus essentiels sur les modes de vie des animaux disparus selon l’auteur principal Zhiheng Li, professeur agrégé au Laboratoire de l’évolution des vertébrés et des origines humaines de l’Académie chinoise des sciences. Les chercheurs ont fait leur découverte en comparant les os hyoïdes de dinosaures disparus, de ptérosaures et d’alligators aux os hyoïdes et aux muscles des oiseaux modernes et des spécimens d’alligators.

Les os hyoïdes agissent comme des ancres pour la langue chez la plupart des animaux, mais chez les oiseaux, ces os peuvent s’étendre jusqu’au bec. Étant donné que les dinosaures disparus sont apparentés aux crocodiles, aux ptérosaures et aux oiseaux modernes, le fait de comparer l’anatomie de ces groupes peut aider les scientifiques à comprendre les similitudes et les différences dans l’anatomie de la langue et comment les traits ont évolué au fil du temps.

C'est une image erronée de la reconstruction des dinosaures. Selon une nouvelle recherche, les dinosaures ne pouvaient pas sortir leur langue de cette manière - Spencer Wright

C’est une image erronée de la reconstruction des dinosaures. Selon une nouvelle recherche, les dinosaures ne pouvaient pas sortir leur langue de cette manière – Spencer Wright

Le processus de comparaison consistait à prendre des images haute résolution des muscles hyoïdes et des os de 15 spécimens modernes, dont trois alligators et 13 espèces d’oiseaux aussi divers que des autruches et des canards. Les spécimens de fossiles, la plupart du nord de la Chine, ont été examinés pour la préservation des os délicats de la langue et concernait de petits dinosaures ressemblant à des oiseaux, ainsi que des ptérosaures et un Tyrannosaurus rex.

Une langue similaire aux alligators

Les résultats indiquent que les os hyoïdes de la plupart des dinosaures étaient comme ceux des alligators et des crocodiles, courts, simples et reliés à une langue qui n’était pas très mobile. La co-auteure et professeure Julia Clarke estime que ces résultats signifient que les reconstructions dans de nombreuses oeuvres, qui montrent des dinosaures avec des langues s’étendant de leurs mâchoires, sont fausses.

Des fossiles découverts dans le nord-est de la Chine avec les os hyoïdes préservés. Les flèches bleues et vertes pointent vers l'appareil hyoïde - Crédit : Li et al. 2018

Des fossiles découverts dans le nord-est de la Chine avec les os hyoïdes préservés. Les flèches bleues et vertes pointent vers l’appareil hyoïde – Crédit : Li et al. 2018

Toutes ces images qu’on voit ne représentent pas du tout les dinosaures selon Clarke. Chez la plupart des dinosaures disparus, les os de la langue sont très courts et chez les crocodiliens avec des os hyoïdiens également courts, la langue est totalement fixée au plancher de la bouche. Contrairement aux os hyoïdes courts des crocodiles, les chercheurs ont découvert que les ptérosaures, les dinosaures ressemblant à des oiseaux et les oiseaux vivants présentent une grande diversité de formes d’os hyoïdiens. Les chercheurs pensent que la gamme des formes pourrait être liée à la capacité de vol, ou dans le cas des oiseaux incapables de voler tels que les autruches et les émeus, cette gamme a évolué à partir d’un ancêtre qui pouvait voler. Les chercheurs proposent que le fait de prendre son envol ait pu conduire à de nouveaux modes d’alimentation qui pourraient être liés à la diversité et à la mobilité en langues.

L’évolution conjointe de la langue et de la capacité du vol

En général, les oiseaux ont une structure de la langue très élaborée selon Clarke. Cette élaboration pourrait être liée à la perte de dextérité qui a accompagné la transformation des mains en ailes selon Li. Si vous ne pouvez pas utiliser une main pour manipuler une proie, alors la langue peut devenir beaucoup plus importante pour manipuler la nourriture selon Li. C’est l’une des hypothèses que nous proposons.

Les scientifiques notent une exception reliant la diversité de la langue au vol. Les dinosaures ornithischiens, un groupe qui comprend des tricératops, des ankylosaures et d’autres dinosaures mangeurs de plantes, qui mâchaient leur nourriture, avaient des os hyoïdes qui étaient très complexes et plus mobiles même s’ils sont structurellement différents de ceux des dinosaures volants et des ptérosaures.

Reconstructions de la langue et de l'hyoïde des taxons vivants - Crédit : Li et al. 2018

Reconstructions de la langue et de l’hyoïde des taxons vivants – Crédit : Li et al. 2018

Selon Clarke, d’autres recherches sur d’autres changements anatomiques survenus avec des modifications de la fonction de la langue pourraient améliorer notre connaissance de l’évolution des oiseaux, en montrant comment les changements dans la langue des oiseaux vivants sont associés aux changements dans la position de l’ouverture de la trachée. Ces changements pourraient à leur tour affecter la façon dont les oiseaux respirent et vocalisent.

N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, moyenne : 4,00 sur 5)
Loading...
mm

Jacqueline Charpentier

Ayant fait une formation en chimie, il est normal que je me sois retrouvée dans une entreprise d'emballage. Désormais, je publie sur des médias, des blogs et des magazines pour vulgariser l'actualité scientifique et celle de la santé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *