Catégorie : Physique

Nous avons vraiment du mal à comprendre le concept de l'intrication quantique, car elle est totalement contre-intuitive par rapport aux concepts que nous voyons dans la vie quotidienne. Et alors qu'on avait un mal de chien à comprendre l'intrication quantique sur des distances, le concept de l'intrication temporelle, est encore plus contre-intuitif. 0

Dérouté par l’intrication quantique ? L’intrication temporelle est bien pire

Nous avons vraiment du mal à comprendre le concept de l’intrication quantique, car elle est totalement contre-intuitive par rapport aux concepts que nous voyons dans la vie quotidienne. Et alors qu’on avait un mal de chien à comprendre l’intrication quantique sur des distances, le concept de l’intrication temporelle, est encore plus contre-intuitif.

Une illustration d'artiste d'une gouttelette de liquide quantique composée d'un mélange de 2 gaz d'atomes de potassium ultra-froids - Crédit : ICFO/ Povarchik Studios Barcelona 0

Un liquide 100 millions de fois plus dilué que l’eau et 1 million de fois plus dilué que l’air

En refroidissant un gaz d’atomes de potassium à une température extrême de -273,15 degrés Celsius, les chercheurs ont réussi à créer un liquide qui est 100 millions de fois plus diluées que l’eau et 1 million de fois plus dilué que l’air en fournissant une observation fascinante sur l’effet quantique de ce liquide.

Le papillon de Hofstadter qui est apparu dans cette simulation quantique - Crédit : Visual Science/Google 0

Un papillon émerge d’une simulation quantique

En utilisant un simulateur quantique à 9 qubits, les chercheurs ont réussi à voir ce qu’on connait comme le papillon de Hofstadter qui est une figure fractale. C’est encore une approche purement expérimentale, mais ce type de simulation quantique ouvre la voie à la création de nouveaux matériaux.

Le laboratoire IceCube en mars 2017 avec la station du Pôle Sud en arrière-plan - Crédit : IceCube Collaboration 0

La Terre stoppe certains neutrinos à haute énergie

Le projet IceCube en Antarctique révèle comment la Terre arrête certains neutrinos à haute énergie provenant de l’espace. Même si les scientifiques espéraient que les résultats infirmeraient les théories existantes, ce n’est pas encore le cas. Le modèle standard de la physique des particules a tenu bon.