samedi , 18 novembre 2017

The Case for Christ : La preuve de la résurrection de Jésus

The Case for Christ est un film qui prétend prouver la résurrection de Jésus. Mais disons qu’il y a toujours des explications plus simples.


The Case for Christ : La preuve de la résurrection de Jésus
En 1998, Lee Strobel, un reporter du Chicago Tribune, a publié le livre intitulé The Case for Christ: A Journalist?s Personal Investigation of the Evidence for Jesus.1 Strobel était un athée et il a été obligé par la conversion de sa femme au christianisme évangélique afin de prouver l’un des piliers fondateurs du christianisme qui est la résurrection de Jésus.

En plus de cette résurrection, on a la croyance du fils de Dieu et la véracité du Nouveau Testament. Mais Strobel n’a pas pu prouver totalement ses autres piliers et il s’est converti au christianisme. Son livre est devenu l’un des plus grands Bestsellers de l’apologétique chrétien. Ce dernier promeut l’aspect “rationnel” et précis du christianisme. Le 7 avril 2017, le film adapté de ce livre, The Case of Christ, est sorti dans les salles.2 Le film tente de trouver des preuves robustes sur la résurrection de Jésus. Et comme le dit un des personnages dans le film : Si la résurrection de Jésus n’a pas eu lieu, alors le christianisme est un château de cartes qui s’écroule.

En tant que professeur des études religieuses spécialisé dans le Nouveau Testament et le début du christianisme, j’estime que le livre et le film de Strobel n’ont pas prouvé la résurrection de Jésus pour plusieurs raisons.

Est-ce que tous les arguments de Strobel sont pertinents ?

Le film prétend que plusieurs de ses arguments centraux se basent sur l’historicité de la résurrection de Jésus. Mais plusieurs d’entre eux n’ont aucun lien avec la résurrection. Par exemple, Strobel insiste beaucoup sur le fait qu’on connait près de 5 000 manuscrits grecs du Nouveau Testament et c’est supérieur à n’importe quelles écritures. Il cite cette quantité comme une preuve de la précision du Nouveau Testament et des faibles différences entre les différentes versions. Même si le nombre de ces manuscrits est impressionnant, la plupart sont assez récents datant du 10e siècle et plus tard. En fait, on a moins de 10 manuscrits sous forme de papyrus du second siècle et de nombreux d’entre eux sont partiels.3

On pourrait dire que ces manuscrits du second siècle nous donnent une idée précise de ce qu’il y avait dans les écrits originaux du Nouveau Testament. Mais si on accepte le fait que ces copies sont précises, tout ce que nous avons est le fait que les écrits du Nouveau Testament du premier siècle prétendent que Jésus s’est relevé d’entre les morts. Vous voyez la différence ? Les écrits du Nouveau Testament du second siècle disent simplement ce que les écrits du premier siècle disaient, mais il n’y a pas de preuve directe de l’historicité de la résurrection. Ils répètent simplement ce que les autres écrits prétendaient sans aucune preuve.

Qu’est-ce que prouve le Nouveau Testament ?

L’un des principaux arguments du film est tiré d’un écrit du Nouveau Testament qu’on connait comme les Premiers Corinthiens qui a été écrit par l’apôtre Paul à un groupe de chrétiens à Corinthe pour résoudre les controverses dans leur communauté. On pense que Paul a écrit cette lettre autour de l’an 52, soit environ 20 ans après la mort de Jésus.4 Dans les 1 Corinthiens 15:3-8, Paul donne une liste des personnes qui sont apparues à Jésus après sa mort.5

The Case for Christ est un film qui prétend prouver la résurrection de Jésus. Mais disons qu'il y a toujours des explications plus simples.

Ces témoins du Jésus ressuscité incluent l’apôtre Peter, James, le frère de Jésus et plus intrigant, un groupe de 500 personnes qui a vu Jésus ressuscité en même temps. De nombreux chercheurs estiment que Paul fait référence à une croyance chrétienne beaucoup plus ancienne qui a émergé quelques années après la mort de Jésus.4

Ce message permet de démontrer que la croyance de la résurrection de Jésus est apparue très tôt dans l’histoire du christianisme. En effet, de nombreux chercheurs du Nouveau Testament vont admettre que beaucoup de croyants en Jésus ont affirmé qu’ils l’ont vu vivant des semaines ou des mois après sa mort. Par exemple, Bart Ehrman, un chercheur du Nouveau Testament qui est un agnostique convaincu, déclarait qu’il est certain que les premiers croyants en Jésus pensaient qu’il est revenu d’entre les morts.6 7 Cette résurrection était corporelle et elle avait toutes les caractéristiques d’un corps humain. On pouvait le voir et le toucher et on pouvait même entendre sa voix.

Mais cela ne prouve d’aucune manière que Jésus était ressuscité. Il est fréquent pour les gens de voir leurs proches qui sont morts. Et la sensation est quasi physique. Dans une étude portant sur 20 000 personnes, 13 % ont vu des morts.8 Et il y a des explications assez simples à ce phénomène qui sont provoquées principalement par l’épuisement émotionnel et le traumatisme.9 De plus, les personnes qui voient ces morts pensent que certains aspects de ces personnes décédées persistent après leur décès. Quand vous donnez des éléments propices à votre cerveau, alors celui-ci va vous fournir un résultat correspondant à vos attentes, mais il faut comprendre que tout se passe dans votre tête. Donc, le principal argument de Strobel n’est pas aussi solide qu’il le prétend.

Un miracle ou non

On martèle toujours cet argument que 500 personnes ont vu Jésus après sa mort. Mais les chercheurs bibliques n’ont aucune idée de cet événement cité par Paul. Certains suggèrent que c’est une référence au Jour de la Pentecole (Actes 2:1) quand le Saint-Esprit a permis aux chrétiens de Jérusalem de parler des langues qu’ils ne connaissaient pas.4 10 Mais l’un des plus grands chercheurs dans ce domaine a suggéré que cet événement a été exploité par Paul pour l’associer à la résurrection de Jésus alors qu’il n’y a aucun lien entre les deux événements.4

Et même si Paul avait raison, ce n’est pas différent du phénomène où de grands groupes de personnes qui affirment qu’ils ont vu la vierge Marie ou des OVNIs.11 12 On ignore précisément le mécanisme de ces hallucinations collectives, mais on peut dire que les affirmations de Strobel sont tout sauf factuelles. En quoi le témoignage collectif de la résurrection de Jésus est-il plus véridique que celui concernant les OVNIS ou un personnage saint ? Nous tendons à nous moquer des gens qui voient des OVNIS, alors pourquoi autant de sacralisme et de refus de scepticisme sur la résurrection de Jésus ? Peut-être que la réponse se trouve dans la question.

The Case for Christ est un film qui prétend prouver la résurrection de Jésus. Mais disons qu'il y a toujours des explications plus simples.

Strobel argue également que la résurrection est la meilleure explication de la tombe vide de Jésus au matin de Pâques. Cependant, certains chercheurs doutent de la précocité sur l’histoire de la tombe vide. On a de nombreuses preuves qui nous disent que les Romains n’avaient pas l’habitude d’enlever les victimes de leurs croix après leur mort.13 Donc, il est possible que l’histoire de la résurrection de Jésus ait émergé en premier et ensuite, on a inventé toute cette histoire de tombe vide quand les premières critiques du christianisme sont apparues.14

Et même si on admet la véracité de cette tombe vide, pourquoi chercher une explication aussi fantastique ? Il se pourrait que le corps de Jésus ait été enlevé de la tombe pour une raison ou une autre. Les miracles, par leurs définitions, sont des événements très, très improbables. En fait, un miracle peut se produire uniquement lorsqu’aucune explication rationnelle ne tient la route. Pour la tombe vide, il y a des dizaines d’explications banales qui peuvent l’expliquer.

Qui sont les experts ?

On a une pléthore de films et de livres qui nous disent des choses “extraordinaires”. Mais dans le cas de Strobel, on peut penser qu’il a fait un certain effort pour interroger des experts de tous les horizons. Dans le film, on voit Strobel qui traverse le pays en interrogeant des académiciens et des professionnels sur l’historicité de la résurrection de Jésus. Mais le film n’explique pas comment il a choisi ses experts et Strobel les cite simplement comme des chercheurs et des autorités reconnus dans leur domaine.

Mais deux chercheurs bibliques qui apparaissent dans le film, Gary Habermas et William Lane Craig, enseignent respectivement aux universités Liberty et Biola.15 16 Le problème est que ces “universités” exigent que tous les membres acceptent de signer une déclaration écrite qui stipule que la Bible est inspirée par Dieu, qu’elle ne souffre d’aucune contradiction, d’imprécision historique ou d’échecs moraux.17 Par exemple, la Liberty University exige la déclaration suivante :18

Nous affirmons que la Bible, que ce soit l’Ancien ou le Nouveau Testament, bien qu’écrite par les hommes, a été inspiré surnaturellement par Dieu et donc, que tous ses mots et écrits sont les vraies révélations de Dieu et donc, la Bible est la Parole écrite de Dieu et qu’elle ne peut jamais être contesté.

La plupart des chercheurs bibliques, qui enseignent aux États-Unis, ne sont pas obligés de signer ce type de déclaration. Et de nombreux chercheurs interrogés par Strobel dans son livre ont des affiliations similaires.19 20 De ce fait, Strobel a choisi soigneusement les experts qu’il voulait interroger et ces chercheurs ne représentent absolument pas le domaine des études religieuses. J’estime qu’il existe environ 10 000 chercheurs bibliques dans le monde.21

Dans un mail, j’ai demandé à Strobel si d’autres académiciens bibliques seraient convaincus par les arguments de son livre et de son film concernant la résurrection de Jésus. Strobel a répondu que :

Comme vous le savez, il y a plein de chercheurs qui admettent que les preuves sont suffisantes sur l’historicité de la résurrection de Jésus. De plus, le Dr Gary Habermas a construit des “faits minimaux” persuasifs pour la résurrection qui utilise des preuves admises par les autres chercheurs. À la fin, c’est à chacun de faire son opinion sur le Case for Christ. De nombreuses choses peuvent influencer l’interprétation des preuves. Par exemple, quelqu’un possédant un biais anti-surnaturel (sic) pourrait voir les choses différemment.

Cette déclaration est assez énorme et elle recèle deux incompréhensions magistrales de la méthode scientifique. Premièrement, on ne peut pas construire des faits minimaux sur d’autres preuves. Ça n’a absolument aucun sens. Ensuite, les preuves sont indépendantes du scientifique. Certes, il y a l’interprétation, mais de vrais chercheurs supprimeraient tous les biais possibles avant de donner leur interprétation. Dans le sens de Strobel, l’interprétation est que si quelqu’un regarde le code génétique du VIH, alors il risque de voir le virus de la grippe. Ben non, ça ne se passe pas comme ça à moins qu’on porte des lunettes qui montrent uniquement le virus de la grippe.

Aucune preuve concluante

En réponse à Strobel, je dirais que s’il avait demandé à des chercheurs dans les universités publiques, les collègues et les universités privées (qui ont souvent des affiliations religieuses), il aurait obtenu des réponses très différentes sur l’historicité de la résurrection de Jésus.

The Case for Christ est un film qui prétend prouver la résurrection de Jésus. Mais disons qu'il y a toujours des explications plus simples.

De nombreux apologétiques chrétiens estiment que la principale raison pour laquelle des chercheurs laïques ne croient pas à l’historicité de la résurrection de Jésus est qu’ils souffrent d’un biais anti-surnaturel comme dans la réponse de Strobel.22 Dans cet biais, les académiciens laïques refuseraient simplement d’accepter que les miracles se produisent et qu’ils n’acceptent jamais la résurrection indépendamment de la quantité de preuves. C’est une affirmation dénuée de sens, car pour souffrir d’un “biais anti-surnaturel”, il faut d’abord prouver l’existence du surnaturel ce qui n’est pas le cas… jusqu’à preuve d’un contraire très solide.

En tant qu’anti-supernaturaliste, j’ai des doutes sur la totalité des miracles qu’ils soient chrétiens ou qu’ils viennent d’autres religions.23 Je n’ai aucun doute que les croyants de Jésus l’ont vu en vie après sa mort. Mais le monde est rempli de ce type de témoignage extraordinaire. The Case for Christ est une énième tentative pour imposer une vision assez fondamentalisme du christianisme au public et les artifices utilisés sont grossiers.

Les témoignages de fantôme ne sont pas si différents de cette résurrection. En 2016, des chauffeurs japonais ont rapporté qu’ils transportaient parfois des passagers fantômes dans la ville de Ishinomaki qui a été frappé par le tsunami de 2011. Certaines histoires étaient assez fascinantes et il y avait 3 explications possibles. Les chauffeurs s’étaient concertés pour inventer cette histoire de fantômes pour attirer les clients, ces chauffeurs étaient traumatisés et ils voyaient constamment des personnes disparues et il y avait des fantômes. Et bien, l’explication était un mélange des 2 premières. Il y avait des chauffeurs qui étaient traumatisés et qui voyaient des morts et les autres chauffeurs ont exploité l’histoire pour faire le buzz.

Assurons-nous bien du fait avant de nous inquiéter de la cause

Il est important de critiquer ce type de film qui veut exploiter la croyance des gens, mais même cette critique possède des biais dans la mesure où elle suppose l’existence de Jésus. Il y a quelques historiens qui sont adeptes de la thèse mythiste qui postule que Jésus n’a jamais existé et que Paul l’a inventé de toutes pièces.24

De nombreux éléments du christianisme existaient dans des croyances antérieures et on peut citer l’Immaculée Conception ou encore cette résurrection. Il faut d’abord s’assurer du fait avant de parler de la cause. Évidemment, la majorité des historiens acceptent l’existence de Jésus, mais cela ne signifie pas forcément que c’est vrai. Assurons-nous bien du fait avant de nous inquiéter de la cause est toujours une expression qu’on doit garder en tête.25

Traduction d’un article de The Conversation par Brent Landau, conférencier en études religieuses à l’université du Texas. Nous avons ajouté certaines parties telle que la thèse mythiste et l ‘histoire des passagers fantômes au Japon.

Sources

1.
The Case for Christ Movie Edition. zondervan.com. http://www.zondervan.com/more/top-book-series/the-case-for-christ/the-case-for-christ-movie-edition. Accessed April 8, 2017.
2.
Flix P. Watch The Case for Christ Movie Trailer | Pure Flix Entertainment. The Cast For Christ Movie. http://caseforchristmovie.pureflix.com/. Accessed April 8, 2017.
3.
The Text of the New Testament: An Introduction to the Critical Editions and to the Theory and Practice of Modern Textual Criticism. eerdmans.com. http://www.eerdmans.com/Products/4098/the-text-of-the-new-testament-an-introduction-to-the-critical-ed.aspx. Accessed April 8, 2017.
4.
First Corinthians | Yale University Press. yalebooks.com. http://yalebooks.com/book/9780300140446/first-corinthians. Accessed April 8, 2017.
5.
Bible Gateway passage: 1 Corinthians 15:3-8 – New Revised Standard Version. Bible Gateway. https://www.biblegateway.com/passage/?search=1+cor+15%3A3-8&version=NRSV. Accessed April 8, 2017. [Source]
6.
7.
8.
Tien AY. Distribution of hallucinations in the population. Soc Psychiatry Psychiatr Epidemiol. 1991;26(6):287-292. doi: 10.1007/bf00789221
9.
Varieties of Anomalous Experience: Examining the Scientific Evidence, Second Edition. apa.org. http://www.apa.org/pubs/books/4316157.aspx?tab=2. Accessed April 8, 2017. [Source]
10.
Bible Gateway passage: Acts 2 – New Revised Standard Version. Bible Gateway. https://www.biblegateway.com/passage/?search=acts+2&version=NRSV. Accessed April 8, 2017. [Source]
11.
The Apparitions of the Blessed Virgin Mary Today. Google Books. https://books.google.com/books/about/The_Apparitions_of_the_Blessed_Virgin_Ma.html?id=EVt-AAAACAAJ. Accessed April 8, 2017. [Source]
12.
Abducted, Susan A. Clancy | Harvard University Press. hup.harvard.edu. http://www.hup.harvard.edu/catalog.php?isbn=9780674024014. Accessed April 8, 2017. [Source]
13.
14.
15.
Biography: Gary Habermas | Liberty University School of Divinity . liberty.edu. http://www.liberty.edu/divinity/?PID=12818. Accessed April 8, 2017. [Source]
16.
William Lane Craig | Reasonable Faith. ReasonableFaith.org. http://www.reasonablefaith.org/william-lane-craig. Accessed April 8, 2017.
17.
Doctrinal Statement and Applications. offices.biola.edu. http://offices.biola.edu/hr/ehandbook/static/media/pdf/1.2.pdf.
18.
19.
Faculty | Denver Seminary. denverseminary.edu. http://www.denverseminary.edu/about/faculty/member/86444/. Accessed April 8, 2017.
20.
Trinity Evangelical Divinity School | D.A. Carson, PhD. divinity.tiu.edu. https://divinity.tiu.edu/academics/faculty/d-a-carson-phd/. Accessed April 8, 2017.
21.
Society of Biblical Literature. sbl-site.org. https://www.sbl-site.org/SBLDashboard.aspx. Accessed April 8, 2017.
22.
Miracles, 2 volumes | Baker Publishing Group. bakerpublishinggroup.com. http://bakerpublishinggroup.com/books/miracles/335370. Accessed April 8, 2017.
23.
The Late Twentieth-Century Resurgence of Naturalistic Responses to Jesus’ Resurrection. garyhabermas.com. http://www.garyhabermas.com/articles/religious_studies/rel_stud_res_claims_in_non-christian_religions.htm. Accessed April 8, 2017.
24.
Jésus a-t-il vraiment existé ou la thèse mythiste. Maniac  Geek. https://maniacgeek.net/2016/12/24/jesus-a-t-il-vraiment-existe-ou-la-these-mythiste/. Published December 24, 2016. Accessed April 8, 2017.
25.
Lecture analytique de La dent d’or de Fontenelle . matisse.lettres.free.fr. http://www.matisse.lettres.free.fr/philosophes/lafontenelle.htm. Accessed April 8, 2017.
N'oubliez pas de voter :
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
Loading...

Faites un don sur notre page Patreon

Quelle est la fiabilité de cette information ou étude ?

Aucun avis particulier

A propos de Jacqueline Charpentier

mm

Ayant fait une formation en chimie, il est normal que je me sois retrouvée dans une entreprise d’emballage. Désormais, je publie sur des médias, des blogs et des magazines pour vulgariser l’actualité scientifique et celle de la santé.

Un commentaire

  1. L’auteur semble croire dans l’hypothèse de l’hallucination. Cependant, la comparaison avec l’étude (des chauffeurs qui disent avoir vu des morts) n’est pas équivalente. Il avait environs 15 “messies” assez connus qui ont vécu avant Jésus. Après leurs mort aucun disciple n’a déclare une résurrection. Il avait pas des prédisposition à croire une telle chose (surtout de la part de Paul) au contraire des chauffeurs.

    De plus, ont s’aperçoit de plus en plus que la majorité des gens qui ont vu des OVIs ont vraiment vu un phénomène naturel, mais très rare, et que leurs description est assez précisé. Il y a donc juste un billais d’interprétation (c’est qui est pas possible dans le cas de Jésus).

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Timber by EMSIEN 3 Ltd BG