Pourquoi le créationnisme persiste-t-il encore dans les écoles publiques ?

Ce mois de juin 2017 marque le 30e anniversaire de l’affaire Edwards v. Aguillard qui a interdit l’enseignement du créationnisme dans les écoles publiques américaines.


Ce mois de juin 2017 marque le 30e anniversaire de l'affaire Edwards v. Aguillard qui a interdit l'enseignement du créationnisme dans les écoles publiques américaines.

De nombreuses choses ont changé en 30 ans, mais les questions soulevées par cette affaire restent d’actualité. Qui décide de la connaissance qui est transmise à la prochaine génération ? Les parents ? Les élus ? Les scientifiques ? Et quel est le rôle d’un tribunal dans de telles décisions ? En tant que chercheur dans le droit de l’éducation et celui du Premier amendement, je vois les mêmes questions qui apparaissent concernant le réchauffement climatique, l’histoire américaine et d’autres sujets sensibles.

Même si les débats récents partagent une structure commune avec les controverses sur l’enseignement de l’évolution, il y a quand même une différence majeure. L’affaire Edwards v. Aguillard ne concerne pas l’idée générale qu’il est inconstitutionnel pour les écoles publiques d’enseigner de la « mauvaise  », mais une idée plus précise sur le fait qu’il est inconstitutionnel pour les écoles publiques d’enseigner la comme la vérité.1

Un siècle de science et de religion

Certains croyants religieux conservateurs, principalement des fondamentalistes et des protestants évangéliques, considèrent que la théorie synthétique de l’Évolution est incompatible avec leur foi.23  Et cela a commencé dès que Darwin a proposé sa théorie et depuis cette époque, ces personnes ont résisté contre l’enseignement de l’évolution dans les écoles publiques.

Les premières résistances ont été sous la forme d’une criminalisation de l’enseignement de l’évolution, notamment par le célèbre ban au coeur de ce qu’on connait comme le en 1925.4 Dans les 4 décennies suivantes, la bataille juridique a changé considérablement. La Cour Suprême a appliqué l’Establishment Clause de la Constitution aux Etats en 1947 et cette clause nécessite la séparation de l’église et de l’état.5 6 7   Au début des années 1960, des affaires sur les prières pendant dans les salles de classe et la lecture de la bible concernaient une interprétation de cette séparation entre l’église et l’état.89  Elle signifie que les écoles pouvaient enseigner la religion, mais sur le plan constitutionnel, elles ne pouvaient pas enseigner la religion comme la vérité.

En 1883, l'illustrateur Joseph Ferdinand Kepler présentait un futur où la religion et la science était une seule entité - Puck Library of Congress

En 1883, l’illustrateur Joseph Ferdinand Kepler présentait un futur où la religion et la science était une seule entité – Puck Library of Congress

Le résultat était que l’histoire de la création dans la Bible comme la « vraie version des origines humaines » était écartée d’office. La Cour Suprême a mis une fin catégorique aux lois du Singe dans sa décision de 1968 dans l’affaire Epperson v. Arkansas.10

En 1971 dans l’affaire Lemon v. Kurtzman, la Cour Suprême a renforcé sa vision sur la séparation de l’Etat et de l’église en adoptant un test en 3 étapes pour déterminer si les lois violaient l’Establishment Clause.11 Pour être constitutionnelle :

  • Une loi doit avoir une raison législative laïque
  • Son principal effet ne doit pas promouvoir ou inhiber la religion
  • Elle ne doit pas lier étroitement le gouvernement avec la religion

Le support de l’affaire Lemon est plus faible aujourd’hui devant la Cour Suprême qu’il y a 40 ans, mais c’est le principal test utilisé dans les affaires sur le et l’évolution.12

Est-ce qu’on peut enseigner un peu des deux ?

Étant donné que la Cour Suprême a été claire sur les livres qui enseignent le créationnisme, alors pourquoi ce dernier n’a pas disparu totalement des écoles publiques ? La réponse est que le créationnisme est passé en souterrain. Une fois que les Etats ne pouvaient pas enseigner le créationnisme biblique ou empêcher l’enseignement de l’évolution, les créationnistes ont adopté de nouvelles stratégies.

Susan Epperson, enseignante en biologie, avait défié l'interdiction d'enseigner l'évolution en Arkansas - AP Photo

Susan Epperson, enseignante en biologie, avait défié l’interdiction d’enseigner l’évolution en Arkansas – AP Photo

La première vague de résistance post-Epperson a impliqué le fait que de nombreux états devaient proposer un « traitement équitable » de l’évolution et du « créationnisme scientifique » dans les salles de classe. On présentait deux versions « scientifiques » et les étudiants étaient libres de choisir. Mais pour que cette stratégie fonctionne, il fallait que les créationnismes convainquent les tribunaux que le créationnisme scientifique était plus qu’un cours de catéchisme. Dans l’affaire (1982), un tribunal fédéral a annulé la loi sur le traitement équitable en omettant les références bibliques sans changer la raison religieuse de la loi.13 Le tribunal a également développé une définition de la science et il a conclu que le créationnisme scientifique ne satisfaisait pas cette définition.

L’affaire Edwards v. Aguillard

Antonin Scalia, juge de la Cour Suprême, avait écrit une opinion dissidente sur l'affaire Edwards v. Aguillard. Aujourd'hui, la Cour Suprême est plus favorable à cette opinion de Scalia concernant l'Establishment Clause - AP Photo/Lana Harris

Antonin Scalia, juge de la Cour Suprême, avait écrit une opinion dissidente sur l’affaire Edwards v. Aguillard. Aujourd’hui, la Cour Suprême est plus favorable à cette opinion de Scalia concernant l’Establishment Clause – AP Photo/Lana Harris

En 1981, la Louisiane a fait passé la loi connue comme la Balanced Treatment for Creation-Science and Evolution-Science in Public School Instruction Act.14 Cette loi était similaire à celle qui abolissait le traitement équitable dans McLean v. Arkansas, mais les législateurs de la Louisiane ont ajouté des étapes pour nettoyer la religion de leur loi après que le traitement équitable de l’Arkansas est allé devant un tribunal.15 Sous les termes de la loi, aucune école n’était obligée d’enseigner l’évolution ou le créationnisme. Mais si elle enseignait la première, alors elle devait également enseigner la seconde. La raison de la loi était pour protéger la « liberté académique ».

Le 19 juin 1987, la Cour Suprême a statué par 7 contre 2 dans l’affaire Edwards v. Aguillard que la loi de la Louisiane était inconstitutionnelle.1 Écrivant pour la Cour, le juge Brennan a expliqué que la loi n’avait pas de raison laïque et elle violait donc la première directive du . De plus, Brennan a rejeté la raison de la liberté académique. Brennan écrit pour la cour :

En réalité, cette loi réduit la liberté académique en supprimant la flexibilité d’enseigner l’évolution sans enseigner le créationnisme scientifique même si les enseignants déterminent qu’un tel programme dans une instruction scientifique est moins complet et moins efficace.

« Enseigner la controverse »

Comme dans Epperson v. Arkansas, l’affaire Edwards était une défaite cinglante pour les créationnismes devant la Cour Suprême. Quand les créationnistes ont compris que la Cour Suprême n’autoriserait jamais des lois ayant des raisons religieuses évidentes, de nombreux sont passé à des tactiques plus subtiles. Par exemple, le fait « d’enseigner la controverse » sur l’évolution. Une stratégie était de lancer des avertissements sur le fait que l’évolution était une « théorie et non des faits » ou que l’évolution ne contredisait pas la version biblique de la création.16 17  Les tribunaux ont pulvérisé chacun de ces arguments en annulant ces avertissements.

L’affaire Kitzmiller v. Dover School District (2005), qui est l’affaire la plus connue dans l’ère post-Edward, a traité du remplacement du créationnisme scientifique par l’Intelligent Design.1819  Un avertissement dans une école de Pennsylvanie incluait la suggestion que les étudiants devaient considérer l’hypothèse de l’intelligent design comme c’est décrit dans le livre Of Pandas and People.20 Ainsi, l’argument de la banane de Ray Comfort est une tentative très maladroite de prouver l’Intelligent Design.21

Un juge fédéral avait interdit à une école à Dover en Pennsylvanie d'enseigner l'Intelligent Design en estimant que c'est juste du créationisme déguisé - AP Photo/Bradley C Bower

Un juge fédéral avait interdit à une école à Dover en Pennsylvanie d’enseigner l’Intelligent Design en estimant que c’est juste du créationisme déguisé – AP Photo/Bradley C Bower

Les partisans de l’Intelligent Design estiment que la mutation et la sélection naturelle ne peuvent pas expliquer correctement l’émergence de structures biologiques irrémédiablement complexes et donc, que ces structures ont dû être créé. Officiellement, le Designer peut être n’importe qui, par exemple des aliens, car l’Intelligent Design n’est pas forcément une entité religieuse.22 Mais le tribunal de district a rejeté tous les arguments. Comme dans l’affaire McLean v. Arkansas, le tribunal a discuté de la nature de la science et il a conclu que l’Intelligent Design n’était pas de la science.

L’héritage de l’affaire Edwards

Les tribunaux ont toujours rejeté les efforts des créationnistes de lutter contre l’enseignement de l’évolution. On pourrait penser, à partir de ces cas, que les tribunaux vont toujours protéger l’intégrité de la science et des jugements académiques. Par exemple, on pourrait penser que les tribunaux vont utiliser la même approche quand des politiciens ne veulent pas qu’on enseigne le réchauffement climatique dans les écoles. Mais les affaires de créationnisme n’ont pas cette portée.

Même dans les cas où les tribunaux disent explicitement que le créationnisme ou l’intelligent design n’est pas une science, ils renforcent simplement le fait que le créationnisme est une religion. En d’autres termes, les tribunaux n’accordent pas de l’importance sur le fait si les leçons scientifiques doivent être supportées par le consensus scientifique, mais seulement le fait que les visions religieuses ne peuvent pas être enseignées comme une science.

En 2011, Joe Zamecki proteste à l'extérieur d'un batiment où le Texas Board of Education considère comment les prochains livres scolaires de la science doivent traiter les problèmes du créationnisme et du réchauffement climatique - AP Photo/Eric Gay

En 2011, Joe Zamecki proteste à l’extérieur d’un batiment où le Texas Board of Education considère comment les prochains livres scolaires de la science doivent traiter les problèmes du créationnisme et du réchauffement climatique – AP hoto/Eric Gay

Le respect de l’expertise académique est très important. On peut penser comme Robert Post que l’expertise scientifique nécessite d’être protégé par le Premier Amendement, mais les tribunaux sont encore loin de cette approche.23 Les efforts récents de miner l’enseignement de l’évolution se basent toujours sur la prétendue liberté académique ou les lois sur l’éducation de la science qui ont été proposées dans quelques Etats et la Louisiane et le Tennessee les ont passés en 2008 et 2012 respectivement.24 25

Ces lois exploitent une faille de l’affaire Edwards v. Aguillard. Les enseignants ne sont pas forcés à enseigner le créationnisme avec l’évolution, mais ils ont la « liberté académique » d’émettre des critiques quand ils enseignent l’évolution dans leur classe.26 Les lois minimisent la religion en ne mentionnant pas le sujet de l’évolution ou en le mentionnant avec d’autres sujets controversés comme le réchauffement climatique.

Les précédents juridiques empêchent les enseignants des écoles publiques d’utiliser explicitement cette liberté académique pour pénaliser l’éducation scientifique en faveur de la religion. Mais il est difficile de dire le nombre d’enseignants qui respectent cette approche et si ces choix ont quelque chose à avoir avec la législation.

Edwards v. Aguillard est une affaire importante dans l’éducation scientifique et elle a façonné les tactiques des créationnistes. Son influence sur ces fronts est considérable et louable, mais son raisonnement se base sur des liens historiques entre l’ancienne version du créationnisme et une vision de la séparation de l’église et de l’Etat qui était plus stricte que les opinions des juges actuels de la Cour Suprême. Ces limites posent des problèmes à utiliser cette affaire comme une référence afin de lutter efficacement contre les attaques dans les programmes scolaires actuels.

Traduction d’un article de The Conversation par John E. Taylor, professeur de droit à l’université West Virginia

Sources

1.
Edwards v. Aguillard. LII / Legal Information Institute. https://www.law.cornell.edu/supremecourt/text/482/578. Accessed June 24, 2017.
2.
Public’s Views on Human Evolution. Pew Research Center’s Religion & Public Life Project. http://www.pewforum.org/2013/12/30/publics-views-on-human-evolution#differences-by-religious-group. Published December 30, 2013. Accessed June 24, 2017.
3.
The Social and Legal Dimensions of the Evolution Debate in the U.S. Pew Research Center’s Religion & Public Life Project. http://www.pewforum.org/2009/02/04/the-social-and-legal-dimensions-of-the-evolution-debate-in-the-us/. Published February 4, 2009. Accessed June 24, 2017.
4.
Timeline: Remembering the Scopes Monkey Trial. NPR.org. http://www.npr.org/2005/07/05/4723956/timeline-remembering-the-scopes-monkey-trial. Accessed June 24, 2017.
5.
First Amendment – U.S. Constitution – FindLaw. Findlaw. http://constitution.findlaw.com/amendment1.html. Accessed June 24, 2017.
6.
Green SK. The Separation of Church and State in the United States. Oxford University Press; 2014. doi: 10.1093/acrefore/9780199329175.013.29
7.
Everson v. Board of Education 330 U.S. 1 (1947). Justia Law. https://supreme.justia.com/cases/federal/us/330/1/case.html. Accessed June 24, 2017.
8.
ENGEL V. VITALE, 370 U. S. 421 – Volume 370 – 1962 – Full Text – US Supreme Court Center – USSC Cases – Nolo. supreme.nolo.com. http://supreme.nolo.com/us/370/421/case.html. Accessed June 24, 2017.
9.
SCHOOL DIST. OF ABINGTON TP. V. SCHEMPP, 374 U. S. 203 – Volume 374 – 1963 – Full Text – US Supreme Court Center – USSC Cases – Nolo. supreme.nolo.com. http://supreme.nolo.com/us/374/203/case.html. Accessed June 24, 2017.
10.
Epperson v. Arkansas. LII / Legal Information Institute. https://www.law.cornell.edu/supremecourt/text/393/97. Accessed June 24, 2017.
11.
Alton J. LEMON et al., Appellants, v. David H. KURTZMAN, etc., et al. LII / Legal Information Institute. https://www.law.cornell.edu/supremecourt/text/411/192. Accessed June 24, 2017.
12.
Constitutional Contraction: Religion and the Roberts Court. papers.ssrn.com. https://papers.ssrn.com/sol3/papers.cfm?abstract_id=2491538. [Source]
13.
McLean v. Arkansas Board of Education. talkorigins.org. http://www.talkorigins.org/faqs/mclean-v-arkansas.html. Accessed June 24, 2017.
14.
Text of Louisiana Balanced Treatment for Creation-Science and Evolution-Science Act – RationalWiki. rationalwiki.org. http://rationalwiki.org/wiki/Text_of_Louisiana_Balanced_Treatment_for_Creation-Science_and_Evolution-Science_Act. Accessed June 24, 2017.
15.
The Rise and Fall of the Louisiana Creationism Law | NCSE. ncse.com. https://ncse.com/library-resource/rise-fall-louisiana-creationism-law. Accessed June 24, 2017.
16.
Selman v. Cobb County School District: Court Rules Against Evolution Disclaimer. talkorigins.org. http://www.talkorigins.org/faqs/cobb/selman-v-cobb.html. Accessed June 24, 2017.
17.
FindLaw’s United States Fifth Circuit case and opinions. Findlaw. http://caselaw.findlaw.com/us-5th-circuit/1279474.html. Accessed June 24, 2017.
18.
Kitzmiller v. Dover: Decision of the Court. http://talkorigins.org. http://www.talkorigins.org/faqs/dover/kitzmiller_v_dover_decision.html. Accessed June 24, 2017.
19.
Intelligent Design on Trial — NOVA | PBS. http://pbs.org. http://www.pbs.org/wgbh/nova/evolution/intelligent-design-trial.html. Accessed June 24, 2017.
20.
Of Pandas and People – Wikipedia. Wikipedia. https://en.wikipedia.org/wiki/Of_Pandas_and_People. Accessed June 24, 2017.
21.
Ma banane contre ta théorie de l’évolution. Maniac  Geek. https://maniacgeek.net/2016/12/29/ma-banane-contre-ta-theorie-de-levolution/. Published December 29, 2016. Accessed June 24, 2017.
22.
Intelligent Design. intelligentdesign.org. http://www.intelligentdesign.org/whatisid.php. Accessed June 24, 2017.
23.
Democracy, Expertise, and Academic Freedom: A First Amendment Jurisprudence for the Modern State. jstor.org. https://www.jstor.org/stable/j.ctt5vkzhz. Accessed June 24, 2017.
24.
Louisiana, 2008 – SB 561, SB 733 | NCSE. ncse.com. https://ncse.com/library-resource/louisiana-2008-sb-561-sb-733. Accessed June 24, 2017.
25.
Text of Tennessee House Bill 368 – RationalWiki. rationalwiki.org. http://rationalwiki.org/wiki/Text_of_Tennessee_House_Bill_368. Accessed June 24, 2017.
26.
Louisiana’s Creationism Law Lets Creationist Teachers Teach Creationism. Slate Magazine. http://www.slate.com/articles/health_and_science/science/2015/04/creationism_in_louisiana_public_school_science_classes_school_boards_and.html. Accessed June 24, 2017.

N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (2 votes, average: 5,00 out of 5)
Loading...
mm

Jacqueline Charpentier

Ayant fait une formation en chimie, il est normal que je me sois retrouvée dans une entreprise d'emballage. Désormais, je publie sur des médias, des blogs et des magazines pour vulgariser l'actualité scientifique et celle de la santé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *