L’ancienne religion du zoroastrisme

A l’occasion de Bohemian Rhapsody, le biopic sur Freddie Mercury, il est important de comprendre que son vrai nom était Farrokh Bulsara et qu’il était adepte d’une ancienne religion appelée zoroastrisme.


Freddie Mercury - Crédit : atelier nerodimARTE/flickr, CC BY-NC-SA
Freddie Mercury - Crédit : atelier nerodimARTE/flickr, CC BY-NC-SA

Dans le biopic de Freddie Mercury, Bohemian Rhapsody, il y a une scène dans laquelle un membre de la famille réprimande Mercury.1 Alors maintenant, le nom de famille n’est pas assez bon pour toi ? Je l’ai changé légalement, répond Mercury. Et je ne changerais pas d’avis. Certains pourraient être surpris que Freddie Mercury soit né sous le nom de Farrokh Bulsara. Il venait d’une famille de Parsi qui avait des racines en Inde et il était de religion zoroastrienne.

Dans le monde des cours de religion que j’enseigne à l’Université de Floride, nous discutons du zoroastrisme. Fuyant la persécution religieuse des musulmans en Perse entre le septième et le dixième siècles, les zoroastriens se sont installés en Inde, où ils ont été appelés parsis. Comme Freddie Mercury, ils ont travaillé pour s’intégrer dans leur nouvel environnement. Cependant, ils sont également restés fidèles aux valeurs, aux croyances et aux pratiques de leur religion, qui selon de nombreux spécialistes ont eu une influence sur le christianisme, l’islam et le judaïsme.

Un précurseur du christianisme ?

La religion zoroastrienne est l’une des plus anciennes religions du monde et elle pourrait remonter à 1200 av. J.-C. Zoroastre, un prophète qui a vécu dans l’Iran moderne, est considéré comme le fondateur du zoroastrisme.

Nous ne savons pas quand vivait Zoroastre, même si certains disent que c’était autour de 1200 av. On pense qu’il a composé les Gathas, les hymnes qui constituent une partie importante du Yasna, qui sont les textes liturgiques des Zoroastriens.2 3 Selon la tradition zoroastrienne, Ahura Mazda est le seigneur suprême et le créateur; il représente tout ce qui est bon. Sous cet aspect, la religion est l’un des exemples les plus anciens de monothéisme ou la croyance en un dieu.

Les principes fondamentaux de la foi sont centrés sur l’opposition entre Ahura Mazda et les forces du mal incarnées par Angra Mainyu, l’esprit de destruction, de malignité et de chaos. Cet esprit maléfique crée un serpent appelé Azi Dahaka, symbole des enfers, semblable aux serpents bibliques des traditions judéo-chrétiennes.

Dans cette bataille cosmique, nous voyons la tension entre asha, qui se traduit grossièrement par vérité, justice ou bonnes choses et druj ou tromperie. La vérité est représentée par la lumière et Parsis se tournera toujours vers une source de lumière quand ils prieront, avec le feu, le soleil et la lune, tous symboles de cette lumière spirituelle.4

En effet, les érudits ont noté la forte influence historique que le zoroastrisme a exercée sur les concepts du judaïsme, du christianisme et de l’islam, qu’il s’agisse du monothéisme, de la dualité du bien et du mal ou de Satan.5 Aujourd’hui, le zoroastrisme est peu pratiqué mais dévot, bien qu’il ait diminué.6 En 2004, on estimait qu’entre 128 000 et 190 000 Zoroastriens vivaient dans le monde, dont 18 000 aux États-Unis.7

Comme le sucre dans le lait

Qissa e Sanjan, qui se traduit par L’histoire de Sanjan, a été composé vers le XVIIe siècle.8 Il décrit comment les Zoroastriens, fuyant la persécution religieuse des invasions musulmanes dans leur patrie persane plusieurs siècles auparavant, se dirigent vers le Gujarat, dans l’Inde occidentale.

Une fois arrivés, ils contactent le roi local qu’ils appellent Jadi Rana. Il accepte de leur donner des terres s’ils adoptent les vêtements, la langue et certaines coutumes locales. Cependant, il n’y a jamais de doute sur la foi religieuse: ils pratiquent toujours leur religion et Jadi Rana est ravi que ces nouveaux venus adorent à leur guise. L’histoire de Parsi offre deux versions de ce qui s’est passé.9

Dans l’une d’elles, lorsque les réfugiés zoroastriens sont arrivés au Gujarat, le roi leur a envoyé un pot de lait rempli à ras bord, sa façon de dire que son royaume est rempli et qu’il n’y a plus de place pour les gens. En réponse, les nouveaux venus ajoutèrent une cuillerée de sucre et le renvoyèrent au roi. En d’autres termes, non seulement ils promettent de s’intégrer à la population locale, mais ils le renforceront également par leur présence.

Dans l’autre version, ils déposent une bague en or dans le bol pour montrer qu’ils conserveront leur identité et leur culture, mais qu’ils apporteront néanmoins une immense valeur à la région. Ce sont deux récits convaincants, bien qu’ils soulèvent des points légèrement différents. L’une prône l’intégration des immigrés, l’autre insiste sur la valeur des différentes cultures vivant ensemble, mais en harmonie.

Les parsis en Inde, et où qu’ils soient partis, ont utilisé les deux approches. Ils ont adopté certaines des coutumes de la terre dans laquelle ils vivent, tout en maintenant leur culture, leurs rituels religieux et leurs croyances. Ils ont également apporté plus de contributions culturelles que la vague initiale de réfugiés au Gujarat n’aurait jamais pu l’imaginer.

Malgré leur petit nombre, Parsis compte dans ses rangs un certain nombre de musiciens, scientifiques, universitaires et entrepreneurs réputés. Au-delà de Freddie Mercury, il y a Zubin Mehta, directeur de l’Orchestre philharmonique d’Israël; Jamshedji Tata, fondateur du groupe Tata, le plus grand conglomérat d’entreprises en Inde; Dadabhai Naoroji, le premier Indien élu au Parlement britannique; Homi K. Bhabha, professeur à Harvard et le physicien nucléaire Homi J. Bhabha, pour n’en nommer que quelques-uns.

La famille de Freddie Mercury était des migrants. Leur première maison était en Inde. Ils ont ensuite déménagé à Zanzibar avant de s’installer finalement en Angleterre. Comme ses ancêtres, Freddie Mercury s’est intégré dans une nouvelle culture. Il a changé de nom et il est devenu une icône de la pop occidentale. Je pense que ce que sa foi zoroastrienne lui a donné a expliqué sa soeur Kashmira Cooke en 2014, était de travailler dur, de persévérer et de suivre ses rêves.10

Traduction d’un article de The Conversation par Vasudha Narayanan, professeur de religion à l’université de Floride.

Sources

1.
Bohemian Rhapsody (2018). IMDb. https://www.imdb.com/title/tt1727824/. Published November 5, 2018. Accessed November 5, 2018.
2.
The Gathas (“Hymns”) of Zarathushtra. avesta.org. http://www.avesta.org/gathas.htm. Published November 5, 2018. Accessed November 5, 2018.
3.
YASNA. iranicaonline.org. http://www.iranicaonline.org/articles/yasna. Published November 5, 2018. Accessed November 5, 2018.
4.
Eduljee E. Zoroastrian Heritage. heritageinstitute.com. http://www.heritageinstitute.com/zoroastrianism/overview/index.htm. Published November 5, 2018. Accessed November 5, 2018.
5.
AHRIMAN. iranicaonline.org. http://www.iranicaonline.org/articles/ahriman. Published November 5, 2018. Accessed November 5, 2018.
6.
Goodstein L. Zoroastrians Keep the Faith, and Keep Dwindling. nytimes.com. https://www.nytimes.com/2006/09/06/us/06faith.html. Published September 6, 2006. Accessed November 5, 2018.
7.
Archived: Statistics by Tradition (2004). pluralism.org. http://pluralism.org/research-report/statistics-by-tradition-archived/#Zoroastrianism. Published November 5, 2018. Accessed November 5, 2018.
8.
The Qissa-i Sanjan. avesta.org. http://www.avesta.org/other/qsanjan.htm. Published November 5, 2018. Accessed November 5, 2018.
9.
The death of Ahriman: Culture, identity and theological change among the Parsis of India. hdl.handle.net. http://hdl.handle.net/10150/186760. Published November 5, 2018. Accessed November 5, 2018.
10.
Bekhrad J. The obscure religion that shaped the West. bbc.com. http://www.bbc.com/culture/story/20170406-this-obscure-religion-shaped-the-west. Published November 5, 2018. Accessed November 5, 2018.
Le Zoroastrisme (Broché)

By (author):  Paul Du Breuil

Neuf: 0 Non disponible
buy now

N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Pas encore de vote)
Loading...

Houssen Moshinaly

Rédacteur en chef d'Actualité Houssenia Writing. Rédacteur web depuis 2009 et vulgarisateur scientifique.

Je m'intéresse à tous les sujets scientifiques allant de l'Archéologie à la Zoologie. Je ne suis pas un expert, mais j'essaie d'apporter mes avis éclairés sur de nombreux sujets scientifiques.

Pour me contacter personnellement :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *