Étiqueté : Papouasie-Nouvelle-Guinée

Le fragment d'un crâne découvert à Aitape en Papouasie-Nouvelle-Guinée en 1929. Le fragment est daté de 6 000 ans et il semble que c'est la plus ancienne victime d'un tsunami - Crédit : Arthur Durband, Kansas State University 0

Un crâne de 6 000 ans pourrait être la plus ancienne victime d’un tsunami

Une recherche suggère qu’un crâne découvert à Aitape en Papouasie-Nouvelle-Guinée pourrait être la plus ancienne victime d’un tsunami il y a plus de 6 000 ans. Ce type d’étude met en lumière les conditions d’adaptation des personnes quand ils vivent dans des environnements risqués.

Un village typique Goroka dans les Hautes-Terres orientales en Papouasie-Nouvelle-Guinée - Crédit : Papua New Guinea Institute of Medical Research 0

Une grande diversité génétique dans les populations de la Papouasie-Nouvelle-Guinée

Les chercheurs rapportent une grande diversité génétique chez les populations de la Papouasie-Nouvelle-Guinée. Dans certains cas, la différence génétique entre les habitants des hauts plateaux et le reste du pays est plus importante que celles des populations en Europe et en Asie. Cela suggère que les Âges du Bronze et du Fer ont eu des impacts considérables sur l’homogénéisation génétique de nombreuses sociétés humaines.