Ashley Madison : Les pirates publient 10 Go de données sur le web


  • FrançaisFrançais



  • Les pirates ont mis leur menace à exécution. Ils ont publié l’équivalent de 10 Go de données du site Ashley Madison sur le Dark Web et sur Torrent.

    Le mois dernier, le site Ashley Madison a été piraté et les pirates prétendaient qu’ils avaient mis la main sur 40 millions de profils d’utilisateur. Aujourd’hui, plusieurs sites et experts en sécurité rapportent que les données d’Ashley Madison ont été publié sur la toile. Cette première vague contient des fichiers équivalent à 10 Go de données. Les pirates ont publié les données sur le Dark Web, principalement sur des sites en .onion, mais par la suite, ils se sont propagés rapidement sur les réseaux Torrents. Si on regarde les fichiers, on voit des noms tels que aminno_member_dump.gz, aminno_member_email.dump.gz, CreditCardTransactions7z etmember_details.dump.gz ce qui implique qu’ils contiennent des données sensibles provenant d’Ashley Madison. On a les mails, les noms, les transactions de carte de crédit et les détails des profils. Les mots de passe sont chiffrés avec bcrypt qui est une norme de chiffrement très élevé. De ce fait, il sera difficile de casser les mots de passe, mais cela dépend aussi du type de mot de passe.

    Si les utilisateurs d’Ashley Madison ont utilisé des mots de passe simples, alors ils seront plus facile à casser même s’ils sont chiffrés. Mais on n’a pas même pas besoin du mot de passe, car le mail et le nom suffit pour créer un profil d’Ashley Madison. De ce fait, on peut usurper facilement les identités des profils qui ont été piraté sur le site.

    Des publications sur 8chan rapportent que de nombreuses données sont falsifiés. Cela signifie qu’une usurpation complète ne sera pas possible, mais les détails des comptes sont bien valides et ils peuvent être utilisé pour du chantage ou même une procédure de divorce.

    Après le piratage d’Ashley Madison, les pirates avaient déclaré qu’ils n’étaient pas motivé par l’argent, mais par des impératifs moraux. Ils demandaient la fermeture d’Ashley Madison et d’autres sites de rencontre appartenant au même groupe sinon ils publieraient les données. Selon eux : Quelqu’un qui triche n’a pas le droit à la discrétion.

     

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
    Loading...

    Houssen Moshinaly

    Rédacteur en chef d'Actualité Houssenia Writing. Rédacteur web depuis 2009 et vulgarisateur scientifique.

    Je m'intéresse à tous les sujets scientifiques allant de l'Archéologie à la Zoologie. Je ne suis pas un expert, mais j'essaie d'apporter mes avis éclairés sur de nombreux sujets scientifiques.

    Pour me contacter personnellement :

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.