L'Allemagne fournit les métadonnées de tous ses citoyens à la NSA en échange du programme d'espionnage XKeyscore


  • FrançaisFrançais



  • Allemagne : Cher NSA, on veut utiliser votre beau logiciel d’espionnage XKeyscore.
    NSA : On veut toutes les métadonnées de vos citoyens allemands
    Allemagne : D’accord.

    Les métadonnées des citoyens allemands en échange d’un programme d’espionnage

    Pour obtenir le logiciel XKeyscore de la NSA, une agence allemande de renseignement a accepté de fournir les métadonnées de citoyens allemands. Selon les documents qui ont été analysés par le média Die Zeit, les États-Unis et l’Allemagne ont signé un accord de partage de données après 18 mois de négociations. L’accord a été conclu en 2013 et l’agence Bundesamtes für Verfassungsschutz (Bfv) pourra utiliser le logiciel XKeyscore pour analyser les données qu’elle collecte en Allemagne. Cet accord sur les données de citoyens allemands et la NSA n’est pas le pire puisque les Five Eyes (l’Australie, l’Angleterre, le Canada et la Nouvelle-Zélande) ont un accès direct au système XKeyscore. En échange du logiciel d’espionnage, la Bfv a fourni toutes les données sur les citoyens allemands qui seront nécessaires à la NSA. Die Zeit ne mentionne pas que Snowden est à l’origine de ces dernières révélations et cela sous-entend qu’une autre source a fuité les documents.

    Contrairement à l’agence du renseignement extérieur, la Bundesnachrichtendienst (BND), la Bfv n’utilise pas la de masse qui est propre à la NSA ou la GCHQ. Au lieu, elle peut surveiller uniquement des personnes individuelles en Allemagne après l’autorisation d’une commission parlementaire spéciale. Et à cause de cette approche ciblée, la surveillance du Bfv se concentre principalement sur des conversations spécifiques telles que les mails, les échanges téléphoniques ou des fax. Mais s’il y a des métadonnées qui sont collectées, alors la surveillance de masse n’est pas loin. Et il y a toujours un flou juridique si les métadonnées sont incluses dans les lois sur la surveillance qui ont été votées par l’Allemagne.

    La Bfv a adopté la de masse

    La Bfv affirme qu’elle respecte parfaitement les lois allemandes pour collecter les métadonnées. Mais sa collecte était entièrement manuelle avant 2013. On peut penser que sa collecte de métadonnées a surpassé sa capacité d’analyse et on comprend mieux sa joie d’avoir pu obtenir le programme XKeyscore qui est la principale solution d’espionnage de la NSA. En début d’année, le site Netzpolitik avait révélé, via des documents, que la Bfv voulait étendre son infrastructure et son agence. Le budget de l’agence a été augmenté pour créer 75 nouveaux postes qui seraient uniquement dédiés à la de masse sur le contenu internet. Et 75 nouveaux postes sont considérables pour n’importe quelle agence gouvernementale.

    La Bfv a caché l’accord avec la NSA aux autorités allemandes

    La Bfv s’est empressée d’utiliser XKeyscore, mais elle n’a pas révélé son accord avec la NSA avec les autorités allemandes. Peter Chaar, qui était membre d’une commission sur la protection de données, a déclaré qu’il ne savait rien d’un accord entre la NSA et la Bfv. Il a découvert que l’agence utilisait XKeyscore lorsqu’il a fait la demande explicite après avoir découvert les révélations d’Edward Snowden. Et c’est la même chose pour un autre organisme de contrôle. Le Parliamentary Control Panel a appris que la Bfv utilisait le programme de la NSA après une demande explicite et après que cet organisme ait appris l’existence du XKeyscore via Snowden.

     

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
    Loading...

    Houssen Moshinaly

    Rédacteur en chef d'Actualité Houssenia Writing. Rédacteur web depuis 2009 et vulgarisateur scientifique.

    Je m'intéresse à tous les sujets scientifiques allant de l'Archéologie à la Zoologie. Je ne suis pas un expert, mais j'essaie d'apporter mes avis éclairés sur de nombreux sujets scientifiques.

    Pour me contacter personnellement :

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *