Mozilla est bien parti pour ruiner Firefox


  • FrançaisFrançais



  • Il y a une semaine, a fait des annonces sur son futur et celui de Firefox par la même occasion. Les changements seront dramatiques dans les prochains mois. Pour nous, pauvres mortels, nous comprenons juste que les extensions Chrome seront disponibles sous Firefox, mais c’est légèrement plus compliqué… et c’est faux de toute façon.

    Firefox veut devancer Chrome

    Les utilisateurs naïfs pensent que n’implémentera pas toutes ces fonctionnalités, mais le fait est qu’elles sont déjà présentes dans la version Nighty et Developer. Firefox va changer et ce n’est pas une bonne nouvelle. Pour comprendre la raison de ces changements, on doit comprendre que n’accepte plus d’avoir la médaille d’argent en laissant l’or à Chrome. L’équipe de développeurs de Mozilla veut devancer Chrome et ils veulent rétablir la réputation de Firefox en laissant le vieux cliché : Firefox à chaque fois. Pour rétablir cette réputation, Firefox doit subir une refonte complète de son code. Et pour être honnête, Firefox a besoin d’une refonte complète. Il y a tellement de surcouches depuis toutes ces années que le futur de Firefox sera au cimetière s’il reste dans l’état. Mais il y a un problème majeur avec cette refonte. La philosophie de Firefox est de proposer un navigateur qui soit le plus personnalisable, mais les internautes lambda s’en foutent. Les utilisateurs veulent un navigateur rapide et qui protège leur vie privée. C’est pourquoi, des navigateurs comme Edge et Vivaldi sont appréciés des utilisateurs même si les fonctionnalités de ces 2 navigateurs sont minables comparé à celle de Firefox.

    Servo et l’abandon du C++

    Pour accélérer Firefox, on a besoin d’un nouveau moteur. L’équipe de Firefox est arrivée à la même conclusion que celle d’Internet Explorer lorsqu’ils ont créé le moteur EdgeHTML pour Edge. La réponse de est Servo, qui est actuellement un projet expérimental, mais qui ambitionne de proposer un nouveau moteur à Firefox. La principale différence est que Servo sera codé en Rust au lieu du C++. L’annonce officielle est : Notre objectif est de créer une architecture qui exploite le traitement parallèle sur plusieurs niveaux tout en supprimant les sources fréquentes de bug et des failles de sécurité qui se produisent avec une gestion incorrecte de la mémoire et des données. Rust gère mieux le traitement du code en parallèle que le C++ et c’est un langage qui est développé par Mozilla. C’est donc une bonne solution pour réécrire le coeur de Firefox.

    Mais Rust possède ses propres problèmes. C’est un langage immature et très récent avec un nouveau système et des performances médiocres comparé à C++. Toutefois, Rust possède la même fréquence de développement que Go et Dart, 2 langages de programmation de Google. Et Dart et Go sont suffisamment matures pour remplacer Java sur Android. va remplacer Java sur Android si sa bataille avec Oracle débouche sur une impasse.

    Electrolysis ou le support du multi-traitement

    Mais Servo n’est pas le seul gros changement de Firefox, car il y a aussi Electrolysis (e10s) qui va débarquer. Electrolysis va ajouter le support du multi-traitement dans Firefox à la manière de Chrome au début de son développement. Electrolysis sépare les fonctions natives du navigateur par rapport au contenu web en 2 processus séparés. Cela permet d’avoir un navigateur très performant et sécurisé, mais limite la portée des extensions de Firefox. Les fonctions natives ne pourront pas atteindre le contenu web ce qui décapite la grande force actuelle de Firefox qui est sa personnalisation inégalée du navigateur. Le pire est que a balayé ce changement d’un revers de la main en estimant que c’est un mal nécessaire pour atteindre la performance. Electroylis sera disponible à partir de Firefox 43 qui sera publié en décembre 2015.

    Une nouvelle API pour les extensions

    Et maintenant, on arrive à la cause de toutes les haines contre Mozilla. L’adoption de l’API WebExtensions que les puristes de Firefox considèrent comme le diable incarné. Les développeurs des extensions Firefox n’arrivent pas à croire que ait même envisagé de proposer une chose aussi monstrueuse. Mais les développeurs peuvent devenir extrêmes, car ils détestent le changement. Un changement nécessite beaucoup plus de travail de la part du développeur et cela explique le vitriol qui est actuellement jeté au visage de Mozilla. D’un point de vue de l’utilisateur, la possibilité d’une extension compatible avec Chrome, Opera, Edge et Firefox est fantastique. Et l’utilisateur se fiche de la dépréciation de l’ancienne API XUL et XPCOM. Mais l’utilisateur ne se fiche pas de la liberté de choisir. Du moment que Mozilla ne décapite pas l’ancienne API qui propose des centaines fonctions à Firefox, alors les utilisateurs n’ont aucun problème avec la nouvelle API.

    Les développeurs ne se déchainent pas à cause de l’API WebExtensions, car ils se déchainent sur la dépréciation de l’ancienne API avant toute chose. Les extensions de Firefox sont connues pour permettre aux développeurs d’accéder aux fonctions natives de Firefox comparé à Chrome. Supprimez cette possibilité et les développeurs des extensions Firefox sont comme un enfant après que vous venez de lui arracher sa friandise de ses mains. ET ils sont déchainés parce qu’ils ont passé des années à apprendre l’API XUL et maintenant Mozilla va jeter cette API à la poubelle.

    La nouvelle API nécessitera des mois d’apprentissage pour qu’ils puissent déterminer s’ils peuvent porter correctement leurs extensions existantes. Certes, il y a des développeurs qui proposent des extensions pour Chrome et Firefox, mais ce sont des extensions basiques. Si une extension de navigateur est complexe et puissante, alors il y a toute une équipe de développeurs derrière. De plus, ces équipes utilisent un Framework pour les extensions telles que Kango.

    La certification obligatoire des extensions Firefox

    Et la troisième décision débile de Mozilla est d’exiger une certification obligatoire des extensions. Cette certification est déjà disponible dans Firefox 41 comme une option facultative, mais elle deviendra permanente dans Firefox 42. Cela signifie que désormais, Mozilla a besoin de contrôler et d’approuver chaque extension que vous installez dans Firefox. Si une extension n’est pas certifiée, alors à partir de Firefoxd 42, vous ne pourrez pas l’installer même avec des bidouilles.

    Cette décision de Mozilla se base sur sa nouvelle de sécurité draconienne. Mozilla veut protéger ses utilisateurs des arnaques et des développeurs peu scrupuleux qui proposent des extensions malveillantes. Mais ce n’est pas aussi apocalyptique qu’on le pense. La plupart des extensions populaires sont déjà certifiées, car le processus est largement automatisé. Et celles qui ne le sont pas sont abandonnées parce qu’elles ne fonctionneront plus avec les nouvelles versions de Firefox. Mais cette certification obligatoire scalpe de facto les avantages de la nouvelle API WebExtensions.

    Par exemple, les utilisateurs du navigateur Vivaldi peuvent aller sur le Chrome Store pour installer des extensions sans aucun problème. Les utilisateurs de Firefox ne pourront pas le faire puisque toutes les extensions doivent passer obligatoirement par la plateforme de Mozilla. Et c’est ce qu’on disait au début : Ce n’est pas juste que les extensions Chrome vont fonctionner sous Firefox, car cela nécessitera bien plus d’étapes qui sont aussi inutiles que débiles.

    Si un développeur d’une extension Chrome veut qu’elle soit disponible sur Firefox, alors il devra s’enregistrer sur la plateforme d’extensions de Mozilla et envoyer son code pour la vérification. Le processus en lui-même n’est pas compliqué, mais comme un développeur d’une extension Chrome l’a parfaitement résumé : Je m’en fous de Firefox, j’ai des milliers d’utilisateurs sur Chrome et je ne vois pas pourquoi je perdrais mon temps à certifier mon extension juste parce que Mozilla en a décidé ainsi.

    Mozilla n’a pas le pouvoir de détruire Firefox, mais les développeurs d’extension peuvent le faire

    Mais tous ces changements sont techniques et ce n’est pas la certification obligatoire, l’API WebExtensions ou Electrolysis qui va détruire Firefox, mais ce sont les développeurs des extensions qui risquent de signer sa mort. La communication de Mozilla ces dernières semaines s’est concentrée sur les utilisateurs en leur promettant monts et merveilles et les développeurs n’ont jamais été écoutés. C’est comme s’ils n’avaient jamais apporté quoi que soit à Firefox.

    Mais on ne va pas être méchant avec Mozilla en disant qu’il est géré par des débiles profonds. Mozilla a rapidement compris son erreur et l’équipe de développement de Firefox commence à contacter les développeurs pour faire la transition vers l’API WebExtensions. L’avenir de Mozilla est très incertain, car il fait un pari très dangereux sur des cartes branlantes. Mais s’il offre un support absolu aux développeurs tiers, alors il aura une chance de s’en sortir.

    Si les développeurs sont satisfaits, alors ils vont créer de nouvelles extensions qui vont plaire aux utilisateurs. Si les utilisateurs sont contents alors cela permettra à Firefox de grappiller des parts du marché ce qui est son unique objectif malgré toute la langue de bois autour de la sécurité et autre. Firefox est en pleine de sa quarantaine et on verra s’il réussit à s’en sortir. Mais j’en doute fort. Même si Firefox arrive à être aussi polyvalent et rapide que Chrome, ce dernier aura également progressé de son côté. Il y a près de 41 % des internautes qui utilisent Chrome, Firefox stagne à 14 %. C’est un véritable gouffre qui sépare les 2 et qu’est-ce qui se passe si Firefox ne devance pas Chrome ? Est-ce que cela signifie que tous ces efforts et sacrifices n’auront servi à rien ? Que Mozilla a sacrifié la liberté et la personnalisation de son navigateur pour une nouvelle médaille d’argent ?

     

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
    Loading...

    Houssen Moshinaly

    Rédacteur en chef d'Actualité Houssenia Writing. Rédacteur web depuis 2009 et vulgarisateur scientifique.

    Je m'intéresse à tous les sujets scientifiques allant de l'Archéologie à la Zoologie. Je ne suis pas un expert, mais j'essaie d'apporter mes avis éclairés sur de nombreux sujets scientifiques.

    Pour me contacter personnellement :

    Pas de réponses

    1. tafia dit :

      > C’est un langage immature et très récent avec un nouveau système et des performances médiocres comparé à C++

      Ahh … on en apprend tous les jours.
      Langage immature je l’accorde volontiers. Performances médiocre, c’est complètement faux!
      https://www.phoronix.com/scan.php?page=news_item&px=MTgzNDA
      … et encore ces données datent!

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *