Facebook : "Notre espionnage protège contre le cyber terrorisme"


  • FrançaisFrançais



  • La longue bataille pour la vie privée a commencé entre la Belgique et Facebook. Un avocat de Facebook estime que le tracking est nécessaire parce qu’il permet de lutter contre le terrorisme en ligne. Cet avocat va jusqu’à même dire que Facebook est comme la NSA. Ce sont ses propres mots.

    Les régulateurs belges estiment que le danger de Facebook est très élevé puisque la nouvelle politique de publicité transforme Facebook en une entité de surveillance de masse. Les régulateurs espèrent que Facebook va se conformer à la loi belge ou payer une amende de 250 000 euros par jour. Un avocat représentant Facebook, Frédéric Debussere, a déclaré que Facebook va contre-attaquer sur le fait que les demandes ne peuvent pas être appliquées uniquement pour la Belgique. Cet avocat répond à la Belgique qui veut que Facebook cesse de répéter son mantra habituel : Nos opérations sont basées en Irlande et nous obéissons uniquement aux lois irlandaises. Pour éviter d’avouer que Facebook espionne les utilisateurs pour la publicité, cet avocat utilise le spectre du terrorisme.

    Lefebvre a déclaré à la cour que les Cookies de Facebook, qui sont implantés sur chaque navigateur de l’utilisateur, sont une mesure de surveillance contre le terrorisme (oui, il a vraiment dit ça) et que par ce fait, Facebook a le même role de sécurité que celui de la NSA. Les cookies, selon cet avocat, permettent à Facebook d’identifier les mauvais comportements des utilisateurs qui accèdent aux sites terroristes. Si la Belgique n’autorise pas l’espionnage de Facebook, alors la Belgique deviendra un repaire pour le cyber terrorisme.

    La vie privée sur Facebook a pris une autre tournure depuis qu’on sait que Facebook va utiliser les données des boutons « J’aime » pour proposer la publicité ciblée sur son réseau. Si vous visitez n’importe quelle page avec un bouton « J’aime », alors Facebook saura que vous l’avez visité même si vous ne l’avez pas utilisé le bouton. Facebook a minimisé cet espionnage en estimant que les utilisateurs auront le droit de désactiver les publicités ciblées, mais cela ne signifie pas que la collecte des données sera désactivée aussi.

    Source : Bloomberg

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
    Loading...

    Houssen Moshinaly

    Rédacteur en chef d'Actualité Houssenia Writing. Rédacteur web depuis 2009 et vulgarisateur scientifique.

    Je m'intéresse à tous les sujets scientifiques allant de l'Archéologie à la Zoologie. Je ne suis pas un expert, mais j'essaie d'apporter mes avis éclairés sur de nombreux sujets scientifiques.

    Pour me contacter personnellement :

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.