Facebook : La charité de Zuckerberg pue l'évasion fiscale à plein nez


  • FrançaisFrançais

  • Les médias glorifient Zuckerberg qui vient de donner toute sa fortune à des oeuvres caritatives. Mais en fait, c’est une tentative pour éviter les taxes en Californie.


    La charité de Zuckerberg sur Facebook ressemble à de l'évasion fiscale

    Mark Zuckerberg et sa femme Chan ont donné 99 % de leurs actions Facebook à une organisation nommée Chan Zuckerberg Initiative. Cette organisation sera au nom de Max, leur fille, mais le problème est que ce n’est pas une organisation caritative, mais une LLC, une entreprise à responsabilité limitée. La lettre de Zuckerberg et de Chan est une pure arnaque. L’objectif de l’organisation est d’avancer le potentiel humain et de promouvoir l’égalité. Une phrase qui veut tout et rien dire à la fois.

    Les actions de Facebook sont transférées à Max et si ces actions sont vendues avant que le transfert soit terminé, cela signifie que le bébé Max ne recevra aucune valeur (puisque le transfert a eu lieu avant sa possession des actions). Et comme il n’y a pas de valeur, alors il n’y a pas de taxes à payer.

    Une LLC est une entreprise qui propose une grande liberté. De plus, l’organisation Chan Zuckerberg Initiative est une famille LLC. Une LLC Famille permet de transférer les actions à un membre par alliance ou par lien de sang tout en permettant aux propriétaires de décider des investissements du LLC. Cela signifie que papa et maman Zuckerberg vont décider d’investir les 45 milliards de dollars où bon leur semble. Par exemple, ils pourraient acheter une entreprise pharmaceutique en Irlande ou une firme d’appareils médicaux à Singapour ou en Chine. Le LLC permet de transférer la valeur des actions dans d’autres entreprises situées dans d’autres pays. Avant cette mascarade de charité, les actions de Facebook étaient imposables selon l’Etat de Californie qui possède parmi les taxes les plus élevées aux États-Unis.

    De plus, le transfert s’accompagne d’une bonne exonération. Quand les parents Zuckerberg transfèrent les actions à leur enfant, alors ces actions peuvent bénéficier d’une exonération fiscale correspondant à 40 % de leur valeur sur le marché. C’est hallucinant de voir ces milliardaires utiliser des tactiques dégueulasses jusqu’à exploiter leurs propres enfants pour éviter de payer des taxes. Avant cette annonce de donation, Zuckerberg et sa femme devaient plus de 18 milliards de dollars en taxes fédérales sans oublier les impôts locaux.

    Mais il y a des Startups qui font vraiment des donations. Par exemple, Kickstarter est devenu une organisation d’intérêt public sous la norme 501(c)(3). Cette norme stipule que la loi peut obliger cette organisation à respecter ses engagements pour la société et que tous les fonds sont disponibles au public pour un audit. Dans le cas de Facebook, c’est juste une énorme évasion fiscale qu’on a déguisée par une charité.

     

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
    Loading...

    Houssen Moshinaly

    Rédacteur en chef d'Actualité Houssenia Writing. Rédacteur web depuis 2009 et vulgarisateur scientifique.

    Je m'intéresse à tous les sujets scientifiques allant de l'Archéologie à la Zoologie. Je ne suis pas un expert, mais j'essaie d'apporter mes avis éclairés sur de nombreux sujets scientifiques.

    Pour me contacter personnellement :

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.