Wrapify est-il le signe de l'éclatement de la bulle technologique ?


  • FrançaisFrançais

  • CNET nous dit qu’une Startup comme Wrapify est le signe avant-coureur que la bulle technologique est sur le point d’éclater.


    Wrapify est-il le signe de l'éclatement de la bulle technologique

    Wrapify est une startup qui recrute des chauffeurs en leur payant pour qu’ils mettent des autocollants dans leurs voitures. En gros, c’est un service qui vous permet de faire de la publicité avec des bagnoles. C’est une méthode qui existe depuis années, mais CNET estime que Wrapify est principalement utilisé par des startups telles que ButterFleye, HomeHero ou Unreel.co. La particularité de ces Startups ? Elles sont minimales et elles n’arrivent plus à attirer des utilisateurs. Dans les années 1990, juste avant l’effondrement de la bulle technologie de 2000, des entreprises avaient également mis des autocollants un peu partout pour tenter de prouver qu’elles avaient quelque chose d’utile à proposer.

    Un parallèle avec la bulle technologique des années 2000

    On a perdu beaucoup d’argent dans les 1990 avec cette frénésie publicitaire. Les petites entreprises disparaissaient les unes après les autres, car les utilisateurs préféraient faire confiance à des marques établies depuis des années. La bulle technologique actuelle en est à sa 5e année et il y a des signes qui montrent que le secteur va s’effondrer ou subir un frein à main brusque.

    On a les publicités pour tout et n’importe quoi, mais on ne peut pas prédire une tendance en se basant sur des autocollants. Non, le facteur le plus fiable est l’entrée catastrophique des entreprises technologiques de 2015. Les investisseurs ont dépensé 60 milliards de dollars en 2015 pour trouver le prochain Facebook ou Google et c’est le double du montant de 2014. Notons que cette injection de Cash s’est faite avec l’entrée en bourse des entreprises. Les investisseurs comptaient rentabiliser la mise une fois que le marché allait accueillir ces entreprises à bras ouvert, mais le marché a ses propres lois et il s’assoit littéralement sur les espoirs des investisseurs. Ce flux de Cash a créé les licornes (Unicorns) qui sont des Startups qui sont valorisés à plus de 1 milliard de dollars avant leur entrée en bourse.

    Uber est valorisé à 51 milliards de dollars, Airbnb se rapproche de 25 milliards de dollars et Snapchat, malgré son déclin foudroyant, possède un capital de 16 milliards de dollars. Pendant le 3e trimestre de 2015, les investisseurs ont crée 23 licornes, soit une tous les quatre jours. Actuellement, on compte 145 licornes dans le secteur technologique dans son ensemble. Jeff Grabow, porte-parole du groupe Venture Ernst & Young, hésite à parler d’éclatement de la bulle technologique, mais il est certain que le secteur va subir un arrêt brusque dans les 6 ou 9 prochains mois.

    Les entreprises qui ont subi un échec cuisant en Bourse

    Les investisseurs, les médias et les experts tablaient beaucoup sur l’entrée en Bourse de Square. Certains le voyaient même comme le nouveau Paypal et quelques jours avant l’IPO, les médias étaient remplis d’articles sponsorisés clandestins chantant la gloire de Square. On peut dire que Square s’est cassé la gueule en se faisant décrocher la mâchoire au passage. Square comptait atteindre une valorisation de 6 milliards de dollars et il a atteint seulement 3 milliards de dollars. L’action a perdu 25 % dans les premières heures de son introduction. Square a été fondé par Jack Dorsey qui est le CEO de Twitter et il a dû baisser considérablement le prix de son action pour intéresser quelques investisseurs. Actuellement, Square est le plus gros fiasco de 2015.

    Box, une entreprise de stockage en ligne, voulait aussi fracasser son entrée en bourse. Mais il n’a fait que frétiller la porte puisque son action a chuté de 30 % après son introduction. Ensuite, on a eu Lending Club qui est une sorte de plateforme pour les crédits financiers basé sur le financement participatif. 12 mois après son introduction, son action a baissé de près de 50 % passant d’une valorisation de 8,5 milliards de dollars à 4,32 milliards de dollars.

    Pour Roger Lee, partenaire de Battery Ventures, ce n’est pas un éclatement, mais un dégonflement progressif et une lente agonie pour les Startups. L’argent va manquer dans les prochains mois et on va assister à de nouveaux records de consolidation alors que l’année 2015 a déjà vu de nombreuses consolidations.

     

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
    Loading...

    Houssen Moshinaly

    Rédacteur en chef d'Actualité Houssenia Writing. Rédacteur web depuis 2009 et vulgarisateur scientifique.

    Je m'intéresse à tous les sujets scientifiques allant de l'Archéologie à la Zoologie. Je ne suis pas un expert, mais j'essaie d'apporter mes avis éclairés sur de nombreux sujets scientifiques.

    Pour me contacter personnellement :

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.