Les détails de la première loi anti-terrorisme chinoise


  • FrançaisFrançais

  • La Chine a voté sa première loi anti-terrorisme et on peut dire que les autorités de Pékin prouvent encore une fois qu’ils maitrisent leur arsenal juridique pour juguler toute tentative de dissidence. Cette loi va mettre une pression intense sur les entreprises américaines qui sont présentes dans le pays.


    La Chine vote la première loi anti-terrorisme

    La Chine vient de voter la première loi anti-terrorisme du pays. Voici les points importants de cette loi. Et on vous propose aussi un petit jeu d’erreurs pour voir si vous trouvez une différence avec des lois similaires en France ou des propositions aux Etats-Unis.

    • L’Etat s’oppose au terrorisme sous toutes ses formes. L’Etat ne fait aucun compromis avec les organisations et individus terroristes. (Le premier Couac, la Chine ne précise pas le concept du terrorisme et donc, elle peut désigner qui elle veut)
    • Dans la lutte contre le terrorisme, les droits de l’homme doivent être respectés et garantis, et la liberté de croyance et les coutumes ethniques des citoyens doivent être respectées. (Ben en fait, on attend toujours que la Chine respecte les droits de l’homme avant même l’arrivée de cette loi)
    • L’Etat établira une institution nationale pour diriger le travail anti-terrorisme. Les gouvernements de niveau municipal ou supérieur doivent aussi établir des organes anti-terrorisme, tandis que les gouvernements au niveau des districts peuvent créer de tels organes si nécessaire. (Cela implique une surveillance accrue dans tous les aspects de la société)
    • Tous les individus et organisations ont pour devoir d’offrir leur aide et leur coopération aux départements de la sécurité afin de lutter contre le terrorisme. Ceux ayant apporté leurs contributions doivent être salués et récompensés. (La Chine élève la délation au niveau de loi et cela correspond au Crédit Score que nous avions déjà abordé)
    • Lorsqu’une organisation ou un individu terroriste est découvert, les établissements financiers doivent immédiatement geler les dépôts et comptes associés et les signaler aux autorités de la sécurité publique et aux départements de la sécurité de l’Etat. (Donc, on a une épée de Damoclès permanente sur les avoirs financiers sous le prétexte du terrorisme).
    • Les fournisseurs de services de télécommunications et d’accès à Internet doivent offrir leur assistance technologique et coopérer avec les départements de la sécurité pour prévenir les activités terroristes et enquêter sur celles-ci. (C’est la pression dont on parlait sur les entreprises technologiques américaines. Elles devront fournir leurs clés de chiffrement et tout ce qui va avec. Merci les USA, vous en parlez, les Chinois le font sans se poser de question.)
    • Les entreprises du secteur de la logistique traitant le fret postal, aérien, ferroviaire ou routier doivent vérifier l’identité de leurs clients et le contenu du fret. Les opérateurs de télécommunications, ainsi que les fournisseurs d’accès à Internet et de services financiers, d’hébergement et de transport de passagers doivent aussi vérifier l’identité de leurs clients. (La même chose que le précédent, mais cela couvre tous les domaines)
    • Les prisons et centres de détention doivent procéder à une évaluation avant de libérer des détenus condamnés pour terrorisme ou extrémisme et offrir des propositions de résolution aux organes judiciaires si les détenus sont jugés dangereux pour la société. (Donc, les mecs peuvent retourner fissa en prison pour une broutille. Je ne vous raconte pas les abus en chaine)
    • Les départements chargés du contrôle aérien, de l’aviation civile et de la police doivent renforcer leur gestion de l’espace aérien, des avions et des activités aériennes afin de prévenir les activités terroristes. (Semble normal, mais très dangereux, car la mesure est tellement vague que les autorités pourront tout se permettre)
    • Les départements chargés de l’émission des visas et des douanes ont le droit de refuser la sortie ou l’entrée de personnes impliquées dans le terrorisme et de les transférer à la police ou aux organes de sécurité de l’Etat. (La Chine n’est déjà pas connue pour favoriser l’immigration et cela va empirer)
    • Un centre national de renseignement spécialisé dans la lutte contre le terrorisme sera établi.
    • Sous des procédures d’approbation strictes, la police et les départements de la sécurité de l’Etat peuvent employer des moyens technologiques de reconnaissance pour soutenir les efforts de renseignement et d’information dans la lutte contre le terrorisme. (Ah ! Les belles promesses de la surveillance de masse qui n’ ont jamais rien donné jusqu’à présent)
    • Les forces policières, confrontées à des agresseurs violents équipés d’armes à feu ou de couteaux, peuvent utiliser leurs armes en cas de situation d’urgence. (Non mais sérieux, les Chinois, vous ne savez pas que ce n’est pas bien de copier l’Etat d’Urgence de la France. Et le droit d’auteur, ce n’est pas pour les chiens putain !)
    • Aucun individu ou institution n’est autorisé à fabriquer ou diffuser des informations sur de faux incidents terroristes, à rapporter ou diffuser des détails sur des activités terroristes pouvant conduire à des imitations ou à publier des scènes cruelles ou inhumaines liées à des activités terroristes. (Remplacez « terroriste » par « Toute version qui contredit la version officielle »)
    • La police peut restreindre les activités de personnes suspectées de terrorisme, en les empêchant notamment de quitter la ville, de prendre les transports publics ou d’être en contact avec certaines personnes. (Encore un plagiat de l’Etat d’Urgence en France, mais que fait la Hadopi ?)
    • En cas d’incident terroriste, les personnes directement menacées doivent être protégées en priorité. (En même temps, on ne va pas protéger les terroristes, faut réfléchir un peu !)

     

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
    Loading...
    mm

    Estelle Dufresne

    Ancienne journaliste dans plusieurs titres de la presse régionale. Mais comme la presse régionale n'existe plus, je me suis recyclé dans les rubriques internationales de plusieurs sites en ligne.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *