Tinder et Grindr associés à une augmentation des crimes au Royaume-Uni


  • FrançaisFrançais

  • Des chiffres alarmants publiés par les forces de l’ordre au Royaume-Uni sont associés à l’utilisation des applications telles que Tinder et Grindr. Les crimes ont été multipliés par 7 avec l’utilisation de ces applications de rencontre.


    Tinder et Grindr sont associés à une augmentation drastique des crimes au Royaume-Uni

    Les chiffres ont été compilés provenant de rapports de 30 départements de police en Angleterre et au Pays de Galles. Cela faisait suite à la demande de la Press Association sous la loi Freedom of Information Act. Les chiffres montrent une augmentation foudroyante passant de 55 agressions qui ont impliqué Tinder et Grindr en 2013 à près de 412 en octobre 2015. Parmi les agressions, on avait le viol, le harcèlement et la tentative de meurtre.

    Tinder, étant l’application la plus populaire, est plus citée que Grindr qui est son équivalent pour les Gays. Tinder est mentionné dans 277 crimes en 2015 alors que cela concernait uniquement 21 crimes en 2013. Grindr est apparu dans 135 crimes en 2015 alors que c’était uniquement 34 en 2013. Tinder et Grindr ont réagi rapidement en minimisant les chiffres tout en murmurant que c’est aux utilisateurs de se protéger (Il est difficile de se protéger quand une application demande autant de permissions qu’un programme d’espionnage de la NSA).

    Un porte-parole de Tinder a même tenté de minimiser l’association de ces crimes en estimant que l’application avait géré près de 10 milliards de correspondances ces dernières années et que ces chiffres ne représentent qu’une minorité. C’est une fausse affirmation, car Tinder est principalement utilisé en Europe et aux États-Unis sans oublier que 400 agressions sont tout sauf un incident minime.

    Cependant, ce sont des chiffres relatifs comparés au nombre total de viols (29 000) et d’autres agressions sexuelles (58 000) en Angleterre. Un porte-parole de Grindr a simplement déclaré qu’il faut faire attention quand on se rencontre en public ou qu’on échange des numéros de téléphone. Mais les autorités britanniques ne l’entendent pas de cette oreille, car elles ont lancé un avertissement officiel sur l’utilisation de ces applications de rencontre. Le principal problème est qu’il faut toujours donner de vraies informations sur les sites et les applications de rencontre, car de fausses informations ne servent à rien et surtout que Tinder et Grindr sont capables de suspendre le compte si on utilise des informations erronées.

    Les autorités conseillent de ne jamais partager d’informations personnelles sur Tinder ou Grindr jusqu’à ce qu’on soit sûr de la bonne foi de la personne. Étant donné que ces applications sont principalement utilisées pour une aventure d’un soir, ça va être compliqué d’intégrer la bonne foi dans ce type de relation.

    Source : BBC

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
    Loading...

    Houssen Moshinaly

    Rédacteur en chef d'Actualité Houssenia Writing. Rédacteur web depuis 2009 et vulgarisateur scientifique.

    Je m'intéresse à tous les sujets scientifiques allant de l'Archéologie à la Zoologie. Je ne suis pas un expert, mais j'essaie d'apporter mes avis éclairés sur de nombreux sujets scientifiques.

    Pour me contacter personnellement :

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.