Windows 10 obligatoire pour les processeurs Skylake ?


  • FrançaisFrançais

  • Microsoft a fait une annonce assez étrange. Il veut obliger les utilisateurs qui possèdent un processeur Skylake à passer sous Windows 10. Mais c’est fait de manière très sournoise.


    Microsoft veut forcer les utilisateurs de processeurs Skylake à passer sous Windows 10

    Microsoft a annoncé que les machines équipées de processeurs Skylake ont 18 mois pour passer à Windows 10. A partir du 17 juillet 2017, Microsoft ne proposera que des correctifs critiques de sécurité pour les machines Skylake qui sont sous Windows 7 et Windows 8.x. Le support des mises à jour et des correctifs de sécurité s’étend jusqu’au 14 janvier 2020 concernant Windows 7 et jusqu’au 10 janvier 2023 pour Windows 8.1. Et les processeurs Intel Skylake ne sont pas les seuls touchés, car le Snapdragon 820, le Kaby Lake et le Briston Bridge d’AMD seront uniquement supportés pour Windows 10.

    Donc, est-ce qu’on ne pourra pas installer un Windows 7 ou Windows 8.1 sous une machine Skylake ? Non, l’installation sera possible, mais on n’aura pas toutes les mises à jour de ces versions de Windows. On devra accepter une machine moins sécurisée sous Skylake sous Windows 7 et Windows 8.x. Microsoft donne des explications vagues et pathétiques sur la rétrocompatibilité et le fait que Windows 10 est mieux optimisé pour Skylake et les processeurs de dernière génération. De plus, il a fait en sorte de conclure un partenariat avec les principaux constructeurs tels que Dell, Lenovo, HP pour qu’ils intègrent cette nouvelle politique de Microsoft.

    Le principal objectif de Microsoft est d’éviter le syndrome Windows XP. Il ne veut pas que Windows 7 dure plus que quelques années alors que Windows 10 est déjà dans le coin, mais l’adoption de ce dernier est assez catastrophique pour ne pas dire minable. En coupant toutes les mises à jour, Microsoft veut forcer les utilisateurs de Skylake à passer sous Windows 10 pour éviter que Windows 7 devienne le système par défaut des utilisateurs et qu’ils ne passent jamais sous Windows 10. Si au niveau individuel, c’est déjà un cauchemar que ce soit sur les problèmes de la vie privée, mais également la compatibilité avec ses anciens périphériques, ça va devenir un enfer pour les entreprises. Un parc informatique doit fonctionner pendant des années sous le même système et ce forcing de Windows 10 risque de casser pas mal de choses. Les entreprises pourraient passer à la virtualisation, mais ce n’est jamais aussi performant qu’une vraie machine dédiée.

    On peut penser que ce forcing de Microsoft sur Windows 10 va inciter les utilisateurs à choisir Ubuntu ou Linux Mint. Linux est devenu une vraie alternative que ce soit pour la puissance, la performance, la sécurité et même les jeux. La plupart des meilleurs titres sous Steam sont disponibles sous Linux. Pour les analystes, cette démarche de Microsoft est bien pire que celle sous l’ère de Ballmer, car une question existentielle demeure : Quel est le putain de lien entre un processeur et un système d’exploitation ? La compatibilité n’a aucun sens puisqu’une architecture X86 par définition doit fonctionner sous n’importe quel OS. Si je veux installer un Windows 3.1 sous un PC avec le processeur Core i7 Skylake, avec 16 Go et une carte graphique de la mort qui tue, alors cela ne doit pas poser le moindre putain de problème !

    Dans l’histoire de l’informatique, c’est la première fois que je vois que si j’achète un processeur, alors je devrais choisir un système d’exploitation spécifique.

    Source :Ars Technica

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
    Loading...

    Houssen Moshinaly

    Rédacteur en chef d'Actualité Houssenia Writing. Rédacteur web depuis 2009 et vulgarisateur scientifique.

    Je m'intéresse à tous les sujets scientifiques allant de l'Archéologie à la Zoologie. Je ne suis pas un expert, mais j'essaie d'apporter mes avis éclairés sur de nombreux sujets scientifiques.

    Pour me contacter personnellement :

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.