Remix OS viole la GPL et la licence Apache


  • FrançaisFrançais

  • Remix OS, annoncé en grande fanfare, comme la version d’Android pour Desktop, n’est qu’un plagiat de projets existants. Les développeurs ont violé systématiquement la GPL et la licence Apache pour l’utilitaire Unetbootin et le projet Android-X86.


    Remix OS viole systématiquement la GPL et la licence Apache

    Mise à jour : D’après plusieurs commentaires, il semble qu’Unetbootin ait été au courant. Son développeur a estimé que la modification des icônes respecte les directives de son application. Cependant, la critique ne concerne pas le vol du code source, mais sa transmission via le GPL. Jido est en train de corriger rapidement ses licences selon XDA. Si Jido a fait des erreurs aussi basiques sur un concept aussi important que les licences, alors on ignore la crédibilité de ce projet sur le long terme.

    Article d’origine :

    Remix OS a bénéficié d’une grande couverture médiatique. Certains le considèrent même comme la meilleure réussite pour porter Android sur Desktop. En général, je me méfie toujours de nouveaux OS qui semblent trop prometteurs et je n’ai donc pas couvert l’info. Et quelques jours ont suffit pour voir que les développeurs de Remix OS sont de vulgaires voleurs de projets populaires de la GPL et de la licence Apache.

    C’est la plateforme Linux Homefront Project qui dénonce ce viol caractérisé. Remix OS est fourni avec une outil d’USB amorçable et cela signifie qu’on peut démarrer, tester et installer Remix OS depuis une simple clé USB. Le problème est que Remix OS n’a pas crée l’utilitaire et il a juste utilisé le code source sous GPL de l’utilitaire UNetbootinUne simple décompilation du code source montre que les  développeurs de Remix OS n’ont même pas changé la description et qu’ils ont juste modifié quelques icônes.

    On pourrait pardonner (ou pas) s’ils ont volé un utilitaire de démarrage, mais les développeurs ne sont pas arrêté en si bon chemin et ils n’ont absolument pas crée leur Remix OS à partir de zéro. Ils ont juste piqué le code source du projet Android-x86 et une simple commande diff -u sur la notice de Remix OS et d’Android-x86 montre que tout est identique. Les développeurs n’ont absolument rien changé et Jide, l’entreprise qui est à l’origine de ce plagiat a refusé d’accepter l’évidence. Il a même déclaré qu’il refusait un partenariat avec les développeurs de la GPL et de la licence sur ces 2 projets respectifs parce que Remix OS est protégé par le droit d’auteur !

    Je ne voudrais pas dire, mais cela ne risque pas d’améliorer la réputation des projets de développement provenant de la Chine.

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
    Loading...

    Houssen Moshinaly

    Rédacteur en chef d'Actualité Houssenia Writing. Rédacteur web depuis 2009 et vulgarisateur scientifique.

    Je m'intéresse à tous les sujets scientifiques allant de l'Archéologie à la Zoologie. Je ne suis pas un expert, mais j'essaie d'apporter mes avis éclairés sur de nombreux sujets scientifiques.

    Pour me contacter personnellement :

    No Responses

    1. ken dit :

      info qui aurait pu être intéressante, sauf que les développeurs officiels de android-x86 et de unetbootin travaillent avec les développeurs de remix os. il suffit d’aller sur les sites officiels de android-x86 et de unetbootin ou de tout simplement poser la question à leurs mainteneurs principaux 🙂

      Il faut arrêter de remonter n’importe quoi comme de dire qu’ils ne travaillent pas ensemble alors que c’est faux.

      VERIFIER VOS SOURCES !

      • ken dit :

        Quand vous postez un article ne vous référez pas aux commentaires d’internautes mais uniquement à ceux des officiels, un peu de sérieux quoi ^^

    2. Arobase40 dit :

      Je me permet juste un petit signalement au passage c’est que le responsable du projet Android-x86 n’est lui-même pas clairs ni droit dans ses bottes puisque cela fait des années qu’il pille sans vergogne tout un ensemble de contributions et de codes source à droite et à gauche sans jamais mentionner leur paternité !

      Par exemple, j’ai apporté la gestion complète du multitouch au projet Android-x86 dès 2011 avec la participation de Stephane Chatty et de Benjamin Tissoire de l’Enac,mais à aucun moment, notre contribution majeure n’a jamais été mis en évidence, ni aucune de mes autres contributions !

      Le responsable du projet Android-x86 a également « emprunté » de très larges portions de codes du projet concurrent Android-IA sans qu’il n’en ai également jamais fait mention.

      Il faut également fouiller très profondément dans les archives du groupe de discussion de Android-x86 et en sachant ce que l’on veut trouver pour savoir que le root a été lui aussi « emprunté » au projet CyanogenMod.

      Si l’on va dans la sections des « credit », il y a très peu de noms tout simplement parce que le responsable du projet considère qu’il est normal que seul son nom soit cité tout simplement parce qu’il serait le porteur du projet. Les autres noms (des petits copains) sont très anecdotiques et leur paternité est même sujet à caution puisque les véritables auteurs ne sont pas ceux-mentionnés (patch Ethernet par exemple) !!!

      J’ai personnellement été banni du groupe de discussion Android-x86 tout simplement pour avoir remis en cause les pratiques de Chih-Wei Huang lui-même et ses différentes dérives.

      Je signale également que ce projet Android-x86 ainsi que son « manager » font régulièrement l’objet de polémiques puisque Intel a l’a toujours considéré comme un simple « hack » de Android et non comme un fork officiel de Google Android et le build manager a toujours freiné des 4 fers quand il s’agissait de rendre son Android plus… « universel » au point de bloquer toutes les initiatives en ce sens !!!

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.