L'Indonésie veut taxer les géants du web (Google, Facebook et Twitter)


  • FrançaisFrançais

  • L’Indonésie menace de bloquer des entreprises telles que Google, Twitter ou Facebook si elles ne paient pas de taxes.


    L'Indonésie veut taxer les géants du web

    L’Indonésie pourrait bloquer des services tels que Google, Facebook ou Twitter si ces derniers n’obtiennent pas de statut permanent sur le sol indonésien et payer les taxes correspondantes. La déclaration provient de Bambang Brodjonegoro, ministre des Finances de l’Indonésie pendant une conférence de presse.

    Selon le gouvernement indonésien, les entreprises qui proposent des services en ligne doivent être soumis aux mêmes obligations que les entreprises pétrolières. Les géants du web possèdent des millions d’utilisateurs en Indonésie qui effectuent des transactions financières pour le seul profit de ces entreprises sans qu’aucune taxe soit versé au gouvernement.

    L’Indonésie a les leviers nécessaires pour faire payer les géants du web. L’Indonésie est considéré comme la capitale de Twitter et elle est le 4e pays qui compte le plus d’utilisateurs sur Facebook. Avec une pénétration de l’internet à 90 %, l’Indonésie représente un marché colossal. En mars 2016, l’Indonésie va aussi proposer une législation qui va encadrer les messageries et les applications de streaming.

    Selon le gouvernement, le marché de la publicité en ligne rapporte 800 millions de dollars par an à Google et consorts, mais l’Indonésie n’empoche même pas un centime à cause des failles dans la législation. Google est présent en Indonésie, mais comme d’habitude, son siège social est situé dans un paradis fiscal.

    De plus en plus de pays veulent taxer les géants du web. Mais ce sera difficile, car il y a aussi des pays qui possèdent des politiques fiscales inexistantes afin d’attirer le maximum d’entreprises technologiques. Dans ces conditions, le concept de taxe ne peut pas aboutir. Le blocage des services pourrait être une bonne menace si les autorités sont prêtes à franchir ce pas qui risque de déchainer la colère des utilisateurs. Il suffit de voir ce qui se passe au Maroc avec le blocage des messageries par les autorités.

    Source : Reuters

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
    Loading...

    Houssen Moshinaly

    Rédacteur en chef d'Actualité Houssenia Writing. Rédacteur web depuis 2009 et vulgarisateur scientifique.

    Je m'intéresse à tous les sujets scientifiques allant de l'Archéologie à la Zoologie. Je ne suis pas un expert, mais j'essaie d'apporter mes avis éclairés sur de nombreux sujets scientifiques.

    Pour me contacter personnellement :

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.