Pourquoi Google veut-il vendre Boston Dynamics ?


  • FrançaisFrançais

  • Boston Dynamics propose les robots les plus performants, alors pourquoi Google veut-il vendre cette entreprise ?


    Quelles sont les raisons qui poussent Google à vendre Boston Dynamics
    L'un des robots de Boston Dynamics

    La démarche de Google est surprenante puisque le géant californien est très intéressé par la robotique. Mais il faut aussi que les projets soit rentables et malgré le fait que Boston Dynamics propose les robots les plus intéressants, ils n’ont pas de potentiel de vente. Il faudra des années avant de voir une possible utilité et commercialisation.

    La peur des robots qui nous volent notre travail

    La seconde motivation est provoqué par les récents rapports que les robots vont remplacer la plupart des travailleurs. Google a déjà dû à imposer ses voitures autonomes dont les médias vont répéter le moindre accident tout en passant sous silence les millions de morts provoqués par les humains. Google ne veut pas rajouter une couche en devenant une cible privilégiée des anti-robots. De plus, il comprend, avec la législation cauchemardesque sur ses voitures autonomes, qu’il sera encore plus difficile de donner un cadre légal d’autres robots.

    Google va refaire le coup de Motorola

    Bloomberg nous apprend juste que Google cherche un possible acquéreur de Boston Dynamics, mais on ignore les modalités du rachat. On est certain à 100 % qu’il va nous refaire le coup de Motorola. Il va vendre les actifs de l’entreprise, mais Google va garder les meilleurs brevets de la robotique. De cette manière, Google va avoir une longueur d’avance sur la robotique tout en lachant du leste en évitant d’investir réellement dans la robotique.

    Plus aucun expert en robotique chez Google

    En plus de Boston Dynamics, Google possédait sa propre division de robotique appelée Replicant, mais Google a estimé que la robotique n’est plus la priorité de l’entreprise pour résoudre les problèmes du monde et que le personnel de Replicant allait être assigné à d’autres taches. De plus, les employés de Boston Dynamics refusent catégoriquement de travailler avec les employés de Google. Google a aussi perdu le fleuron de la robotique. Andry Rubin, le créateur du système Android et spécialisé dans la robotique, a quitté Google pour créer ses propres entreprises. James Kuffner, le remplacant de Rubin, n’a pas la même vision. Le département de la robotique de Google manque de directions et de véritables objectifs.

    La robotique a évolué sans Google

    La dernière raison est que Google pensait dominer le secteur de la robotique. Il voyait un monde rempli de robots à la manière du film I. Robot, mais la robotique a pris un chemin plus pragmatique. Les robots sont massivement déployés dans l’industrie où Google n’a aucune emprise. L’évolution va vers l’automatisation des tâches répétives et ingrates alors que Boston Dynamics est à l’opposé de cette approche de la robotique.

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
    Loading...

    Houssen Moshinaly

    Rédacteur en chef d'Actualité Houssenia Writing. Rédacteur web depuis 2009 et vulgarisateur scientifique.

    Je m'intéresse à tous les sujets scientifiques allant de l'Archéologie à la Zoologie. Je ne suis pas un expert, mais j'essaie d'apporter mes avis éclairés sur de nombreux sujets scientifiques.

    Pour me contacter personnellement :

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *