Google ne vous quitte jamais des yeux

Si vous avez lu ou cliqué sur quelque chose sur le web, alors Google le sait d’une manière ou d’une autre.


A cause de ses codes de tracking, il est impossible de se cacher de Google sur le web

C’est la leçon qu’on pourrait tirer d’une grande étude qui a analysé le tracking des internautes sur le web. Les chercheurs de Princeton ont analysé le code de tracking sur les principaux sites sur le web et le code de était présent dans la majorité d’entre eux. Google Analytics est présent sur 70 % des sites et DoubleClick, la régie publicitaire de Google, est présent sur 50 % de sites. Les 5 outils de tracking les plus fréquents appartenaient à Google.

La nouvelle étude, qui a été menée en utilisant un outil Open Source, a permis de révéler de nouvelles techniques furtives utilisées par des petites entreprises qui exploitent la manière dont les navigateurs traitent l’audio. Ils l’utilisent pour créer une empreinte unique à chaque afin qu’on puisse traquer ce dernier sur le web.

Les éditeurs en ligne utilisent des codes de tracking de Google, de Facebook et de nombreuses autres entreprises pour la publicité ciblée. Quand le code d’une entreprise est présent sur de nombreux sites, il permet de créer des profils détaillés sur les internautes à travers leur navigateur sur le web en leur assignant un identifiant unique pour qu’on les reconnaisse dans le futur.

Par exemple, un tracker, qui sait que vous avez récemment lu des articles liés à la grossesse, aux vêtements pour bébé et aux fausses couches, peut vous proposer une publicité que vous allez cliquer. Ce type de système est automatisé et aucun humain ne regarde dans les données. Mais il est très inconfortable de penser que ces données atterrissent dans des entreprises et sont traitées par des algorithmes dont vous ne soupçonnez même pas l’existence.

De plus, des recherches ont montré que le système publicitaire de Google peut utiliser ces informations pour faire de la . Par exemple, les hommes voient plus d’annonces liées à des emplois mieux rémunérés que les . Et la a utilisé les trackings de Google pour identifier des cibles de .

La nouvelle étude a été menée par Arvind Narayanan, un professeur adjoint à Princeton et Steven Englehardt, un étudiant diplômé. Ils ont analysé 1 million de sites en utilisant un logiciel développé à Princeton qui s’appelle OpenWPM et qui est disponible gratuitement. Ce logiciel visite automatiquement des sites en utilisant les navigateurs Firefox, Chrome ou Internet Explorer et il enregistre tous les codes de tracking qu’il rencontre.

Les chercheurs ont découvert que certaines entreprises utilisent une nouvelle astuce qui implique l’envoi d’un signal audio furtif dans votre navigateur. Les différences infimes dans le logiciel et le matériel signifient que la réponse peut être utilisée pour identifier votre ordinateur (Vous pouvez utiliser cet outil basé sur le signal sonore pour le tester). Les entreprises rivalisent d’imagination pour implanter des marqueurs sur votre ordinateur selon Narayanan.

Mais la recherche montre aussi que le du tracking par les géants du web signifie aussi que les organisations compétentes peuvent leur mettre la pression pour arrêter ces pratiques. De plus, cela permet à des outils de blocage de cibler quelques outils majoritaires pour fournir une protection optimale. Les chercheurs ont ainsi testé l’outil Ghostery et ils estiment qu’il est plutôt efficace pour bloquer une grande partie du tracking.

 

N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
Loading...

Houssen Moshinaly

Rédacteur en chef d'Actualité Houssenia Writing. Rédacteur web depuis 2009 et vulgarisateur scientifique.

Je m'intéresse à tous les sujets scientifiques allant de l'Archéologie à la Zoologie. Je ne suis pas un expert, mais j'essaie d'apporter mes avis éclairés sur de nombreux sujets scientifiques.

Pour me contacter personnellement :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *