samedi , 16 décembre 2017

Backpage.com : Un problème sur la responsabilité des firmes technologiques

L’arrestation de plusieurs responsables du site Backpage.com est justifiée par de nombreux observateurs. Backpage est un site de petites annonces qui propose pas mal de contenus pour adulte. Mais l’arrestation est liée à la responsabilité du contenu généré par l’utilisateur et cela soulève un problème juridique.


Backpage.com : Un problème sur la responsabilité des firmes technologiques
La section 230 du Communication Decency Act estime qu’un fournisseur de plateformes ou de contenus ne peut pas être tenu comme responsable pour les contenus qui sont postés par d’autres utilisateurs. Cette simple phrase permet aux fournisseurs d’avoir une protection juridique très forte sur les possibilités de censure. Mais l’arrestation de plusieurs responsables de Backpage.com est une attaque pour affaiblir cette section 230. Backpage.com est un site de petites annonces qui est implanté dans plusieurs pays, mais dont le siège juridique se trouve aux États-Unis.

Les autorités ont arrêté Carl Ferrer, Michael Lacey, James Larkin pour prostitution de mineurs et d’autres crimes à l’exploitation des enfants. La plupart des médias se sont concentrés sur les annonces pour adulte sur le site, mais il suffit d’aller sur Backpage.com pour se rendre compte que c’est un site d’annonces généralistes avec des sections pour du contenu pour adulte. Les autorités estiment que Backpage n’a pas fait le nécessaire pour supprimer les annonces illégales sur l’exploitation des enfants. Backpage se défend en estimant que les annonces sont générées par les utilisateurs et qu’il ne peut pas tenu comme responsable.

Le pire est que les 2 ont raison. Un site de petites annonces est l’exemple même du contenu généré par l’utilisateur et à aucun moment, le propriétaire du site peut être tenu responsable pour ces types de contenus. D’un autre côté, Backpage doit supprimer le contenu purement illégal selon les lois américaines. Ces dernières considèrent la prostitution comme un crime grave ce qui est ridicule dans notre société actuelle. De plus, les autorités arguent que le design et la conception du site facilitent la publication d’annonces illégales. Le procureur va éviter de s’attaquer au contenu généré par l’utilisateur et il va se concentrer sur l’aspect technique du site qui facilite la publication de contenus pour adulte.

Ces responsables de Backpage vont avoir de lourdes peines et même si les firmes technologiques regardent cette affaire avec un oeil tout à fait indifférent, elles ont du souci à se faire. Google, Twitter et Facebook se basent massivement sur le contenu généré par l’utilisateur. Facebook veut transformer son réseau en un marché mondial à ciel ouvert et les annonces pour adultes vont débarquer tôt ou tard. En fait, il suffit de faire une simple recherche pour trouver des dizaines de groupes qui proposent déjà des services d’escortes et de massages. L’attaque sur Backpage risque de pénaliser les ambitions de Facebook sur ses capacités de vente de produits.

Les autorités américaines tentent d’attaquer Backpage depuis 10 ans et cette fois, elles se sont concentrées sur l’exploitation des mineurs pour provoquer un impact émotionnel qui empêche de réfléchir sur le précédent juridique que cela va provoquer.

 

N'oubliez pas de voter :
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Pas encore de vote)
Loading...

Faites un don sur notre page Patreon

Quelle est la fiabilité de cette information ou étude ?


A propos de Houssen Moshinaly

Rédacteur en chef d’Actualité Houssenia Writing. Blogueur frénétique et précaire comme tout blogueur qui se respecte.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Timber by EMSIEN 3 Ltd BG