DigiTally, un paiement mobile qui fonctionne sans réseau téléphonique

Un nouveau projet appelé DigiTally peut améliorer considérablement le paiement par mobile qu’on connait aussi comme la banque mobile. Le principe est que vous pouvez envoyer et recevoir de l’argent même si vous n’avez pas de couverture de réseau sur votre téléphone. Idéal pour les endroits isolés.


Un nouveau projet appelé DigiTally peut améliorer considérablement le paiement par mobile qu'on connait aussi comme la banque mobile. Le principe est que vous pouvez envoyer et recevoir de l'argent même si vous n'avez pas de couverture de réseau sur votre téléphone. Idéal pour les endroits isolés.

Le paiement par mobile est en train de révolutionner la planète. Inventé en Afrique, le paiement par mobile permet de recevoir et d’envoyer de l’argent par de simples SMS. Et non, des solutions comme Android Pay et Apple Pay ne sont pas des paiements mobiles, car ils nécessitent une application, une connexion internet et des points de vente compatibles pour que ça fonctionne. La force du vrai est qu’il fonctionne avec n’importe quel opérateur du moment que celui-ci supporte les SMS. Mais le projet DigiTally va plus loin. Proposé par Ross Anderson, informaticien à l’université de Cambridge, permet d’utiliser le paiement mobile même quand vous n’avez aucune couverture téléphonique. Et quand on regarde son fonctionnement, il ressemble à celui de l’échange des clés qu’on utilise dans le chiffrement PGP.

Le projet DigiTally consiste à l’insertion d’une puce électronique qu’on va mettre sur des SIM existantes. Cette puce permet d’authentifier et de traiter les transactions sans nécessiter un réseau. Ensuite, on peut effectuer des transactions via l’échange de codes à 8 chiffres. Une petite application dans le téléphone permet de générer les codes. Le fonctionnement est le suivant. En premier lieu, on peut créditer son compte comme avec n’importe quel paiement mobile (via des points de vente). Ensuite, on peut entrer manuellement l’information de contact ou utiliser des contacts précédents. Supposons qu’Alice veut donner 10 dollars à Bob et donc, BOB va entrer 10 sur son téléphone. Le téléphone va générer un code à 8 chiffres. Alice entre également la valeur du montant, 10, et le code précédent sur son téléphone. La transaction est lancée et Alice va recevoir un second code à 8 chiffres qu’elle peut faire connaitre à Bob. Si le premier code est correct, alors le second code va autoriser la transaction en créditant le compte de Bob. Les deux téléphones vont afficher un résumé de la transaction. Et si la transaction est interrompue, alors on peut la reprendre plus tard.

Un nouveau projet appelé DigiTally peut améliorer considérablement le paiement par mobile qu'on connait aussi comme la banque mobile. Le principe est que vous pouvez envoyer et recevoir de l'argent même si vous n'avez pas de couverture de réseau sur votre téléphone. Idéal pour les endroits isolés.

Ensuite, quand les téléphones se connectent au réseau, alors les transactions sont enregistrées sur chaque compte. L’initiative est très intéressante, mais il y a des limites. La première est que les transactions ne sont pas possibles sur de longues distances puisqu’il n’y a pas de couverture. On peut imaginer un scénario où des personnes sont dans un endroit isolé et qu’ils peuvent quand même envoyer et recevoir de l’argent. Cela implique également que l’expéditeur et le destinataire doivent être cote à côté pour authentifier les codes. Cela peut fonctionner dans un village enclavé pour accélérer les transactions sans devoir attendre une couverture du réseau. Ou même des habitants de 2 villages enclavés pour faire des transactions. Cela peut être aussi utile quand le réseau est congestionné. Parmi les inconvénients, il faut intégrer la puce sur les SIMs et cela nécessite que les fournisseurs acceptent d’intégrer cette technologie. Les fournisseurs devront également créer des comptes virtuels sur leur réseau pour que les transactions soient possibles sans aucun contrôle central. Mais on apprécie l’échange de code qui nous rappelle le principe du chiffrement PGP.

Anderson va proposer sa technologie de chiffrement en Open Source. Elle sera analysée par des audits indépendants et il y aura des projets pilotes qui pourront être menés en Afrique. Notons que l’initiative est financée par la fondation Gates.

 

N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
Loading...

Houssen Moshinaly

Rédacteur en chef d'Actualité Houssenia Writing. Rédacteur web depuis 2009 et vulgarisateur scientifique.

Je m'intéresse à tous les sujets scientifiques allant de l'Archéologie à la Zoologie. Je ne suis pas un expert, mais j'essaie d'apporter mes avis éclairés sur de nombreux sujets scientifiques.

Pour me contacter personnellement :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *