jeudi , 30 mars 2017
Accueil » Technologie » CrossCheck, une initiative pour vérifier l’information pendant les élections françaises

CrossCheck, une initiative pour vérifier l’information pendant les élections françaises

Mot-clés: , , , , ,

La plateforme First Draft et Google News Labs ont lancé CrossCheck, une initiative pour vérifier les informations à l’approche des élections présidentielles françaises. L’initiative parait intéressante, mais on voit rapidement des problèmes.


CrossCheck, une initiative pour vérifier l’information pendant les élections françaises
Lancé par First Draft et Google News Labs, CrossCheck veut proposer une série d’outils afin de vérifier les informations sur le web et les réseaux sociaux. Pour éviter les prétendus « problèmes » liés aux infaux pendant les élections présidentielles américaines, CrossCheck se veut être un garant de la fiabilité de l’information. CrossCheck est un projet collaboratif impliquant plusieurs médias et l’annonce officielle mentionne que Facebook pourrait se joindre à la partie.1

Les élections françaises sont le principal objectif de CrossCheck, mais l’outil pourrait se généraliser sur une large gamme de sujets. Mais les partenaires de CrossCheck font déjà hausser les sourcils. Ainsi, on a l’AFP, BuzzFeed News, France Médias Monde, France Télévisions, Global Voices, Libération, La Provence, Les Échos, La Voix du Nord, Le Monde, Nice-Matin, Ouest-France, Rue89 Bordeaux, Rue89Lyon, Rue89 Strasbourg, Storyful et StreetPress. Le Monde sera présent avec son outil Decodex dont le manque de rigueur est tel qu’on devrait plutôt le surnommer Deconex. Mais dites donc, où est ACRIMED ou Arrêts sur Images dans cette liste alors qu’ACRIMED a fait de la vérification des faits une de ses spécialités depuis plusieurs années ? Et pardonnez-nous nos sourires, car quand on met des médias comme Nice-Matin ou Rue89 comme des vérificateurs de l’information, alors on voit qu’on ne comprend rien au concept de la fiabilité de l’information. Mais c’est quand même bien que Global Voices soit de la partie.

CrossCheck bénéficiera d’un site dédié (encore à venir). Mais on a déjà des outils qu’on peut utiliser. Ainsi, on a CrowdTangle qui permet de découvrir des contenus de réseaux sociaux pertinents sur un sujet, Spike qui permet de prédire les événements viraux, Google Tendances pour découvrir les requêtes populaires, Hearken qui permet de répondre aux questions du public, Check qui est une plateforme de vérification, SAM qui est un CMS pour des outils de travail sans oublier le Decodex. Dites donc, il y a tous les outils sauf pour la vérification de l’information. La plupart de ces outils sont uniquement du marketing et pour produire du contenu qui est formaté pour les réseaux sociaux et leur potentiel viral. CrossCheck sera lancé officiellement le 27 février 2017, mais l’initiative sent déjà le moisi. Vu comme ça, CrossCheck semble être une énorme campagne publicitaire pour promouvoir les médias de masse. Mais laissons-leur le bénéfice du doute.

Sources

1.
French newsrooms unite to fight election misinformation with the launch of CrossCheck. First Draft. https://firstdraftnews.com/crosscheck-launches/.
[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Quelle est la fiabilité de cette information ou étude ?


A propos de Houssen Moshinaly

Rédacteur en chef d'Actualité Houssenia Writing. Blogueur frénétique et précaire comme tout blogueur qui se respecte.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Timber by EMSIEN 3 Ltd BG