dimanche , 25 juin 2017

Tim Berners-Lee veut réinventer le web avec Solid (social linked data)

Tim Berners-Lee a reçu le prix Turing pour avoir inventé le Web. Et à cette occasion, Tim Berners-Lee veut le réinventer avec Solid.


Tim Berners-Lee veut réinventer le web avec Solid (social linked data)

Tim Berners-Lee a reçu le prix Turing, l’un des prix les plus prestigieux en informatique et en technologie. Et à cette occasion, Tim Berners-Lee a estimé qu’il faut réinventer le web. À ses débuts, le web était une plateforme décentralisée où chacun avait le même poids sur le réseau. On utilisait principalement des liens pour associer les documents et il n’y avait pas d’entités qui avaient un monopole. Aujourd’hui, c’est totalement différent puisque les GAFAM (Google, Amazon, Facebook, Apple et Microsoft) ont totalement dominé le web en centralisant les utilisateurs dans des plateformes verrouillées dans une sorte d’utopie de village planétaire.

Solid, le nouveau web par Tim Berners-Lee

Tim Berners-Lee estime que ces entreprises ont acquis un pouvoir trop puissant, notamment sur le contrôle des données et que les utilisateurs n’ont plus aucune défense contre ces mastodontes (sans jeu de mots). C’est pourquoi il travaille sur un projet Open Source appelé Solid (social linked data) au Computer Science and Artificial Intelligence (CSAIL) du MIT.1 L’objectif de Solid est de créer de nouveaux normes et formats pour le web en intégrant des caractéristiques propres aux réseaux sociaux et à la gestion des données.

Dans le cas de Solid, l’inventeur du web envisage de créer des formats et des standards qu’on trouve uniquement sur les réseaux sociaux. Ainsi, on aura des normes ouvert pour l’identité, l’authentification, l’autorisation, la liste des permissions, la gestion des contacts, la messagerie, les notifications, l’agrégation des flux, les abonnements, les commentaires et les discussions. Des documents de spécification qui se basent sur l’API REST qui étend les normes existantes et permettent aux développeurs de créer des applications. Une série de serveurs, des suites de test pour valider l’implémentation et un écosystème d’applications de réseau social, de fournisseurs d’identité et des librairies.

Parmi les formats utilisés par Solid, on a le RDF 1.1, mais on peut également utiliser le JSON-LD et le RDFa. Le WebId 1.0 qui permet d’avoir des identités uniques via toutes les applications. Cela permet de passer d’un service à l’autre en utilisant le même compte. Le vocabulaire FOAF qui permet de gérer les listes de contrôle d’accès et qui est associé à WebId. La création de certificats en utilisant l’élément keygen du HTML5 pour fournir une bonne authentification.

Mais à quoi serviront tous ces formats et ces trucs très techniques ? Pour Tim Berners-Lee, cela permettra aux utilisateurs de contrôler ses données. Vous aurez toujours un réseau social sur le Cloud, mais vous pourrez stocker les données sur votre machine locale. Et vous pourrez exporter vos données sur un fournisseur si cela vous convient.

La girouette tourne légèrement vers la décentralisation

Le projet Solid de Tim Berners-Lee est accueilli avec beaucoup de « modération ». En fait, très peu de médias en ont parlé et lorsqu’ils l’ont fait, c’était surtout pour le minimiser. Et on peut dire que Tim Berners-Lee propose des choses intéressantes, mais qui ont déjà été inventées. L’identité unique et l’export de ses données personnelles sont déjà disponibles, mais les GAFAM se font un malin plaisir de les détruire. De plus, les géants du web proposent sans cesse de nouvelles technologies et il suffit de voir l’AMP ou les Instant Articles qui verrouillent de plus en plus les éditeurs et les utilisateurs.

Toutefois, on assiste progressivement à une tendance vers la décentralisation. Des services comme Slack ont désormais des alternatives Open Source et auto-hébergés faciles à installer et on peut citer Mattermost ou Rocket Chat.2 3 L’arrivée de Mastodon, comme une alternative à Twitter, est également un petit signe même s’il faudra prouver son succès sur le long terme.4

Tim Berners-Lee a déclaré que les utilisateurs vont aller progressivement vers la décentralisation et on est plutôt d’accord même si la majorité des utilisateurs vont continuer à utiliser Facebook et consort parce que c’est le plus facile. Toutefois, il faudra des années et beaucoup de chances pour que Google, Facebook et les autres puissent trembler dans leurs fondations. Et on a déjà des petits signes. Par exemple, les gros éditeurs fuient le format Instant Articles comme la peste, car ils n’ont rien gagné au change.5 Youtube perd de plus en plus la confiance des annonceurs sur la publicité en ligne dont Google détient le monopole sur le web. Ce n’est pas en créant des technologies ouvertes qu’on vaincra ou qu’on réduira la domination des GAFAM, mais en leur décochant des petites pichenettes qui vont les faire douter de leur monopole.

Mais Tim Berners-Lee s’est pris pas mal de torrents de boue dans sa réputation de défenseur d’un web ouvert. La preuve est que le W3C va désormais intégrer le format DRM qui est spécifiquement lié aux droits d’auteur et à la protection des contenus. Dans un billet de blog, Tim Berners-Lee tente de défendre pathétiquement sa décision et on peut la résumer par le fait qu’on ne peut rien y faire et qu’on doit intégrer le DRM sinon les entreprises le feront quand même avec des applications tierces.6 C’est la même mentalité fataliste qui a permis au GAFAM de dominer le web. Notons que son projet Solid exploite intensément le HTML 5 ce qui nous pose déjà un problème pour un web plus ouvert s’il y a des éléments verrouillés dedans.

Sources

1.
solid/solid. GitHub. https://github.com/solid/solid. Accessed April 17, 2017.
2.
Mattermost private cloud messaging. Mattermost. https://about.mattermost.com/. Accessed April 17, 2017.
3.
Rocket.Chat. rocket.chat. https://rocket.chat/. Accessed April 17, 2017.
4.
tootsuite/mastodon. GitHub. https://github.com/tootsuite/mastodon. Accessed April 17, 2017.
5.
Facebook’s Instant Articles promised to transform journalism — but now big publishers are fleeing. The Verge. https://www.theverge.com/2017/4/16/15314210/instant-articles-facebook-future-ads-video. Published April 16, 2017. Accessed April 17, 2017.
6.
On EME in HTML5 | W3C Blog. w3.org. https://www.w3.org/blog/2017/02/on-eme-in-html5/. Accessed April 17, 2017.
N'oubliez pas de voter :
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
Loading...

Faites un don sur notre page Patreon

Quelle est la fiabilité de cette information ou étude ?

Aucun avis particulier

A propos de Houssen Moshinaly

Rédacteur en chef d'Actualité Houssenia Writing. Blogueur frénétique et précaire comme tout blogueur qui se respecte.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Timber by EMSIEN 3 Ltd BG